Charon

De CreationWiki
Charon
Charon plutoface.png
Date de découverte Date de découverte::2 juillet 1978
Nom de découvreur Découvreur::James W. Christy
Origine du nom Origine du nom::passeur mythique de transbordeur sur le fleuve Styx
Caractéristiques de l'orbite
Classe céleste Membre de::Lune
Primaire Primaire::Pluton
Ordre du primaire Ordre::1
Périhade Périapside::19 640 km
Apohade Apoapside::19 640 km
Axis semi-majeur Axis semi-majeur::19 640 km
Excentricité orbitale Excentricité orbitale::0,00
Mois sidéral Période sidérale::6,38725 da
Moyen vitesse orbitale Vitesse orbitale::0,23 km/s
Inclination Inclination::0° à l'équateur de Pluton
Caractéristiques de rotation
Jour sidéral Jour sidéral::6,38725 da
Inclination axiale Inclination axiale::0,0°
Caractéristiques physiques
Masse 1,90 * 1021 kg
Moyenne densité Densité planétaire::1650 kg/m³
Gravité de surface Gravité de surface::0,278 m/s²
Vitesse d'évasion Vitesse d'évasion::0,58 km/s
Aire de surface Aire de surface lunaire::4 580 000 km²
Température moyenne Température moyenne::53 K
Couleur Couleur::#AAAAAA

Charon est la lune la plus grande de la planète naine Pluton. James W. Christy de la United States Naval Observatory (Observatoire navale des États-Unis) s'impute avec sa découverte le 2 juillet 1978. NASA dspère d'obtenir plus images extensives de Charon et autres corps dans le système plutonien avec sa première mission de distant-espace au système plutonien, New Horizons (Nouveaux Horizons).

Caractéristiques orbitales es rotationales

Charon se verrouille dans une orbite résonant avec son primaire, Pluton. Son axis ne s'incline pas, et son mois et jour sidéral ont la même durée; ainsi, comme la Lune de la Terre, Charon présente toujour la même face vers Pluton. Bien que les observations modernes ont déterminé, l'orbite de Charon est parfaitement circulaire et dans la même surface plane que cą de l'équateur de Pluton.

Mais alors que la révolution et la rotation de Charon sont techniquement prograde vis-à-vis la propre rotation de Pluton, ils sont rétrograde vis-à-vis le soleil. Cela se passe parce que la propre rotation de Pluton est rétrograde vis-à-vis sa propre orbite.

Jeune glace en Charon

Il apparaît d'y avoir de témoignage conclusif pour jeune glace en Charon. Jason Cook de Arizona State University et son équipe de scientifiques ont étudié un enduit glacial sur Charon. Ces chercheurs ont documenté que la glace a des structures cristallines, indiquant qu'elle n'a pas existé là-bas durant millions d'ans. Le rayonnement cosmique du soleil décomposerait les structures cristallines, ainsi la glace doit n'avoir que moins de 100.000 ans.[1]

Il y a deux explications possibles pour cette observation. Ou la glace existait là-bas au temps auquel Charon s'est formée et la lune a moins de 100.000 ans, ou la glace s'est formée par un processus plus récent et ne donne point d'indication de l'âge de Charon.

Pour se conformer aux cosmologies les plus populaires, ces chercheurs doivent justifier l'existence de jeune glace par théorisant un processus récent. Ils proposent qu'il y a de cryovolcanisme sur quasi toute la surface de 4,6 millions de kilomètres carrés de Charon.

Deux autres lunes dans le système solaire (Enceladus et Europe) montent de témoignage de cryovolcanisme aligné avec les lignes de faute causées par « pressure de la marée » de Saturne et de Jupiter respectivement.[2] Charon n'assujette pas aux forces de marée de Pluton, et le cryovolcanisme théorisé couvre une aire plus grande que ce processus peut expliquer. En outre, il n'y a pas de geysers observés en Charon qui produient de glace globale.

Cook et son équipe évitent cette objection par supposant qu'il y a de matériau radioactif qui cause de chauffage de l'eau et d'ammoniaque sous-surface, produant plusieurs petits geysers de glace trop petit d'être vus de la Terre.

Si la cosmologie de la science de création s'applique à cette observation, on attendrait de voir de jeune glace si elle s'est formée au même temps que Charon ou si elle s'est formée par des processus plus récents. L'explication proposé par Cook, d'autre part, apparaît inventée comme elle engage des théories de plus en plus complexes et de moins en moins vérifiables.

L'arrivée en 2015 du vaisseau New Horizons à Pluton peut-être élucidera cette argument par utilisant son group impressif d'instruments pour produire de nouveau témoignage. Basé sur la réaction on a vu jusq'ici, on peut dire sûrement avec Abraham,

S'ils n'écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader quand même quelqu'un des morts ressusciterait. Luc 16:31

Cette problème de jeune glace en Charon n'est que l'extrémité de l'iceberg (si on pardonnera le calembour.) Jusqu'ici, les astronomes ont découverte plus de 1000 objets trans-neptuniens (TNOs), dequels un grand nombre a de jeune glace sur la surface. Le seul geyser observé est l'un qui produit de nouvelles théories par ceux qui cherche le chausse-pied magique qui conformera la jeune glace de surface sur les objets trans-neptuniens à la chronologie évolutionnaire existante.

Observation et exploration

Le 19 janvier 2006, la Mission visitante::Mission New Horizons s'est lancée. Pluton et ses lunes sont son premier objectif, mais les projeteurs de mission considèrent divers projets pour étudier à moins un autre objet dans la ceinture de Kuiper.[3]

Références

  1. <http://www.gemini.edu/icemachine>
  2. Cryovolcanisme par Wikipédia
  3. Jenner, Lynn. « NASA - New Horizons. » NASA, 9 octobre 2007. Accédé le 3 juillet 2008.
Creationwiki portail astronomique.png
Naviguez


Liens apparentés