Hypérion

De CreationWiki
Hypérion
Hyperion2 cassini big.jpg
Image à fausse-couleurs de la surface spongiforme d'Hypérion, prise par le vaisseau spatiale Cassini
Date de découverte Date de découverte::16 septembre 1848[1]
Nom de découvreur Découvreur::William Cranch Bond[2]
Origine du nom Origine du nom::Membre des Titans, selon une suggestion faite plus tôt par Sir John Herschel comme documenté par William Lassell[1][3]
Caractéristiques de l'orbite
Classe céleste Membre de::Lune
Primaire Primaire::Saturne
Ordre du primaire Ordre::21
Périkrone Périapside::1 326 769 km[4]
Apokrone Apoapside::1 635 431 km[4]
Axis semi-majeur Axis semi-majeur::1 481 100 km[5]
Excentricité orbitale Excentricité orbitale::0,1042
Mois sidéral Période sidérale::21,276609 da[5]
Moyen vitesse orbitale Vitesse orbitale::5,07 km/s[6]
Inclination Inclination::0,43° à l'équateur de Saturne[5]
Caractéristiques physiques
Masse 5,5 * 1018 kg[5]
Moyenne densité Densité planétaire::570 kg/m³[5]
Radius moyen Radius moyen::133 km[7]
Vitesse d'évasion Vitesse d'évasion::0,107 km/s[6]
Constitution Constitution::Glace d'eau et peu de roche[8]
Couleur Couleur::#ECC798
Albédo Albédo::0,3[5][6][8]
Hyperion true color.jpg

Hypérion, ou Saturne VII, est l'huitième lune de Saturne de se découvrir, et le corps irrégulièrement formé le plus large dans le système solaire. (Protée, lune de Neptune, est plus lourde mais a une forme plus presque sphéroïde.) C'est aussi très pouruse, avec l'apparence d'une éponge, et fait voir une rotation chaotique.

Découverte et nommage

William Cranch Bond et Découvreur::George Phillips Bond se sont aperçus d'Hypérion d'abord comme objet évanouant dans la surface plane des anneaux de Saturne, entre les lunes Titan et[Japet]]. Dans le courant de plusieurs journées, les Bond ont vu cet objet encore, et il évidemment tiennait station avec Saturne au temps de la motion apparemment rétrograde de Saturne. Ils ont déterminé son mois sidéral avec exactitude remarquable et ont rapporté leurs découvertes dans la revue Monthly Notices (Avis mensuels de la société royale d'astronomie).[1]

Indépendamment d'eux, Découvreur::William Lassell a observé Hypérion d'abord le 18 septembre 1848. Il cherchait Japet et a trouvé deux objets, Japet et un autre, plus évanouant objet. La prochaine journée, l'objet évanouant a eu apparu d'approcher Saturne, lorsque l'autre objet ne l'a pas eu fait. Lassell s'est satisfait que l'objet plus lumineux était Japet et a déterminé qu'il a découvert un nouvel objet.[9]

Sir John Herschel a eu suggéré plus tôt une convention de nommage pour les sept satellites de Saturne déjà découverts. Lassell et les Bond ont sélectionné indépendamment Hypérion comme nom du nouvel objet, en accord avec cette convention.

Caractéristiques orbitales

Hypérion est en une orbite légèrement excentrique autour Saturne et participe en résonance orbitale 4:3 avec Titan. Son jour sidéral est alentour 21,28 jours de la terre.[8][10] Plusieurs astronomes croient que la résonance 4:3 avec Titan est responsable pour l'excentricité de l'orbite d'Hypérion.[8]

Caractéristiques de rotation

La rotation d'Hypérion est chaotique et presque imprévisible.[11] Astronomes évoquent un nombre de facteure, y compris la résonance 4:3 avec Titan, pour l'expliquer.[8][12][13]

Caractéristiques physiques

Hypérion a une forme irrégulière, avec dimensions 185 x 140 x 113 km.[5] En effet c'es le corps irrégulièrement formé le plus large dans le système solaire. Protée, lune de Neptune, s'évoque souvent comme corps irrégulier plus large, mais en effet Protée n'est pas irréguler et est presque sphérique.[12] Hypérion est aussi très poreux, avec une densité de seulement 57% de cela d'eau.[5]

Surface

Hypérion en enrichissement de couleurs
Hypérion a de cratères qui couvre sa surface complètement, et la faisent spongiforme en apparence.[14] Ces cratères sont remarquablement bien-préservés, primairement à cause de la basse densité d'Hypérion. Le cratère le plus large sur Hypérion a un diamètre de 120 km et une profondeur de 10 km.[13]

Hypérion est une des moins réfléchissante des lunes de Saturne, avec un albédo de 30%. Plusieurs astronomes croient que Hypérion s'est couvrie avec de matériau foncé qui vient de Phoebé, lune plus extérieure.[6] les données récentes de la fusée-sonde Cassini indiquent que ce matériau consiste en hydrocarbures.[15]

La théorie favorite de l'origine d'Hypérion est qu'elle est fragment d'un corps plus large qui a subi une collision.[13][12] À moins un astronome a spéculé que débris de cette collision a contribué au matériau foncé qui couvre la Région Cassini de Japet.[16]

Observation et Exploration

Hypérion était sous observation depuis siècles, mais seulement avec de fusées-sondes modernes l'observation détaillée a été possible. La première telle sonde à faire rendez-vous avec Hypérion était Mission visitante::Voyager 2, en 24 août 1981. La meilleure observation d'Hypérion jusque'ici était par le vaisseau spatiale Cassini, qui a fait rendez-vous avec Hypérion le 26 septembre 2005 et a pris les images remarquables de sa surface spongiforme.

Références

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 Bond, W. C. « Discovery of a new Satellite of Saturn. » Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, 9:1, 10 novembre 1848. Accédé le 9 juin 2008.
  2. « Gazetteer of Planetary Nomenclature: Planetary Body Names and Discoverers. » US Geological Survey, Jennifer Blue, ed. 31 mars 2008. Accédé le 9 mai 2008.
  3. Lassell, William. « Satellites of Saturn. » Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, 8:42-43, 1848. Accédé le 9 juin 2008.
  4. 4,0 et 4,1 Calculé
  5. 5,0, 5,1, 5,2, 5,3, 5,4, 5,5, 5,6 et 5,7 Williams, David R. « Saturnian Satellite Fact Sheet. » National Space Science Data Center, NASA, 23 novembre 2007. Accédé le 4 juin 2008.
  6. 6,0, 6,1, 6,2 et 6,3 Hamilton, Calvin J. « http://www.solarviews.com/eng/hyperion.htm Entry for Hypérion]. » Views of the Solar System, 2001. Accédé le 9 juin 2008.
  7. « Planetary Satellite Physical Parameters. » JPL, NASA. Accédé le 9 juin 2008.
  8. 8,0, 8,1, 8,2, 8,3 et 8,4 "Hyperion." Encyclopædia Britannica. 2008. Encyclopædia Britannica Online. 9 June 2008.
  9. Lassell, William. « Discovery of a new Satellite of Saturn. » Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, 8(9):195, novembre 1848. Accédé le 9 juin 2008.
  10. « Hypérion, Chaotic Moon. » The Planetary Society. Accédé le 9 juin 2008.
  11. J. Wisdom, S.J. Peale, F. Mignard. « The chaotic rotation of Hyperion ». (IAU, COSPAR, NASA, et al., Colloquium on Natural Satellites, 77th, Cornell University, Ithaca, NY, 5-9 juin 1983) Icarus (ISSN 0019-1035) 58: 137-152. doi:0.1016/0019-1035(84)90032-0 Accédé le 9 juin 2008.
  12. 12,0, 12,1 et 12,2 Arnett, Bill. « Entry for Hypérion. » The Nine 8 Planets, 12 juillet 2007. Accédé le 9 juin 2008.
  13. 13,0, 13,1 et 13,2 Piazza, Eric. « Cassini-Huygens: Moons: Hyperion. » 3 novembre 2006. Accédé le 9 juin 2008.
  14. Thomas, P. C.; et al. (2007). « Hyperion's sponge-like appearance ». Nature 448: 50-56. doi:10.1038/nature05779. Accédé le 9 juin 2008.
  15. NASA/Ames Research Center. « Hydrocarbons, Necessary For Life, Found On Saturn's Moon Hyperion. » ScienceDaily 6 juillet 2007. Accédé le 9 juin 2008.
  16. Matthews, Robert A. J. « The Darkening of Iapetus and the Origin of Hyperion. » Quarterly Journal of the Royal Astronomical Society, 33:253–258, septembre 1992. Accédé le 9 juin 2008.


Creationwiki portail astronomique.png
Naviguez


Liens apparentés