Nuage d'Oort

De CreationWiki
Nuage d'Oort
Schéma de NASA montre la distance présumée du Nuage d'Oort en comparaison aux planètes du système solaire, la Ceinture de Kuiper, et l'orbite de Sedna.
Le Nuage d'Oort est la région hypothétique, dit d'être 50.000 à 100.000 au en rayon, qui contient plusieurs milliards de comètes en orbite autour le soleil. C'est la source supposée de toutes les comètes de période longue observées dans le système solaire.[1]

Formation de l'hypothèse

Les comètes se divisent en deux groupes, les comètes à période longue et les comètes à période courte. Une comète ayant une période plus longue que 200 ans se considère une comète à période longue.[1][2] Les deux groupes ont les caractéristiques suivantes, avec d'exceptions occasionnelles:

  1. Les comètes à période courte sont en orbites progrades autour du soleil qui ne s'inclinent que légèrement si à aucun degré vis-à-vis l'écliptique.
  2. Les comètes à période longue sont en orbites qui peut être assez probablement rétrogrades que progrades, et se sont observées de s'incliner à aucun degré vis-à-vis l'écliptique.[1]

Weisstein observe que les aphélies de comètes à période longue se distribuent autour deux modes: 10,000 au et 50.000 au.[1]

Faulkner observe que Comète Halley, comète à période courte, s'incline hautement et est en une orbite retrograde. Comète Halley est donc une exception importante à la distinction. Faulkner aussi observe que les comètes à période courte ne se diffèrent pas des comètes à période longue en constitution.[2]

Les orbites cométaires sont hautement élliptiques[2], et quelques de cettes orbites sont presque paraboliques.[1] Jamais aucune orbite hyperbolique ne s'est observée.[2] Cette dernière observation se crédite à Jan Oort lui-même.[3]

La pointe plus importante est que les comètes a un laps de vie limité. Après peu de centaines de rendez-vous à périhélie au soleil, une comète perd toute sa subtance queue-formante.[4] En outre, les comètes souvent se détruient en collision avec de planètes et autres corps, ou s'éjectent entièrement du système solaire après de rendez-vous proches avec Jupiter et autres géantes gazeuses.[4][2][5]

Pour cettes raisons, les astronomes ont réalisé que l'amenée de comètes exigerait de réapprovisionnement pendant l'âge grand supposé du système solaire. Les comètes ne peuvent pas être interstellairres, car en ce cas elles seraient en d'orbites hyperboliques. Quelques astronomes ont proposé que cryovolcanisme est la source de comètes, mais les comètes ne se différent pas suffisamment en constitution pour soutenir cette hypothèse.[2]

En 1950, astronome Jan Oort a proposé d'abord l'existence d'une « nuage de comètes » dans la périphérie extrème du système solaire.[6][7] Oort a calculé que cette nuage peut contenir un billion (1012) de comètes.[3] Les comètes à période courte se supposent de venir de la Ceinture de Kuiper.[1][2][3][8] Oort a spéculé originellement que la masse totale peut être assez grande de la masse de Jupiter ({{#show:Jupiter|?Masse planétaire#M⊕}}). Des études plus récentes ont suggéré que la masse totale peut être quarante fois la masse de la terre.[5]

Problèmes avec l'hypothèse de la nuage d'Oort

  1. La nuage d'Oort ne s'est jamais observée directement. La plupart des astronomes croient que les comètes indivuelles seraient inobservables de si loine une distance.[2][3]
  2. Collisions entre les comètes, depuis milliards d'années, aurait détruit la plupart d'elles jusqu'au temps modern, ne laissant qu'une masse combinée pour la nuage d'Oort entière de 1 à 3,5 fois la masse totale de la terre.[5] Si basse une masse est beaucoup moins probable d'avoir approvisionné le système solaire intérieur avec de comètes depuis milliards d'années. Pour cette raison, les astronomes spéculent aujourd'hui que la nuage d'Oort doit avoir sa propre provision même plus distante.[5]
  3. Les comètes ont vingt fois la concentration de deutérium (hydrogène lourde) qui se trouve dans le système solaire intérieur. Si, selon les modèles courants, le matériau dans la nuage d'Oort est venu dedans le système solaire, ceci ne serait pas le cas.[9]
  4. La mécanisme suggéré pour la formation des comètes est l'accrétion de vapeur d'eau de la nébuleuse solaire, selon l'hypothèse de nébuleuse. Telle accrétion probablement se serait arrêtée par motion brownienne simple.[9]

Une hypothèse alternative

Les créationnistes jeune-terre généralement proposent que le système solaire a beaucoup moins de milliards d'ans. Depuis les six milles d'ans habituellement proposés, l'attrition de comètes ne détruirait pas beaucoup d'elles. Ainsi, rien de source d'approvisionnement de comètes se nécessiterait.

Références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3, 1,4 et 1,5 Weisstein, Eric W. « Oort Cloud. » Eric Weisstein's World of Astronomy, 1996-2007. Accédé le 2 juin 2008
  2. 2,0, 2,1, 2,2, 2,3, 2,4, 2,5, 2,6 et 2,7 Faulkner, Danny. « Comets and the Age of the Solar System. » TJ, 11(3):264-273, décembre 1997. Accédé le 2 juin 2008.
  3. 3,0, 3,1, 3,2 et 3,3 Arnett, Bill. « The Kuiper Belt and the Oort Cloud. » The Nine 8 Planets, 18 mars 2007. Accédé le 2 juin 2008.
  4. 4,0 et 4,1 Arnett, Bill. « Comets. » The Nine 8 Planets, 1 mai 2003. Accédé le 2 juin 2008.
  5. 5,0, 5,1, 5,2 et 5,3 Faulkner, Danny. « More problems for the 'Oort comet cloud'. » Journal of Creation 15(2):11, août 2001. Accédé le 2 juin 2008.
  6. Tenn, Joseph S. « The Bruce Medalists: Jan Hendrik Oort. » Département de physique et d'astronomie, Sonoma State University, 11 octobre 2006. Accédé le 2 juin 2008.
  7. Oort, J.H., 1950. The structure of the cometary cloud surrounding the solar system and a hypothesis concerning its origin. Bulletin of Astronomy of the Netherlands, 11:91–110.
  8. Harvey, Samantha. « Solar System Exploration: Oort Cloud. » NASA, 29 mars 2006. Accédé le 2 juin 2008.
  9. 9,0 et 9,1 Brown, Walt. « The Origin of Comets. » In the Beginning: Compelling Evidence for Creation and the Flood, 28 mai 2008. Accédé le 2 juin 2008.


Creationwiki portail astronomique.png
Naviguez


Voyez aussi