Dioné

De CreationWiki
Dioné
Dione cassini big.jpg
Falaises lumineuses en Dioné, prise en photographie par le vaisseau spatial Cassini
Date de découverte Date de découverte::21 mars 1684[1]
Nom de découvreur Découvreur::Jean Dominique Cassini[1]
Origine du nom Origine du nom::Titanesse, soeur de Cronos, mère (par Zeus) d'Aphrodite[1]
Caractéristiques de l'orbite
Classe céleste Membre de::Lune
Primaire Primaire::Saturne
Ordre du primaire Ordre::13
Périkrone Périapside::376 570 km[2]
Apokrone Apoapside::378 230 km[2]
Axis semi-majeur Axis semi-majeur::377 400 km[3][4]
Excentricité orbitale Excentricité orbitale::0,0022[3]
Mois sidéral Période sidérale::2,736915 da[3][4]
Moyen vitesse orbitale Vitesse orbitale::10,03 km/s[5]
Inclination Inclination::0,02° à l'équateur de Saturne[3]
Caractéristiques de rotation
Jour sidéral Jour sidéral::2,736915 da[3]
Vitesse de rotation Vitesse de rotation::0,0149 km/s[2]
Inclination axiale Inclination axiale::0°[3]
Caractéristiques physiques
Masse 1,1 * 1021 kg[3]
Moyenne densité Densité planétaire::1477,4 kg/m³[6]
Radius moyen Radius moyen::561,6 km[6]
Radius polaire Radius polaire::560,3 km[6]
Gravité de surface Gravité de surface::0,223 m/s²[5]
Vitesse d'évasion Vitesse d'évasion::0,5 km/s[5]
Aire de surface Aire de surface lunaire::3 940 800 km²[2]
Température moyenne Température moyenne::86,59 K[5]
Constitution Constitution::Manteau de glace d'eau et noyau rocheux[5]
Couleur Couleur::#999999
Albédo Albédo::0,7

Dioné ou Saturne IV et la treizième lune confirmée plus intérieure de Saturne et la quatrième (ou peut-être cinquième) lune de Saturne de se découvrir. C'est aussi une des sept lunes de Saturne ayant la grandeau d'une planète naine.

Découverte et nommage

Jean Dominique Cassini a découvert Dioné, avec les lunes Téthys, Rhéa, et Japet, en la seconde moitié du dix-septième siècle, durant le royaume du « Roi-Soleil » Louis XIV de France.[1] Cassini a nommé cettes lunes les « Sidéra Lodoicea » en l'honneur du roi. La postérité (spécialement après la Révolution française) ne retenirait pas telle flatterie royale.[7]

Sir John Herschel, fils de l'astronome William Herschel, a suggéré les noms courants des sept plus larges satellites de Saturne, y compris Dioné. Titan a reçu un nom générique, et les autres six ont reçu les noms des Titans de mythologie. Dioné était soeur de Cronos et mère (par Zeus) d'Aphrodite.[8]

Caractéristiques orbitales

Dioné est en une orbite assez circulaire autour Saturne, à une distance moyenne de 377.400 km. Son mois sidéral est alentour 2,74 jours de la Terre.

Dioné paraît être en une résonance orbitale 2:1 avec Encelade, lune intérieure. Quelques astronomes suggèrent que ceci cause chauffage de marée significative d'Encelade.[9]

Objets co-orbitaux

Dioné partage son orbite avec deux autres lunes qui occupent ses pointes troyennes, avec Hélène en la pointe menante et Pollux en la pointe suivante.

Caractéristiques de rotation

Dioné est en verrouillage de marée avec Saturne, et donc présente toujours la même face vers Saturne. Hamilton fait devis que Dioné s'est verrouillée dans son orientation présente depuis plusieurs milliards d'années, parce que son albédo de 70% s'égalise entre l'hémisphère menante et l'hémisphère suivante.[5]

Caractéristiques physiques

Dioné est la troisième lune la plus dense de Saturne (après Encelade et Titan. Elle consiste probablement d'un noyau de silicate et un manteau de glace d'eau.

Surface

Surprenamment, la plupart des cratères de Dioné se trouvent sur l'hémisphère suivante et pas la menante. Shoemaker et Wolfe ont suggéré, de leurs études des lunes galiléennes, que l'hémisphère menante d'aucune lune en verrouillage de marée doit avoir plus de cratères que l'hémisphère suivante.[10]

Ceci a mené quelques astronomes à proposer que, au temps lorsque plusieurs corps dans le système solaire ont subi de bombardement intensif, Dioné était en verrouillage de marée dans une orientation opposée d'elle que Dioné a aujourd'hui vis-à-vis Saturne. Hamilton suggère qu'aucun objet assez large à créer un cratère d'impact 35 km ou plus vaste en diamètre donnerait à Dioné d'energie suffisante à se tourne 180° aotour et venir à un nouvelle verrouillage de marée. Il aussi indique que Dioné a un nombre de cratères plus que 100 km en diamètre.[5]

Neukum et al. ont fait devis que la surface de Dioné, comme celles de plusieures autres lunes de Saturne, doit être géologiquement vieille à cause du nombre de cratères trouvés, et leur distribution.[11]

Dioné aussi a multiples raies lineaires sur son hémisphère suivante. Astronomes croyaient une fois que celles étaient le résultat d'une remodelage massive de la surface de Dioné, et qu'une période plus tardive de bombardement a effacé les raies sur l'hémisphère menante. Les données de l'orbiteur Cassini ont prouvé fausse cette hypothèse. Les raies sont connues maintenant être fractures tectoniques, plusieures desquelles tranchent à travers les cratères d'impact et donc sont géologiquement plus jeune que les cratères.[12][13]

Crescent phase of Dione against the Sun, taken by Cassini

Problèmes pour les théories uniformitariennes posées par Dioné

La concentration plus grande de cratèrers d'impact sur l'hémisphère suivante défie le modèle habituel pour le bombardement d'un corps en verrouillage de marée. La plupart des astronomes suggèrent donc que multiples impacts peut avoir renversé Dioné, peut-être multiples fois, avant que Dioné s'est établie dans son orientation présente. Mais aucun objet ayant de vitesse acquise suffisante à renverser le satellite doit l'avoir laissé en une orbite beaucoup plus excentrique que celle en laquelle elle est au cadeau.

Observation et exploration

Le premier vaisseau spatial de visiter Dioné était Mission visitante::Voyager 1, qui a pris plusieurs images de haute qualité. L'orbiteur Cassini a pris plusieurs images de beaucoup plus haute qualité, spécialement le 11 octobre 2005, lorsque Cassini a fait un rendez-vous visé avec Dioné. Les projeteurs de mission ont fixé une date pour un autre rendez-ous avec Dioné durant la première extension à deux années de la mission Cassini.

Galerie

Vidéo

{{#ev:godtube|bfa79da0f59bccd7e716}} Vidéo du rendez-vous de Cassini avec Dioné le 11 octobre 2005.

Références

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 « Gazetteer of Planetary Nomenclature: Planetary Body Names and Discoverers. » US Geological Survey, Jennifer Blue, ed. 31 mars 2008. Accédé le 17 avril 2008.
  2. 2,0, 2,1, 2,2 et 2,3 Calculated
  3. 3,0, 3,1, 3,2, 3,3, 3,4, 3,5 et 3,6 Williams, David R. « Saturnian Satellite Fact Sheet. » National Space Science Data Center, NASA, 23 novembre 2007. Accédé le 4 juin 2008.
  4. 4,0 et 4,1 « Classic Satellites of the Solar System. » Observatorio ARVAL, 15 avril 2007. Accédé le 12 juin 2008.
  5. 5,0, 5,1, 5,2, 5,3, 5,4, 5,5 et 5,6 Hamilton, Calvin J. « Entrée pour Dioné. » Views of the Solar System, 2005. Accédé le 12 juin 2008.
  6. 6,0, 6,1 et 6,2 Thomas, P.C., Veverka, J., Helfenstein, P., et al. « Shapes of the Saturnian Icy Satellites. » 37th Annual Lunar and Planetary Science Conference, 2006. Accédé le 12 juin 2008.
  7. Boulay, J. C. « Saturne: les satellites. » Astronomie-astronautique. Accédé le 5 juin 2008.
  8. Lassell, William. « Satellites of Saturn. » Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, 8(3):42-43, 14 janvier 1848. Accédé le 4 juin 2008.
  9. Hubbard, William B. « Dioné. » Encyclopædia Britannica. 2008. Encyclopædia Britannica Online. 12 juin 2008.
  10. Shoemaker, E. M., et Wolfe, R. F. « Cratering time scales for the Galilean satellites. » Satellites of Jupiter, Tucson, Arizona: University of Arizona Press, 1982, pp. 277-339. Accédé le 12 juin 2008.
  11. Neukum, G., Wagner, R., Denk, T., et al. « The Cratering Record of the Saturnian Satellites Phoebe, Tethys, Dione, and Iapetus in Comparison: First Results from Analysis of the Cassini ISS Imaging Data. » 36th Annual Lunar and Planetary Science Conference, 2005. Accédé le 12 juin 2008.
  12. Arnett, Bill. « Entrée pour Dioné. » The Nine 8 Planets, 27 février 2005. Accédé le 12 juin 2008
  13. « Entrée pour Dioné. » The Planetary Society, 2008. Accédé le 12 juin 2008.


Creationwiki portail astronomique.png
Naviguez


Lien apparenté