Uranus

De CreationWiki
Uranus
Inset-uranus.jpg
Cette image de Uranus s'est compilée d'images documentées par Voyager 2 le 10 janvier 1986 lorsque le vaisseau spatiale de NASA se trouvait 18 millions de kilomètres de la planète.
Symbole Symbole::♅
Date de découverte Date de découverte::13 mars 1781[1]
Nom de découvreur Découvreur::William Herschel[1]
Origine du nom Origine du nom::Nom romain (et grec) pour les cieux et père de Saturne.[1]
Caractéristiques de l'orbite
Classe céleste Membre de::Planète
Primaire Primaire::Soleil
Ordre du primaire Ordre::8
Périhélie Périapside::2 741 300 000 km[2]
Aphélie Apoapside::3 003 620 000 km[2]
Axis semi-majeur Axis semi-majeur::2 872 460 000 km[2]
Prédiction Titius-Bode Prédiction Titius-Bode::19,6 AU
Circonférence Circonférence::120,515 AU
Excentricité orbitale Excentricité orbitale::0,0457[2]
An sidéral Période sidérale::84,0016846 a[3]
An synodique Période synodique::369,65 da[2]
Moyen vitesse orbitale Vitesse orbitale::6,8352 km/s[3]
Inclination Inclination::0,744° the ecliptic
Caractéristiques de rotation
Jour sidéral Jour sidéral::-17,24 h[3]
Inclination axiale Inclination axiale::97,86°[3]
Caractéristiques physiques
Masse 8,6832 * 1025 kg[3]
Moyenne densité Densité planétaire::1318 kg/m³[3]
Radius moyen Radius moyen::25 362 km[3]
Radius équatorial Radius équatorial::25 559 km[3]
Radius polaire Radius polaire::24 973 km[3]
Gravité de surface Gravité de surface::8,69 m/s²[3]
Vitesse d'évasion Vitesse d'évasion::21,30 km/s[3]
Aire de surface Aire de surface planétaire::8 084 000 000 km²
Température moyenne Température moyenne::76 K[3]
Nombre de lunes Satellites::27
Constitution [[Constitution::83% hydrogen, 15% helium and 2% methane]][4][5]
Couleur Couleur::#99DDFF
Albédo Albédo::0,51[3]
Magnétosphère
Densité de fondant magnétique Densité de fondant magnétique à surface::0,228 G[2]
Moment de dipôle magnétique modern 3 * 1024 N-m/T[6]
Moment de dipôle magnétique à création 2,05 * 1025 N-m/T[7]
Temps de pourriture Temps de pourriture magnétique::3195 a[8]
Demi-vie Demi-vie magnétique::2215 a[8]

Uranus est la septième planète du soleil, et la troisième plus grande. Aux apparences superficielles, elle est fade et ennuyeuse. Mais les circonstances de sa formation, et les caractéristiques du système de lunes et d'anneaux que l'encerlent, la faisent une des planètes les plus remarquables dans tout le système solaire.

Découverte

William Herschel a découvert Uranus en 1781. Il donc a gagné une distinction d'étre le premier astronome de découvrir une planète inconnue préalablement aux anciens. Il voulait d'abord nommer ce monde « le sidus georgien » selon l'alors-régnant roi du Grand-Bretagne. Mais Johann Bode a nommé Uranus selon la convention de nommant les planètes pour dieux et déesses classiques. En ce cas, Bode a nommé Uranus pour le dieu des cieux et père de tous les autres dieux classiques.

Symbole

Le symbole original pour Uranus était un cercle avec un point dans lui, transcendé par une lance verticale. Mais la convention de Unicode a substitué un symbole différent qui se consiste à la lettre romaine « H » avec une anse. Le « H  » signifie William Herschel, le découvreur.

Caractéristiques orbitales

La distance moyenne de Uranus du soleil(axis semi-majeur) ests 19,201 au, proche à la valeur de 19,6 au prédit par la Loi Titius-Bode. L'an sidéral d'elle est 84,00 ans terrestres. L'excentricité orbitale est 0,046, qui est à peu près circulaire (bien que l'orbite de la Terre est plus circulaire encore). L'orbite de Uranus s'incline très légèrement à la surface plane de l'écliptique; en effet son inclination orbitale vis-à-vis l'écliptique est la moins de celles de toutes les planètes.

Caractéristiques de rotation

Le jour sidéral de Uranus est 17,24 heures terrestres. La rotation de Uranus est rétrograde vis-à=vis son orbite autour du soleil et les orbites de la plupart des autres planètes. De plus, son axis s'incline à 97,86° vis-à-vis la surface plane de son orbite, afin en ce sens la planétes roule sur son côté.

Caractéristiques physiques

Uranus est une géante gazeuse avec un rayon de 25.559 km. L'atmosphère de Uranus est a peu près 83 % hydrogène, 15% hélium, et 2% méthane. Le méthane, plus qu'aucun autre constituant, donne à Uranus sa couleur.[5]

Atmosphère

Voyager 2 n'a pas résolu qu'un peu plus caractères qu'on peut voir par le moyen d'un téléscope ordinaire sur la Terre. Mais sept ans d'observation par le Hubble Space Telescope ont montré que l'atmosphère de Uranus est très active. Elle a même développé une tempète visible (la tache foncée), que Voyager 2 n'a pas pris en photo.

Magnétosphère

Uranus a un champ magnétique, l'axis duquel s'orient 60° de son axis de rotation et, de plus, se déplace du centre de masse par autant qu'un troisième partie du rayon de la planète. Comparaison du moment présent de dipôle magnétique de Uranus avec le moment de dipôle magnétique attendu à création[7] suggère une demi-vie de champ magnétique de 2215 ans juliens, à peu plus que 1,5 par la demi-vie du champ magnétique de la Terre.

Le système d'anneaux

Uranus a un total de treize anneaux. Le plus lumineux de ceux-ci est l'anneau « epsilon », qui s'est assumé jusque récemment d'être le plus extrème. Mais l'équipe du téléscope Hubble a découvert subséquemment trois plus anneaux beaucoup plus extrème d'Uranus, avec un autre satellite intérieur, qui s'appelle Mab, associé prochement avec un des anneaux.

Difficultés pour les théories naturalistes

Formation de la planète

L'hypothèse de nébuleuse ne même pas permettraitUranus et sa jumelle, Neptune, de former à la distance formidable d'elle du soleil depuis le laps généralement alloti. Comme le journal Astronomy a dit la problème:

« Pssst … les astronomes qui modélisent la formation du système solaire ont été gardant un petit secret sal: Uranus et Neptune n'existent pas. Ou au moins les simulations par ordinateur n'ont jamais expliqué comment planètes assez grande comme deux géantes gazeuses peuvaient se former si loin du soleil. Les corps étaient en orbite si lentement dans les extérieures parties du disque protoplanétaire du soleil que le processus lent d'accrétion gravitationnelle exigeraient plus de temps que l'âge du système solaire pour former des corps avec 14,5 et 17,1 fois la masse de la Terre.[9]  »


Bien sûr, le temps alloti pour la formation du système solaire s'assume généralement d'être l'âge alloti de la Terre. La problème est que Uranus et Neptune exigeraient plus que deux fois l'âge supposé de la Terre pour accréter leurs masses présentes. Selon théorie, le système solaire peut avoir plus d'ans que la Terre elle-même, mais pas beaucoup plus. Le système solaire a d'autres corps dans lui qui sont beaucoup plus « jeunes ». De plus, le cité ci-dessus n'explique pas les témoignements qui indiquent que le système solaire est en effet très jeune.

Desch[10] reconnaît la problème, et soutien une altération radicale de l'hypothèse de nébuleuse qui exige un disque de décrétion au lieu d'accrétion. Mais même son modèle exige que Uranus et Neptune échange de place tôt dans le processus, primairemant parce que Neptune, bien qu'elle est à peu près 10 au plus loine du soleil que Uranus, est encore plus massive.

Quelques-uns ont suggéré que, parce que la planète Uranus exigerait plus de temps pour se former, à sa distance présente du soleil, que l'âge total du système solaire, la planète Uranus s'était formée beaucoup plus proche au soleil. Le mécanisme de son départ était des interactions entre les champs gravitationnels de Jupiter et Saturne. Mais le théoriem de Poincaré, qui ne permet point des perturabions séculaires en l'axe semi-majeure, est en contradistinction directe à cette explication.[11]

Orientation du système uranien

Selon les théories évolutionnistes de la formation du système solaire (c.-à-d. l hypothèse de nébuleuse), l'axis de Uranus doit ne pas s'incliner 98 degrés vis-à-vis son orbite. De plus ces lunes sont en orbite autour l'équateur de Uranus, similaires que les aiguilles d'une horloge. Les treize anneaux de Uranus se déploient aussi autour son équateur, afin ils apparaissent verticaux. L'hypothèse de nébuleuse ne prédit point de cettes observations.

Les astronomes naturalistes théorisent que Uranus s'est formée originellement debout, mais a souffri, une collision avec un autre objet, produisant son inclination sévère. Mais ceci pose plus de questions:

  1. Pourquoi est son orbite moins excentrique que celles de toutes les autres planètes sauf seulement celles de Vénus, Neptune, et la Terre?
  2. Pourquoi l'orbite de Uranus s'incline moins à l'écliptique que celle d'aucune autre planète sauf la Terre?
  3. Pourquoi les orbites des lunes d'Uranus s'inclinent si légèrement vis-à-vis l'équateur présent de Uranus?[12] En effet, l'orientation verticale des lunes de Uranus et de quelques de ces anneaux était déjà connue aux astronomes avant que la reconnaissance de Voyager 2. Si les lunes se sont formées avant que la collision, alors une autre série de collisions précisement marquées s'exigerait pour changer les azimuts de toutes les orbites, et ceux des anneaux—une enfreint absurde durasoir d'Occam. Et si elles se sont formées après la collision, alors dans l'absence d'aucun nuage gazeux, elles devraient s'incliner au hasard.

Les naturalistes essaient d'expliquer ce dernier détail par suggérant que les lunes d'Uranus sont débris restant de la collision qui a incliné son axis. Mais les lunes d'Uranus ne contiennent qu'une centième d'un pourcent de la masse de la planète, et un impacte assez violent de faire tomber la géante produirait beaucoup plus de débris que cela. (La lune de la Terre, aussi supposée d'être le resultat d'une collision géante engagant son primaire, a une masse de 1,23% de cela de la terre.)[12][13] De plus, les lunes d'Uranus s'orientent bien à l'équateur de Uranus, et plus plusieures d'elles sont en orbites rétrogrades vis-à-vis la propre rotation de Uranus.

Le champ magnétique

La force du champ magnétique de Uranus a montré une problème pour le modèle évolutionnaire lorsque Voyager 2 a eu son rendez-vous avec la planète en 1986. Selon la théorie classique de dynamo, Uranus doit n'avoir pas de moment appréciable de dipôle magnétique. Qu'elle a un tel moment, n'a pas surpris les créationnistes, parce que Dr. Russell Humphreys a prédit sa force de son propre modèle de la création des champs magnétiques des corps célèstes. Humphreys a publié son modèle deux ans avant que Voyager a eu son rendez-vous avec Uranus.[7][6]

Comme cité au-dessus, l'axis magnétique de Uranus se déplace 60 degrés de l'axis de rotation de uranus. Il aussi se déplace du centre de la planète par environ une troisième partie du rayon de la planète. La théorie de dynamo ne peut pas expliquer de différences si vastes. Le modèle de Humphreys ne dit point concernant l'alignement de l'axis magnétique d'un corps célèste vis-à-vis son axis de rotation, afin ces découvertes ne compromisent pas ce modèle. Humphreys suggère que le déplacement est le resultat de l'accrétion asymétrique de matière additionnelle en le noyau de Uranus après la création de la planète. La théorie de dynamo n'expliquerait ce concept qu'avec difficulté, parce qu'un dynamo célèste exige un noyau liquide.[6]

Radiation d'energie

Les autres trois géantes gazeuses (Jupiter, Saturne, et Neptune) radient plus d'energie quelles absorbent du soleil. Uranus ne fait pas comme ça. Mais Uranus et Neptune ont de grandeur, masse, constitution atmosphérique, et longueur du jour sidéral comparables. Aucun théorie naturaliste ne peut expliquer cette différence proéminente. L'absence particulière de Uranus d'une source internelle de chaleur était connue avant la mission de Voyager et s'est confirmée par Voyager.[12][13][14]

Satellites

Uranus a vingt-sept satellites nommés et treize anneaux concentriques. Les orbites de ses satellites s'inclinent légèrement à le propre équateur de Uranus. Remarquablement, plusieures des révolutions des lunes d'Uranus sont rétrogrades. Le système de satellites de Uranus inclut Miranda, facilement le satellite naturel le plus remarquable dans tout le système solaire. [[satellite::{{#ask:primaire::Uranus|link=none|limit=250|sep=| ]][[satellite::}}| ]] {{#ask: Primaire::Uranus |?Périapside#km=Périourane |?Apoapside#km=Apoourane |?Excentricité orbitale=Excentricité |?Période sidérale#da=Mois sidéral |?Inclination#° |?Masse lunaire#M☾=Masse |?Jour sidéral#h |format=table |mainlabel = Nom |default = Ce corps n'a pas de satellites. |intro = Table des satellites, en ordre du plus intime au plus extrème: |sort=Axis semi-majeur |order=asc |}} {{#ask:Date de découverte::+Primaire::Uranus |?Date de découverte |?Découvreur |?Origine du nom |?Membre de=Classe céleste | sort=Date de découverte | order=ascending | format=timeline | timelinebands=DECADE,CENTURY | timelinesize=200px | timelineposition=end }}

Missions à Uranus

Le seule fusée-sonde de visiter Uranus jusqu'ici a été Mission visitante::Voyager 2, qui a eu un rendez-vous avec Uranus le 24 janvier 1986. Voyager 2 a découvert dix des vingt-sept satellites d'Uranus, et deux anneaux préalablement inconnus. Voyager 2 puis a continué en avant à Neptune avant que départir du système solaire.

Galerie

Références

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 "Gazetteer of Planetary Nomenclature: Planetary Body Names and Discoverers." US Geological Survey, Jennifer Blue, ed. Le 31 mars 2008. Accédé le 17 avril 2008.
  2. 2,0, 2,1, 2,2, 2,3, 2,4 et 2,5 Uranus Fact Sheet, NASA, le 31 janvier 2005. Accédé le 4 mai 2008.
  3. 3,00, 3,01, 3,02, 3,03, 3,04, 3,05, 3,06, 3,07, 3,08, 3,09, 3,10, 3,11 et 3,12 "HORIZONS on Uranus." Solar System Dynamics, Jet Propulsion Laboratory, NASA, le 7 août 2007. Accédé le 25 avril 2008.
  4. Arnett, Bill. "Uranus." <http://www.nineplanets.org/> Accédé le 22 janvier 2008.
  5. 5,0 et 5,1 Short, Nicholas M., Sr. "Uranus and Neptune, and their Satellites; the Pluto dwarfs." Remote Sensing Tutorial, Goddard Space Flight Center, NASA. Accédé le 30 avril 2008.
  6. 6,0, 6,1 et 6,2 Humphreys, D. R. "Beyond Neptune: Voyager II Supports Creation." Institute for Creation Research. Accédé le 30 avril 2008
  7. 7,0, 7,1 et 7,2 Humphreys, D. R. "The Creation of Planetary Magnetic Fields." Creation Research Society Quarterly 21(3), décembre 1984. Accédé le 29 avril 2008.
  8. 8,0 et 8,1 Calculé du moment présent observé de dipôle magnétique et du moment de dipôle magnétique attendu à création.
  9. R.N., Birth of Uranus and Neptune, Astronomy '28'(4):30, 2000
  10. Desch, S. J. "Mass Distribution and Planet Formation in the Solar Nebula." Arizona State University, le 21 septembre 2007. Accédé le 29 avril 2008.
  11. <http://www.metaresearch.org/publications/notes/DetailResponse.asp>
  12. 12,0, 12,1 et 12,2 Psarris, Spike. "Entrée pour Uranus." Creation, 24(3):38-40, juin 2002. Accueilé maintenant par Answers in Genesis. Accédé le 25 avril 2008.
  13. 13,0 et 13,1 Psarris, Spike. Our Created Solar System Seattle Creation Conference, 2006.
  14. Henry, Jonathan. "The energy balance of Uranus: implications for special creation." Journal of Creation (formerly TJ), 15(3):85-91, décembre 2001. Accueillé par Answers in Genesis. Accédé le 25 avril 2008.


Creationwiki portail astronomique.png
Naviguez


Liens apparentés