Saturne

De CreationWiki
Saturne
SaturnCassiniOverview.jpg
Image composite à vraies couleurs de Saturne par le vaisseau spatiale Cassini.
Symbole Symbole::♄
Connu aux anciens
Origine du nom Origine du nom::Dieu romain de moisson
Caractéristiques de l'orbite
Classe céleste Membre de::Planète
Primaire Primaire::Soleil
Ordre du primaire Ordre::7
Périhélie Périapside::1 352 550 000 km[1]
Aphélie Apoapside::1 514 500 000 km[1]
Axis semi-majeur Axis semi-majeur::1 433 530 000 km[1][2]
Prédiction Titius-Bode Prédiction Titius-Bode::10,0 AU
Circonférence Circonférence::59,879 AU
Excentricité orbitale Excentricité orbitale::0,0565[1]
An sidéral Période sidérale::10759,22 da[1]
An synodique Période synodique::378,09 da[1]
Moyen vitesse orbitale Vitesse orbitale::10,183 km/s
Inclination Inclination::2,485° à l'écliptique
Caractéristiques de rotation
Jour sidéral Jour sidéral::10,656 h[1]
Jour solaire Jour solaire::10,656 h[1]
Vitesse de rotation Vitesse de rotation::9,8663 km/s[3]
Inclination axiale Inclination axiale::26,73°[1]
Caractéristiques physiques
Masse 5,6846 * 1026 kg[1]
Moyenne densité Densité planétaire::687,3 kg/m³[1]
Radius moyen Radius moyen::58232 km[1]
Radius équatorial Radius équatorial::60268 km[1]
Radius polaire Radius polaire::54364 km[1]
Gravité de surface Gravité de surface::8,96 m/s²[1]
Vitesse d'évasion Vitesse d'évasion::35,49 km/s[1]
Aire de surface Aire de surface planétaire::42 612 000 000 km²[3]
Température moyenne Température moyenne::134 K
Nombre de lunes Satellites::60
Constitution Constitution::hydrogène 96.3%, hélium 3.25%, méthane 4500 ppm, ammoniaque 125 pm, deutéride d'hydrogène 110 ppm, éthane 1.5 ppm, plus d'aérosols de glace d'ammoniaque, glace d'eau, et hydrosulfide d'ammoniaque[1]
Couleur Couleur::#FFE99A
Albédo Albédo::0,47[1]
Magnétosphère
Densité de fondant magnétique Densité de fondant magnétique à surface::0,210 G[1]
Moment de dipôle magnétique modern 4,6 * 1025 N-m/T[4][5]
Moment de dipôle magnétique à création 1,34 * 1026 N-m/T[5]
Temps de pourriture Temps de pourriture magnétique::5300 a[5]
Demi-vie Demi-vie magnétique::3700 a[3]
170592main pia08362 full.jpg

Saturne est la sixième planète du soleil et la deuxième plus grande planète dans le système solaire. Saturne est géante gazeuse avec une atmosphère prédominamment constituée d'hydrogène, avec une petite fraction d'hélium et quantités traces de plusieures autres combinaisons.[1] L'attribute le plus proéminent de Saturne est son système d'anneaux, qui a été connue à l'astronomie depuis moins d'un demi-siècle aprés l'invention du téléscope et était depuis plus que trois siècles le seul système d'anneaux connu à l'homme.

Ancien savoir et nommage

Saturne a été connu à l'homme post-diluvien puisque les commencements de l'histoire documentée.[6] Les Hindoux ont appelé Saturne Sani, un de neuf objets qui se sont appelés les Navagraha qui ont constitué un conseil célèste. (Les huit autres membres de ce conseil étaient le soleil, la lune, les planètes modernes Mars, Vénus, Mercure, et Jupiter, et les nodes ascendant et déscendant de l'orbite de la lune, que les Hindoux ont appelé Rahu et Ketu.) Les Hindoux avaient plus de peur de Sani que tous les autres objets, en croyant qu'il pouvait brûler aucun objet instamment seulement par le régarder.[7]

Les anciens grecs ont régaré cet objet, l'objet mouvant le plus loin qu'ils connaissaient, comme père de tous les dieux classiques. Ils l'ont appelé Kronos,[6] un mot prochement apparenté à chronos, qui veut dire le temps. Que Jupiter est beaucoup plus proéminent dans le ciel était un signe aux grecs que Zeus, le fils le plus proéminent de Kronos, l'a eu déposé, même comme Kronos a eu déposé son propre père, Ouranos (Uranus).

Les Romains ont nommé ce dieu Saturnus et le régardaient pas seulement comme père des dieux mais aussi comme patron d'agriculture et le moisson. Son symbole, une rendissement stylisée d'une faucille, réflèche cette association. Le nom de Saturne apparaît aussi en le nom de « Saturday », le nom anglais du septième jour de la semaine, samedi.[6]

Caractéristiques orbitales

L'orbite de Saturne est à peu près 3,4 fois assez excentrique que l'orbite de la Terre. Saturne maintient une distance orbitale moyenne de 1.433.530.000 km du soleil, une distance près de cela prédit par la Loi Titius-Bode.[1] L'orbite de Saturne s'incline légèrement à l'écliptique, qui a le résultat que la Terre se passe d'une coté à l'autre de la surface plane d'anneaux de Saturne à un fois ou à un autre.[6] La période sidéral de Saturne dure à peu près 29,4 ans de la Terre. Sa période synodique dure 378,09 jours.

Caractéristiques physiques

Le rayon moyen volumétrique de Saturne est 58.232 km. Rémarquablement, Saturne est moins dense que l'eau. Son constituant principal est hydrogène moléculaire, suivi par hélium, méthane, ammoniaque, deutéride d'hydrogène, et éthane. Aérosols de glace d'ammoniaque, glace d'eau, et hydrosulfide d'ammoniaque complètent la constitution de Saturne.

Saturne a des hauts vents, qui se soufflent vers l'est à 500 m/s à l'équateur.[8]

Magnétosphère

Saturne a un moment de dipôle magnétique de 4,6 * 1025 N-m/T, moins qu'un trentième de cela de Jupiter. Rémarquablement, l'axis magnétique ne se dévie que légèrement de l'axis de rotation. La magnétophère s'étend légèrement au-delà de l'orbite de Titan, et la partie plus haute de l'atmosphère de Tittan contribue de particules de plasme à la magnétosphère saturnine.[4]

Système d'anneaux

Le système d'anneaux de Saturne est le système le plus lumineux dans le système solaire entier, avec une albédo qui se varie de 0,2 à 0,6, souvent plus lumineux que la planète elle-même.[6]

Les anneaux ont de rayons qui se varient de 60.268 km à 483.000 km. Les anneaux de Saturne se divident en sept parties, qui se designent D, C, B, A, F, G, et E d'intime à extrème. Un écart vaste qui s'appelle la Division Cassini sépare les anneaux B et A, et les anneaux A eux-mêmes ont deux décalages, qui s'appellent les décalages Encke et Keeler.[9]

Les deux vaisseaux spatials du Projet Voyager ont remis d'images cinématiques qui ont montré que les anneaux avaient des parles, et que les parles persistent, spécialement dans le système d'anneaux B.[6][8] Les théories courantes suggèrent que les parles sont le résultat d'interaction magnétique, parce que tous les anneaux se trouvent bien dans les limites de la magnétosphère de Saturne. En outre, l'anneau F paraît d'avoir de tresses, une phénomène que reste inexpliquée aujourd'hui.[6]

Plusieures des lunes les plus intimes de Saturne sont en orbite autour elle proche aux anneaux, spécialement les anneaux F et E, et servent pour régulariser leur structure, une phénomène qui s'appelle « bergerage »[8]

Problèmes pour les théories uniformitariennes

L'origine des anneaux de Saturne reste une mystère[6][8], et une mystère problématique. Les anneaux ne sont pas stables et donc ne peuvent pas avoir persisté depuis l'âge entier présumé de laps profond du système solaire.[6] Les uniformitariens admettent que les anneaux de Saturne ne peuvent pas avoir plus qu'un centaine de millions d'ans.[6] Ils donc proposent que les anneaux de Saturne se sont formés de la désintégration d'une ou plus lunes, peut-être après une collision avec une comète.[6][8] Mais Wing-Huan Ip à l'Institut Max Planck a calculé qu'une collision entre une comète et une lune ne serait pas suffisamment probable de se passer depuis moins que 30 milliards d'ans. C'est plus que deux fois l'âge de l'univers calculé de la constante de Hubble.[10]

Observation et Exploration

Galiléo Galiléi était le premier astronome à observer Saturne avec un téléscope. Mais il n'a pas réalisé qu'il régardait une planète avec d'anneaux. Pas avant 1659 Christiaan Huygens a connu que Saturne avait d'anneaux. Depuis trois siècles plus, le système d'anneaux de Saturne était le seul tel système connu, jusqu'en 1977 les astronomes de NASA ont inféré le système d'anneaux d'Uranus d'un expérieence d'occultation stellaire.

L'observation téléscopique de Saturne s'est passé puisque les premières observations par Huygens et Jean Dominique Cassini. Le Hubble Space Telescope et plusieurs téléscopes basés sur la Terre ont pris plusieures images d'une qualité comparable à celle d'images remises des vaisseaux spatials.

Le premier vaisseau spatiale de fair rendez-vous avec Saturne était Mission visitante::Pioneer 11 en 1979, suivi par Mission visitante::Voyager 1 (1980) et Mission visitante::Voyager 2 (1981).[6] Les vaisseaux de la Mission visitante::Mission Cassini-Huygens, mission joint de NASA et l'ESA est arrivée en le système saturnine le 1 juillet 2004.[6] Le vaisseau Huygens a fait alunissage sur la plus grande lune de Saturne, Titan, et a transmis d'images et données pendant son déscent entier et depuis trois heures après l'alunissage. Le vaisseau Cassini continue en orbite autour Saturne et fait de rendez-vous fréquents avec ses lunes proéminentes aujourd'hui (19 mai 2008). La date pour la fin de la mission était originellement fixée à quatre ans après son arrivée (le 1 juillet 2008), mais NASA a annoncé une extension à deux ans avec multiples rendez-vous avec Titan et rendez-vous additionnels avec Encelade, Rhéa, Dioné, et Hélène. Les projeteurs de mission suggèrent aussi qu'après deux ans, le vaisseau Cassini peut avoir bien de combustibles suffisantes pour une autre extension à deux ans, et parlent avec espère de missions spécifiques en l'avenir à Titan et Encelade.[11]

Satellites

Saturne a au moins soixante satellites confirmés et trois satellites non-confirmés. Des soixante satellites connus, cinq sont des « bergers d'anneaux. »[12] Deux des satellites, Épiméthéé et Janus, exchangent vraiment d'orbite régulièrement. Chacune de deux des plus grandes lunes, Téthys et Dioné, a deux lunes qui occupent les pointes stables de libration ou « pointes troyennes » dans leurs orbites respectives. La plupart des lunes de Saturne se trouvent au-delà de l'orbite de Japet, la plus extrème des grandes lunes sphéroïdes. [[satellite::{{#ask:primaire::Saturne|link=none|limit=250|sep=| ]][[satellite::}}| ]] {{#ask: Primaire::Saturne |?Périapside#km=Périkrone |?Apoapside#km=Apokrone |?Excentricité orbitale=Excentricité |?Période sidérale#da=Mois sidéral |?Inclination#° |?Masse lunaire#M☾=Masse |?Jour sidéral#h |format=table |mainlabel = Nom |default = Ce corps n'a pas de satellites. |intro = Table des satellites, en ordre du plus intime au plus extrème: |sort=Axis semi-majeur |order=asc |}} {{#ask:Date de découverte::+Primaire::Saturne |?Date de découverte |?Découvreur |?Origine du nom |?Membre de=Classe céleste | sort=Date de découverte | order=ascending | format=timeline | timelinebands=DECADE,CENTURY | timelinesize=200px | timelineposition=end }}

Références

  1. 1,00, 1,01, 1,02, 1,03, 1,04, 1,05, 1,06, 1,07, 1,08, 1,09, 1,10, 1,11, 1,12, 1,13, 1,14, 1,15, 1,16, 1,17, 1,18, 1,19 et 1,20 Williams, David R. « Saturn Fact Sheet. » National Space Science Data Center, NASA, 23 novembre 2007. Accédé le 19 mai 2008.
  2. « http://www.planetary.org/explore/topics/saturn/ Space Topics: Saturn]. » The Planetary Society. Accédé le 19 mai 2008.
  3. 3,0, 3,1 et 3,2 Calculé
  4. 4,0 et 4,1 Russell, C. T., et Luhmann, J. G. « Saturn: Magnetic Field and Magnetosphere. » Encyclopedia of Planetary Sciences, J. H. Shirley et R. W. Fainbridge, eds. New York: Chapman and Hall, 1997, pp. 718-719. Accédé le 19 mai 2008.
  5. 5,0, 5,1 et 5,2 Humphreys, D. R. « The Creation of Planetary Magnetic Fields. » Creation Research Society Quarterly 21(3), décembre 1984. accédé le 29 avril 2008.
  6. 6,00, 6,01, 6,02, 6,03, 6,04, 6,05, 6,06, 6,07, 6,08, 6,09, 6,10, 6,11 et 6,12 Arnett, Bill. « Entrée pour Saturne. » The Nine 8 Planets, `` mai 2005. Accédé le 19 mai 2008.
  7. « Entrée pour Sani. » Windows to the Universe, University Corporation for Atmospheric Research, University of Michigan, 19 juillet 2001. Accédé le 19 mai 2008.
  8. 8,0, 8,1, 8,2, 8,3 et 8,4 Hamilton, Calvin J. « Entrée pour Saturne. » Views of the Solar System, 1997-2005. Accédé le 19 mai 2008.
  9. Williams, David R. « Saturnian Rings Fact Sheet. » NASA, 18 septembre 2006. Accédé le 19 mai 2008.
  10. Harris, David M. « How Old are Saturn's Rings? » (Quel âge les anneaux de Saturne ont-ils?) Création, 12(4):40–41. septembre 1990. Accédé le 18 mai 2008.
  11. Brown, Dwayne, et Martinez, Carolina. « NASA Extends Cassini's Grand Tour of Saturn. » NASA, 15 avril 2008. Accédé le 16 mai 2008.
  12. Les trois satellites non-confirmés, s'ils se confirment, seraient aussi de bergers d'anneaux. En outre, l'anneau A a une collection vaste de « lunettes » qui servent comme bergers des plus petites particules.


Feature star.jpg
Article promu
Reconnu pour qualité et valeur exceptionnelle. Voyez aussi autres articles promus.
Creationwiki portail astronomique.png
Naviguez


Liens apparentés