Japet

De CreationWiki
Japet
Iapetus dark ridge.jpg
Japet, montrant Cassini Régio et la crête équatoriale, prise en photographie par Cassini
Date de découverte Date de découverte::25 octobre 1671[1]
Nom de découvreur Découvreur::Jean Dominique Cassini[1][2]
Origine du nom Origine du nom::Titan, dieu de mortalité et blessage
Caractéristiques de l'orbite
Classe céleste Membre de::Lune
Primaire Primaire::Saturne
Ordre du primaire Ordre::22
Périkrone Périapside::3 460 515 km[3]
Apokrone Apoapside::3 662 085 km[3]
Axis semi-majeur Axis semi-majeur::3 561 300 km[4]
Excentricité orbitale Excentricité orbitale::0,0283[4]
Mois sidéral Période sidérale::79,330183 da[4]
Moyen vitesse orbitale Vitesse orbitale::3,27 km/s[2]
Inclination Inclination::14,72° à l'équateur de Saturne[4]
Caractéristiques de rotation
Jour sidéral Jour sidéral::79,330183 da[4]
Vitesse de rotation Vitesse de rotation::0,000658 km/s[3]
Inclination axiale Inclination axiale::0°[4]
Caractéristiques physiques
Masse 1,81 * 1021 kg[4]
Moyenne densité Densité planétaire::1090 kg/m³[4]
Radius moyen Radius moyen::718 km[4]
Radius équatorial Radius équatorial::748 km[5]
Radius polaire Radius polaire::712,6 km[5]
Gravité de surface Gravité de surface::0,234 m/s²[3]
Vitesse d'évasion Vitesse d'évasion::0,579 km/s[3]
Aire de surface Aire de surface lunaire::6 478 266 km²
Température minimale Température minimale::70 K[6]
Température moyenne Température moyenne::100 K[6]
Température maximale Température maximale::130 K[6]
Constitution Constitution::Glace d'eau avec petites quantités de roche[2]
Couleur Couleur::#666666
Albédo Albédo::0,5[4]
Iapetus Mercator.jpg

Japet ou Saturne VIII est la vingt-deuxième lune de Saturne, la deuxième lune de Saturne de se découvrir, et un des objets les plus remarquables en tout le système solaire.

Découverte et nommage

Jean Dominique Cassini a découvert Japet en 1671. Mais il a noté qu'il ne peut observer fiablement Japet qu'en le coté occidental de Saturne, et jamais en le coté oriental. En 1705 il a observé Japet en le coté oriental, avec un téléscope abonni, et a noté qu'elle était deux magnitudes visuelles plus sombre en ce coté.

Après sa découverte de Japet, Cassini a découvert trois autres lunes (Téthys, Dioné, et Rhéa) en les années suivantes, durant le royaume du « Roi-Soleil » Louis XIV de France.[1] Cassini a appelé ces lunes les « Sidera Lodoicea » l'honneur du roi. La postérité (spécialement après la Révolution française) ne retenirait pas telle flatterie royale.[7]

Sir John Herschel, fils de l'astronome William Herschel, a suggéré les noms courants des sept plus larges satellites de Saturne, y compris Japet. Titan a reçu un nom générique, et les autres six ont reçu les noms des Titans de mythologie. Japet était un de quatre frères qui ont comploté avec Cronus pour déposer Uranus, père de tous les dieux.[8]

Caractéristiques orbitales

Japet est en une orbite excentrique autour Saturne, à une distance moyenne de 3.561.300 km. Cette distance est presque trois fois la distance moyenne de Titan et 2,5 fois la distance moyenne d'Hypérion. Son mois sidéral est alentour 79,33 jours.

L'orbite de Japet s'incline à l'équateur de Saturne par plus que 14 degrés, plus qu'aucune des autres lunes grosses de Saturne. Seulement les beaucoup plus petites lunes irrégulières de Saturne ont d'orbites qui s'inclinent plus qu'elle de Saturne.

Caractéristiques de rotation

Japet est en verrouillage de marée avec Saturne.

Caractéristiques physiques

Japet est légèrement plus dense que l'eau. Elle donc se compose probablement de glace d'eau avec une petite partie minérale.

Deux couleurs

Japet est mieux connu pour les couleurs surprenamment différentes de ses hémisphères menante et suivante. Son hémisphère menante a une albédo d'alentour 0,05, bien que l'hémisphère suivante a une albédo assez haute que 0,6. La région foncée s'appelle Regio Cassini, en l'honneur du découvreur. La région lumineuse s'appelle Roncevaux Terra. La frontière entre cettes deux régions et tranchante, mais pas parfaitement. Dans la frontière entre les deux régions, le matériau foncé souvant ne couvre qu'un coté d'un cratère ou emplit le plancher d'un autre.[9]

L'origine du matériau foncé reste inexpliquée. Quelques astronomes spéculent que le matériau est venu de Phoebé, membre du groupe nordique des lunes saturniennes. Mais les couleurs de Phoebé et la région foncée de Japet ne sont pas semblable.[9][2]

Le matériau foncé est ou plusieurs mètres épais ou ailleurs se renouvele constamment. Cassini Régio n'a pas de cratères avec bords lumineux conséquents avec érosion du matériau foncé.[2]

Forme et attributs de la surface

Japet est sphéroïde oblat.[5] L'oblature observée est beaucoup plus prononcée que les astronomes attendraient d'un corps ayant un jour sidéral de plus que 79 jours de la Terre. En outre, Japet a une crête de montagnes, 20 km haute, en ligne avec son équateur. Pour prendre une telle forme, Japet doit avoir eu un jour sidéral de 10 heures, et puis avoir ralenti à un jour sidéral de 16 heures. Sa croûte devrait donc s'être gelée et épaissée durant une période de 100 millions à 900 millions d'années, selon les théories uniformitariennes. Mais durant ce laps, Japet exigerait une source de chaleur internelle suffisante à fondre une quantité vaste de glace d'eau. Les astronomes qui ont considéré la probème croient que cette source internelle de chaleur était la pourriture radioactive, spécifiquement de 26Al et 60Fe.[10]

Le système de crêtes lui-même est énigme. Les astronomes ont suggéré à moins deux modèles pour sa formation:

  1. Il s'est formé durant le processus décrit au-dessus, comme la croûte s'est voilée de la rotation rapide comme le corps s'est froidé.[11]
  2. Japet initialement a des anneaux, qui puis se sont éboulés sur l'équateur et persistent au cadeau comme la crête.[12]

La crête et tout le reste de la surface se couvre avec multiples cratères d'impact montrant peu ou pas d'érosion. Ceux incluent un bassin 400 kilomètres vaste dans Régio Cassini à peu près 30 degrés de latitude du nord,[13] et un bassin 450 kilomètres vaste en Roncevaux Terra à peu près 50 degrés de latitude du sud.[14] Japet a neuf tels bassins d'impact très larges en total.

Gamme de température

Carte de température de Japet
Les températures en l'hémisphère menante (foncée) atteinnent 130 K au midi local, parce que le matériau foncé dans la Régio Cassini peut absorber plus de chaleur. Les températures n'atteinnent plus que 100 K en l'hémisphère suivante.[6]

Problèmes pour les théories uniformitariennes posées par Japet

L'inclination marquée de l'orbite de Japet de la surface plane équatoriale de Saturne défie l'explication. Selon l'hypothèse de nébuleuse, tous les satellites réguliers de Saturne doivent rester dans ou presque la même surface plane. Mais Japet n'est pas probablement objet attrapé. Son orbite, bien qu'elle est excentrique, n'est pas encore conséquent avec un tel modèle.

La forme marquément oblate de Japet, et sa crête équatoriale, sont inconséquentes avec son jour long sidéral. Les astronomes ont modélisé l'arrestation évolutionnaire possible de Japet bientôt après sa formation. Mais ces même astronomes admettent que la succession exigée d'événements devrait avoir été exacte, avec presque pas de tolérance d'erreur.[10]

Observation et exploration

Mission visitante::Voyager 1 et Mission visitante::Voyager 2 chaque a fait rendez-vous avec Japet et a pris de photographies. Ces photographies ont révélé les premiers détails des couleurs contrastantes des hémisphères menante et suivante de Japet.

L'orbiteur de Mission visitante::Mission Cassini-Huygens a fait les rendez-vous les plus proches avec Japet. Son appareil de photographie a révélé d'abord la crête équatoriale, et ses senseurs infra-rouges ont fourni les premières révélations de la température en Japet.

Aucun autre rendez-vous ne se projète couramment.

En fiction

Une des apparences les plus remarquables de Japet était en un roman basé sur un film ayant commenthème les origines d'intelligence humaine et une histoire supposée de contact avec les scientifiques extraterrestres en temps profond.[15] L'auteur a marqué spécialement la découverte originelle sidérante de Cassini des albédos radicalement différentes sur ses hémisphères différentes. En ce roman, ou Japet était artefact, ou d'ailleurs les expéditionnaires extraterrestres ont eu cautérisé l'hémisphère menante et astiqué l'hémisphère suivante pour la fair de blanche brillante. Dans le centre de l'hémisphère blanche les expéditionnaires ont bâti une « portillon » connectant hyperspatial à leur propre dimension. Ils ont complété ce projet il y a deux millions d'ans et puis attendraient avec de patience insondable pour le premier astronaute humain explorer Japet et piloter un petit vaisseau à travers leur « portillon ».

La première édition de ce romain a apparu en les 1970. L'observation directe de Japet par les Voyageurs 1 et 2 a rendu cette spéculation ne plus pertinente.

Galerie

Galerie de vidéo

{{#ev:godtube|db6e6784c6f1868e8d60}}

Références

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 « Gazetteer of Planetary Nomenclature: Planetary Body Names and Discoverers. » US Geological Survey, Jennifer Blue, ed. 31 mars 2008. Accédé le 17 avril 2008.
  2. 2,0, 2,1, 2,2, 2,3 et 2,4 Hamilton, Calvin J. « Entrée pour Japet. » The Views of the Solar System, 2004. Accédé le 16 juin 2008.
  3. 3,0, 3,1, 3,2, 3,3 et 3,4 Calculé
  4. 4,0, 4,1, 4,2, 4,3, 4,4, 4,5, 4,6, 4,7, 4,8 et 4,9 Williams, David R. « Saturnian Satellite Fact Sheet. » National Space Science Data Center, NASA, 23 novembre 2007. Accédé le 4 juin 2008.
  5. 5,0, 5,1 et 5,2 Thomas, P.C., Burns, J.A., Helfenstein, P., et al. « Shapes of the saturnian icy satellites and their significance. » Icarus 190(2):573-584, 2 octobre 2007. doi:10.1016/j.icarus.2007.03.012 Accédé le 16 juin 2008.
  6. 6,0, 6,1, 6,2 et 6,3 « Catalog Page for PIA07004: Iapetus Thermal Radiation Image. » JPL Photojournal, JPL, NASA, 10 janvier 2005. Accédé le 16 juin 2008.
  7. Boulay, J. C. « Saturne: les satellites. » Astronomie-astronautique. Accédé le 5 juin 2008.
  8. Lassell, William. « Satellites of Saturn. » Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, 8(3):42-43, 14 janvier 1848. Accédé le 4 juin 2008.
  9. 9,0 et 9,1 Arnett, Bill. « Entrée pour Japet. » The Nine 8 Planets, 13 mai 2005. Accédé le 16 juin 2008.
  10. 10,0 et 10,1 Cowen, Ron. « Idiosyncratic Iapetus. » Science News 172:104-106, 14 août 2007. Accédé le 16 juin 2008.
  11. Kerr, Richard A. « How Saturn's Icy Moons Get a (Geologic) Life. » Science 311(5757):29, 6 janvier 2006. doi:10.1126/science.311.5757.29 Accédé le 16 juin 2008.
  12. Ip, Wing-Huen. « On a ring origin of the equatorial ridge of Iapetus. » Geophys. Res. Lett. 33(L16203), 2006. doi:10.1029/2005GL025386 Accédé le 16 juin 2008.
  13. « PIA06166: Encountering Iapetus. » JPL Photojournal, JPL, NASA, 2005. Accédé le 16 juin 2008.
  14. « PIA08384: The Other Side of Iapetus. » JPL Photojournal, JPL, NASA, 10 septembre 2007. Accédé le 16 juin 2008.
  15. Clarke, Arthur C. 2001: A Space Odyssey, retirage. Penguin Group USA, 2005. ISBN 9780451452733. Livre de poche.


Creationwiki portail astronomique.png
Naviguez


Lien apparenté