Éris

De CreationWiki
Éris
Eris and Dysnomia.jpg
Date de découverte Date de découverte::21 octobre 2003[1]
Nom de découvreur Découvreur::Michael E. Brown[1][2][3]
Origine du nom Origine du nom::déesse grecque de discorde[2]
Caractéristiques de l'orbite
Classe céleste Membre de::Planète naine
Primaire Primaire::Soleil
Périhélie Périapside::37,93 au[4]
Aphélie Apoapside::97,53 au[4]
Axis semi-majeur Axis semi-majeur::67,732 au[4]
Prédiction Titius-Bode Prédiction Titius-Bode::154 au[5]
Excentricité orbitale Excentricité orbitale::0,4400[4]
An sidéral Période sidérale::557,4 a[4]
Moyen vitesse orbitale Vitesse orbitale::3,436 km/s
Inclination Inclination::44,1595° à l'écliptique[4]
Caractéristiques de rotation
Jour sidéral Jour sidéral::8 h
Caractéristiques physiques
Masse 1,66 * 1022 kg[4][6][7]
Moyenne densité Densité planétaire::2 260 kg/m³[4]
Radius moyen Radius moyen::1 300 km[8]
Gravité de surface Gravité de surface::0,6554 m/s²[5]
Vitesse d'évasion Vitesse d'évasion::1,305 km/s[5]
Aire de surface Aire de surface d'une planète naine::21 237 166 km²[5]
Température minimale Température minimale::30 K
Température moyenne Température moyenne::42,5 K
Température maximale Température maximale::55 K
Nombre de lunes Satellites::1
Couleur Couleur::#FFFFFF
Albédo Albédo::0,87[4]

Eris, alias Xéna, alias 2003 UB313, la plus grande de toutes les planètes naines, a le nom de la déesse greque de discorde et conflit. Considérant le débat que la découverte de cet objet a provoqué, le nom est probablement très apte.

Découverte, nommage, et débat

Éris s'est photographié d'abord le 21 octobre 2003, mais se mouvait d'abord trop lentement pour l'application pour l'analyse d'images à l'Observatoire Palomar la détecter. Plus tard, Michael E. Brown, découvreur::Chad Trujillo, et découvreur::David Rabinowitz ont commandé une re-analyse des images avec plus sensibilité. Bientôt ils ont réalisé que les images illustraient un nouvel objet, et ont annoncé leur découverte le 5 janvier 2005.

Le nom initial pour le nouvel objet était Xéna, la caractère de titre dans une série dramatique américaine d'action-aventure en télévision,[9] et aussi un nom commençant avec X, évoquant le soupçon que cet objet étais la « Planète X » cherchée longtemps. L'objet avait aussi un satellite, que les découvreurs ont donné tentativement le nom Gabrielle, le nom de la caractère soutenante en cette série dramatique.

L'annonce de la découvert d'Éris le 29 juillet 2005 a posé une problème embarrassante pour l'International Astronomical Union.[10] Des autres observations, spécifiquement de la période et des caractéristiques orbitales du satellite,[11][12] ont eu déjà suggéré que 2003 UB313 peut être plus massive même que Pluton, considérée à la temps la neuvième planète dans le système solaire. Parce que les planètes et les objets dans la Ceinture de Kuiper ont eu de conventions différentes de nommage, et parce que les objets dans le disque épars n'ont pas eu de convention de nommage à le temps, les noms pour le nouveau primarie et son satellite restaient non-officiels.[13]

Enfin l'International Astronomical Union a déclaré[14] que Pluton et 2003 UB313n'étaient pas de planètes, mais appartenaient à une nouvelle catégorie qui s'appelait planètes naines. Puis le 6 septembre 2006, Mike Brown et son équipe[15]ont reconnu que le nom « Xéna » était inapproprié pour 2003 UB313 et ont suggéré à l'IAU qu'ils le nommer Éris, le nom de la déesse grecque de discorde et conflit. Ils ont suggéré aussi que l'IAU nommer le satellite Dysnomie, le nom de la déesse grecque de sans-loi et fille d'Éris.[16] Quatre jours plus tard l'IAU officiellement ont nommé le primaire Éris et ont nommé son satellite Dysnomie.[17]

Caractéristiques orbitales

À 67,7 au du soleil, c'est l'objet le plus distant découvert jusqu'ici qu'a le soleil comme primaire. À l'aphélie, c'est beaucoup au-delà de la ceinture de Kuiper et dans ce qui se connaîs comme le disque épars du système solaire. Parce qu'Éris est si distante de la Terre (couramment presque l'aphélie et donc trois fois plus distante que Pluton jusqu'à 2008), elle a un an sidéral très longue de 557 ans juliens. Son an synodique est très près le même qu'un an de la Terre.

Surface et atmosphère

Specre presque-infrarouge de la planète naine Éris, prise avec le téléscope Gemini 8m.
Scanographie spectroscopique infrarouge d'Éris révèle un spectre de réflèctance infrarouge remarquablement similaire que celui de Pluton, qui est connue d'avoir un niveau de méthane sur sa surface. De cette découverte, l'equipe découvrant concluent que la surface d'Éris se couvre avec méthane gelé, avec roche et glace d'eau au-dessous.

Mais Éris est le corps le plus réfléchissant dans le système solaire entier, réfléchant à peu près 8y% de la lumière incidente du soleil. Éris est aussi uniformement blanche sur sa surface, bien que Pluton est une brune jaspée. Les découvreurs croient que ceci est entièrement dû à la position très loine d'Éris (presque aphélie), et montrent du doigt que l'orbite d'Éris est l'orbite la plus excentrique d'aucun satellite du soleil, sauf les comètes.

Implications pour Autres Objets Trans-neptuniens

Brown et al. ont noté[3] en 2005 qu'Éris, le primaire de Dysnomie, est un de trois des quatre objets les plus lumineux dans la Ceinture de Kuiper qui ont de satellites. (Les deux autres sont Pluton et 2003 EL61.) Le quatrième, 2005 FY9, n'a pas de satellite que les téléscopes modernes basés sur la Terre peut détecter. La plupart des objets de la Ceinture de Kuiper n'ont pas de satellite, et que trois des quatre objets les plus lumineux auraient de satellites suggère que leurs origines étaient significativement différentes de celles des autres objets de la Ceinture de Kuiper.

Problème pour les théories uniformitariennes

Brown dit[6] que l'orbite presque-circulaire de Dysnomie autour Éris est vraiment conséquent avec l'origine de Dysnomie comme résultat d'une collision entre Éris et un autre objet. Mais aucun astronome n'a jamais expliqué comment une telle collision laisserait un objet en une orbite presque circulaire autour son primaire.

Satellites

Éris a un satellite connu, une lune minime qui s'appelle satellite::Dysnomie. En mythologie classique, Dysnomie est le nom donné à la fille dÉris, qui est symbole de sans-loi vraie. {{#ask: Primaire::Éris |?Périapside#km=Périéride |?Apoapside#km=Apoéride |?Excentricité orbitale=Excentricité |?Période sidérale#da=Mois sidéral |?Inclination#° |?Masse lunaire#M☾=Masse |?Jour sidéral#h |format=table |mainlabel = Nom |default = Ce corps n'a pas de satellites. |intro = Table des satellites, en ordre du plus intime au plus extrème: |sort=Axis semi-majeur |order=asc |}} {{#ask:Date de découverte::+Primaire::Éris |?Date de découverte |?Découvreur |?Origine du nom |?Membre de=Classe céleste | sort=Date de découverte | order=ascending | format=timeline | timelinebands=DECADE,CENTURY | timelinesize=200px | timelineposition=end }}

Observation et exploration

Le Hubble Space Telescope et l'Observatoire Keck sont les premiers téléscopes d'observer le système éridien. Pas de mission en profond-espace se projete.

Références

  1. 1,0 et 1,1 « Discovery Circumstances: Numbered Minor Planets. » International Astronomical Union, Minor Planet Center, 1 mai 2007. Accédé le 15 mai 2008.
  2. 2,0 et 2,1 « Gazetteer of Planetary Nomenclature: Planetary Body Names and Discoverers. » US Geological Survey, Jennifer Blue, ed. 31 mars 2008. Accédé le 17 avril 2008.
  3. 3,0 et 3,1 Brown, M.E., Van Dam, M. A., Bouchez, A. H., Le Mignant, D., et al. « Satellites of the Largest Kuiper Belt Objects. » Astrophys. J. Lett. 639(L43), 3 octobre 2005. <arXiv:astro-ph/0510029.> Accédé le 15 mai 2008.
  4. 4,0, 4,1, 4,2, 4,3, 4,4, 4,5, 4,6, 4,7 et 4,8 Johnston, William Robert. « Entrée pour 136199 Éris et Dysnomie. » Johnston Archive, 21 août 2007. Accédé le 15 mai 2008.
  5. 5,0, 5,1, 5,2 et 5,3 Calculé
  6. 6,0 et 6,1 Brown, Michael E., et Schaller, Emily L. « The Mass of Dwarf Planet Eris. » Science, 316(5831):1585, 15 juin 2007. <doi:10.1126/science.1139415> Accédé le 15 mai 2008.
  7. Reitan, Kari. « Astronomers Measure Mass of Largest Dwarf Planet. » Space Telescope Science Institute, NASA, 14 juin 2007. Accédé le 21 janvier 2008.
  8. « Comment on the recent Hubble Space Telescope size measurement of 2003 UB313 by Brown et al. » Max Planck Institut für Radioastronomie, 13 avril 2006. Accédé le 15 mai 2008.
  9. La caractère se suppose d'être une princesse d'une tribu de guerrieurs, ou argive ou prochement alliée avec eux, dans l'ère de la civilisation mycénienne, et contemporaine de, et rivale occasionnelle à, Hercule. Rien de justification historique n'existe pour l'existence d'une telle personne ou même pour un poème classique mentionant ce nom.
  10. Hamilton, Calvin J. « Entrée pour 'Éris'. » Views of the Solar System, 2007. Accédé le 21 janvier 2008.
  11. Ingham, Richard. « 'Tenth planet' Xena bigger than Pluto. » Agence France-Presse, cité par Australian Broadcasting Corporation, 2 février 2006. Accédé le 15 mai 2008.
  12. Eris (2003 UB313) and Dysnomia. Accédé le 22 janvier 2008.
  13. Tytell, David. « All Hail Eris and Dysnomia. » Sky and Telescope, 14 septembre 2006. Accédé le 15 mai 2008.
  14. « IAU0602: the Final IAU Resolution on the Definition of 'Planet' Ready for Voting, » International Astronomical Union, 2005. Accédé le 14 janvier 2008.
  15. Brown, Mike. « The discovery of Eris, the largest known dwarf planet. » California Institute of Technology. Accédé le 22 janvier 2008.
  16. Dysnomie, qui veut dire « sans-loi, » est aussi un jeu sur le nom de la comédienne américaine qui a illustré Xéna, Lucy Lawless.
  17. IAU Circular No. 8747, International Astronomical Union, 10 septembre 2006. Accédé le 15 mai 2008.


Creationwiki portail astronomique.png
Naviguez


Lien apparenté