Planète

De CreationWiki
Solar system planets.jpg
Le mot planète se dérive du mot grec πλανήτης (planetes), qui se dérive du mot πλάνης (planes) qui veut dire « vagabond. »[1]

A l'origine le mot s'appliquait à tous les objets qui se mouvaient dans le ciel, y compris les étoiles. Pourtant, lorsqu'une image plus complète de notre univers a émergé du travail des astronomes, la classification des planètes est devenue plus spécifique. Dans notre système solaire il y a huit planètes définies: Mercure, Vénus, la Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune. En 2006 l'Union internationale des astronomes (IAU) a rétrogradé Pluton de sa classification de planète à planète naine parce qu'elle ne se conforme pas aux critères établis recemment.

Types

Terrestre

Article principal: Planète terrestre

Les quatres planètes intérieures, Mercure, Vénus, la Terre et Mars, sont principalement consistées de fer et de roche. Elles s'appellent les planètes terrestres parce qu'elles ont des surfaces solides et rocheuses, et sont assez similaires en grandeur et constitution à la Terre.[2]

Géantes gazeuses

Article principal: Géante gazeuse

Au delà de l'orbite de Mars se trouvent Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune, les géantes gazeuses du système solaire. Les quatres planètes extérieures sont des mondes géants avec des niveaux extérieurs épais et gazeux. Presque toute leur masse consiste en hydrogène et hélium, ce qui leur donne des constitutions plus semblables à celle du soleil qu'à celle de la Terre. Au-dessous de leurs niveaux extérieurs, les planètes géantes n'ont pas de surfaces solides. La pression de leurs athmosphères épaisses font devenir liquide leurs intérieurs, bien qu'ils peuvent avoir des noyaux rocheux[2]

Naines

Article principal: Planète naine

L'ancienne planète la plus lointaine et la plus petite Pluton est solide comme de la glace en comparaison avec les planètes terrestres.[3] Le 24 août 2006, l'Union internationale des astronomes (IAU) a formellement rétrogradé Pluton d'une planète officielle de notre système solaire d'une seule planète naine. Ceci a eu lieu après la découverte d'Éris, un disque qui est plus lourd même que Pluton mais qui, comme Pluton, n'a pas déblayé ses débris voisins. Il y a maintenant huit planètes officielles dans notre système solaire selon l'IAU.[4] La classe des planètes naines inclut Éris, Pluton, et l'ancien astéroïde Cérès, qui est au moins assez grande pour s'ébouler sous son propre poids en une sphère.

Table des planètes

{{#ask:Primaire::SoleilMembre de::planète |?Périapside#au=Périhélie |?Apoapside#au=Aphélie |?Excentricité orbitale=Excentricité |?Période sidérale#a=An sidéral |?Inclination#° |?Masse planétaire#M⊕=Masse |?Jour sidéral#h |sort=Axis semi-majeur |order=asc |format=table |mainlabel=Nom |intro = Liste de toutes les planètes, de l'intime à l'extrème: |}} [[Inclut::{{#ask:Membre de::Planète|link=none|limit=250|sep=| ]][[Inclut::}}| ]]

Frise de la chronologie des découvertes des planètes

{{#ask:Date de découverte::+Primaire::SoleilMembre de::Planète |?Date de découverte |?Découvreur=Découvreur(s) |?Origine du nom |?Membre de=Classe céleste | sort=Date de découverte | order=ascending | format=timeline | timelinebands=DECADE,CENTURY | timelineposition=middle }}

Planètes extrasolaires

Dans cette conception artistique, une planète qu'on vient probablement de découvrir tourne au travers d'une clairière dans le disque poussiéreux d'une étoile proche devenant planète. Cette clairière a été détectée autour de l'étoile CoKu Tau 4 par le téléscope spacial Spitzer de la NASA. Des astronomes croient qu'un corps massif en orbite, tel qu'une planète, peut avoir entraîné le matériau de disque de l'étoile, en laissant un trou central.
Une planète extrasolaire ou exoplanète est aucune planète au-dehors de nôtre système solaire. Spéculation sur l'existence d'exoplanètes probablement date de septembre 1916, avec le premier article décriant la propre motion inhabituellement grande de l'Étoile de Barnard, une étoile naine rouge environ 1,82 parsecs distante de la Terre.[5] Jusque le 23 mars 2008, 277 exoplanètes en orbite autour 238 étoiles sont connues à l'instance.[6] La plupart de telles planètes sont des géantes gazeuses, mais la spéculation concernant la découverte possible d'un exoplanète similaire de la Terre continue. L'exoplanète la plus légère en masse découverte au loin est une planète de 7,5 masses-de-terre en orbite autour de l'étoile Gliese 876.[7]

Quelques évolutionnistes affirment que la formation planétaire et de la galactique a exigé des millions d'années. Mais en 2004 le télescope spatial de Spitzer a détecté une clairière de poussière autour d'une étoile qui n'a qu'un million d'années (par leur devis). Ils théorisent que l'objet qui a déblayé la poussière est une planète au moins aussi grande que Jupiter. Cela serait (par les étendards évolutionnaires) la planète la plue jeune jamais découverte. Selon Alan Boss, astronome pour l'Institut Carnegie de Washington, cette découverte « pose des implications profondes pour la prévalence des systèmes planétaires similaires au nôtre. Cela veut dire qu'on peut faire des planètes géantes gazeuses--une composante majeure de nôtre système solaire--en un petit laps de temps, dans même le disque ayant la vie la plus breve. » La découverte a suggéré que les scientifiques devraient repenser leurs modèles concernant la formation planétaire.[8]

Planète redéfinie

Le 24 août 2006, l'Union internationale des astronomes (IAU) a rétrogradé formellement Pluton d'une planète officielle de notre système solaire à une planète naine seule. Il y a maintenant huit planètes officielles dans notre système solaire, et selon la Résolution finale de la définition de « planète » prèt à voter énoncée sur le site web de l'IAU,

« RESOLUTION 5A

L' IAU pense donc que les planètes et autres corps de notre système solaire excepté les satellites, sont définis dans trois catégories distinctes selon le moyen suivant:

(1) Une « planète »1 est un corps céleste qui (a) est en orbite autour du soleil, (b) a une masse suffisante pour sa propre gravité pour surmonter les forces de corps rigides alors qu'elle assume une forme d'équilibre hydrostatique (presque sphérique),2 et (c) a approché la région autour de son orbite.

(2) Une « planète naine » est un corps céleste qui (a) est en orbite autour du soleil, (b) a une masse suffisante pour sa propre gravité pour surmonter les forces de corps rigide alors qu'elle assume une forme d'équilibre hydrostatique (presque sphérique), et (c) n'a pas approché la région autour de son orbite, et (d)n'est pas un satellite.

(3) Tous les autres objets3, sauf les satellites, en orbite autour le soleil s'appelleront collectivement les « petits corps du système solaire ».

1Les huit planètes sont: Mercure, Vénus, Earth, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, and Neptune. 2Un procédé de l'IAU sera établi pour désigner les objets marginaux comme ou planètes naines ou des autres catégories. 3Ceux-ci incluent actuellement la plupart des astéroïdes du système solaire, la plupart des objets trans-neptuniens (les TNO), les comètes, et autres petits corps. [9]

 »


Bien que les paramètres (b) et (c) faisent appel aux suppositions des processus non-observables de l'origine planétaire, la supposition en somme est la philosophie naturaliste de la formation du système solaire. D'une perspective créationiste les planètes se sont faites matures et avec les lois planétaires pour les gouverner en jour quatre de création.

Historiquement il y a pu avoir des difficultés en définissant qu'est-ce qui constitue une planète. Mais apparemment il y a plusieurs caractéristiques que les planètes traditionnelles partagent:

  • En orbite autour du soleil.
  • Foncièrement sphérique.
  • Dominant de leur orbites, et n'ayant pas d'autres objets signifiants dans leur chemins autour du soleil.

Références

  1. « Entrée pour 'planète', » Wiktionnaire, le 9 janvier 2008. Accédée le 14 janvier 2008.
  2. 2,0 et 2,1 Worldbook at NASA: Solar system par National Aeronautics and Space Administration (États-Unis)
  3. "Our Solar System." NASA. Accédé le 10 mars 2008.
  4. "The Final IAU Resolution on the definition of "planet" ready for voting." Union international astronomique, le 24 août 2006. Accédé le 10 mars 2008.
  5. Bell, George H. « The Search for the Extrasolar Planets: A Brief History of the Search, the Findings and the Future Implications. » Arizona State University, le 5 avril 2001. Accédé le 23 mars 2008.
  6. Jackson, Randall, curator. « PlanetQuest: Exoplanet Exploration. » JPL, NASA. Accédé le 23 mars 2008.
  7. <http://exoplanets.org/> Center for Integrative Planetary Science, University of California, Berkeley, Californie. Accédé le 12 mars 2008.
  8. Mullen, Leslie. « Young Planet Challenges Old Theories. » Astrobiology Magazine (astrobiologie revue) en ligne, le 28 mai 2004. Accédé le 7 mars 2008.
  9. « IAU0602: la Résolution finale de la définition de « planète » prèt à voter, » International Astronomical Union (Union internationale astronomique), 2005. Accédée le 14 janvier 2008.

Liens apparentés

Voyez aussi