Obéron

De CreationWiki
Obéron
Oberon.jpg
Obéron, prise par Voyager 2
Date de découverte Date de découverte::11 janvier 1787[1]
Nom de découvreur Découvreur::William Herschel[1][2]
Origine du nom Origine du nom::Roi des fées dans la pièce théatrique ''A Midsummer Night's Dream'' par William Shakespeare[2][3]
Caractéristiques de l'orbite
Classe céleste Membre de::Lune
Primaire Primaire::Uranus
Ordre du primaire Ordre::18
Périourane Périapside::583 053 km[4]
Apoourane Apoapside::583 987 km[4]
Axis semi-majeur Axis semi-majeur::583 520 km[5]
Excentricité orbitale Excentricité orbitale::0,0008[5]
Mois sidéral Période sidérale::13,463239 da[5]
Moyen vitesse orbitale Vitesse orbitale::3,15 km/s[2]
Inclination Inclination::0,10° à l'équateur de Uranus[5]
Caractéristiques de rotation
Jour sidéral Jour sidéral::13,463239 da[5]
Vitesse de rotation Vitesse de rotation::0,00411 km/s[4]
Inclination axiale Inclination axiale::0°
Caractéristiques physiques
Masse 3,01 * 1021 kg[5]
Moyenne densité Densité planétaire::1630 kg/m³[5]
Radius moyen Radius moyen::761,4 km[5]
Gravité de surface Gravité de surface::0,3469 m/s²[4]
Vitesse d'évasion Vitesse d'évasion::0,7268 km/s[4]
Aire de surface Aire de surface lunaire::7 285 102 km²[4]
Température moyenne Température moyenne::61 K
Constitution Constitution::Glace d'eau et roche[3]
Couleur Couleur::#CC9966
Albédo Albédo::0,25[5]

Obéron ou Uranus IV est la huitième lune d'Uranus, et la plus extérieure des lunes majeures uraniennes. Elle est aussi la deuxième lune la plus large d'Uranus.[3][6]

Découverte et nommage

William Herschel a découvert Titania et sa prochaine compagne, Obéron, le 11 janvier 1787.[1]

Sir John Herschel, son fils, a donné à Titania le nom de la reine des fées en la pièce comique de William Shakespeare, qui s'appelle A Midsummer Night's Dream.[1][7]

Caractéristiques orbitales

Obéron est en une orbite légèrement excentrique autour Uranus, à une distance moyenne de 583.520 km. Son mois sidéral est alentour 13,46 jours de la Terre.[5][6]

Caractéristiques de rotation

Obéron est en verrouillage de marée avec Uranus.[5][6]

Caractéristiques physiques

Obéron est la deuxième plus large des lunes d'Uranus. Elle probablement se compose de glace d'eau et roche.[3][6]

Surface

La surface d'Obéron a plusieurs de cratères d'impact. Plusieurs de ceux ont de rayons lumineux qui rayonnent d'eux, similaires aux ceux qui se trouvent en Callisto.[2][3][6]

La surface, y compris plusieurs des planchers des cratères, se couvre partiellement avec un matériau foncé d'origine inconnue. Quelques astronomes spéculent que ce matériau est solution aqueux qui s'est levée de l'intérieur.[2][6]

Problèmes pour les théories uniformitariennes posées par Obéron

Obéron pose la même problème pour l'astronomie uniformitarienne comme toutes les autres lunes d'Uranus: son orbite s'incline sévèrement à l'écliptique, mais pas au propre équateur d'Uranus. Comment le système uranien est venu d'avoir une telle inclination ne s'est jamais expliqué.

Observation et exploration

Obéron est visible en un ciel foncé par utilisant un téléscope avec une aperture de 30 cm ou plus large.[3]

Le seule vaisseau spatial à explorer Obéron a été Mission visitante::Voyager 2. Il a approché presqu'à 470.600 km d'Obéron le 24 janvier 1986 et a pris un petit nombre d'images.[8][9] Aucunes autrs images détaillées ne sont disponsibles.

Références

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 « Gazetteer of Planetary Nomenclature: Planetary Body Names and Discoverers. » US Geological Survey, Jennifer Blue, ed. 31 mars 2008. Accédé le 16 juin 2008.
  2. 2,0, 2,1, 2,2, 2,3 et 2,4 Hamilton, Calvin J. « Entry for Oberon. » Views of the Solar System, 2001. Accédé le 16 juin 2008.
  3. 3,0, 3,1, 3,2, 3,3, 3,4 et 3,5 Arnett, Bill. « Entry for Oberon. » The Nine 8 Planets, 22 décembre 2004. Accédé le 16 juin 2008.
  4. 4,0, 4,1, 4,2, 4,3, 4,4 et 4,5 Calculé
  5. 5,00, 5,01, 5,02, 5,03, 5,04, 5,05, 5,06, 5,07, 5,08, 5,09 et 5,10 Williams, David R. « Uranian Satellite Fact Sheet. » National Space Science Data Center, NASA, 23 novembre 2007. Accédé le 16 juin 2008.
  6. 6,0, 6,1, 6,2, 6,3, 6,4 et 6,5 Ingersoll, Andrew P. « Oberon.» Encyclopædia Britannica. 2008. Encyclopædia Britannica Online. 16 juin 2008.
  7. Lassell, William. « Beobachtungen der Uranus-Satelliten. » Astronomische Nachrichten 34:325-328, 1852. Accédé le 15 juin 2008.
  8. « Voyager Mission Description: Voyager 2 Uranus Encounter. » 19 février 1997. Accédé le 13 juin 2008.
  9. Smith, B.A., Soderblom, L.A., Beebe, R., et al. « Voyager 2 in the Uranian system - Imaging science results. » Science 233:43-64, 4 juillet 1986. Accédé le 13 juin 2008.


Creationwiki portail astronomique.png
Naviguez


Lien apparenté