Cosmologie créationniste

De CreationWiki
Hubble champ ultra-loin

La Cosmologie est une branche d'astronomie qui concerne l'origine, la structure et les relations de l'espace-temps de l'univers. Le nom dérive de deux mots grecs, cosmos qui veut dire « univers » ou « ordre, » et logos qui veut dire « mot. » Cosmologie créationniste ne comprend pas seulement le monde physique ou naturel observable mais aussi le moyen métaphysique par lequel Dieu gouverne et soutient la création. La Cosmologie concerne donc le temps et tente de comprendre la relation de Dieu avec sa création, du commencement à la fin des temps. La âge de l'univers communément acceptée est beaucoup plus que ce qu'un scientifique créationniste typique accepterait. En réponse, plusieurs cosmologies pour un jeune univers sont proposées.

Cosmologies positionnelles

Article principal: Centre cosmique

Géocentriques

Article principal: Géocentricité

Géocentricité est la conviction que la Terre se trouve au centre de l'univers. Les créationnistes bibliques généralement voient la création du cosmos comme un événement centré sur la Terre, et l'espace au-delà de notre monde créé simplement pour « déclarer la gloire de Dieu » (Psaume 19:1 ). Ainsi, il se présuppose largement que la Terre est au centre relatif du cosmos.

Mais la plupart des créationnistes ont abandonné la notion que la Terre est au centre littéral de l'univers, premièrement parce que les corrections mathématiques que la géocentricité exige (épicycles, excentriques, et equants) rendent la géocentricité beaucoup trop complexe qu'elle ne le mérite.

Galactocentriques

Article principal: Galactocentricité

La Galactocentricité est la proposition que la Galaxie dans laquelle nous vivons est au centre de l'univers. De nombreuses observations suggèrent un univers galactocentrique, y compris:

  1. Tous les objets dans l'univers au-delà de notre galaxie ont un changement rouge en leurs spectres. Aucun n'a de changement bleu, qui impliquerait un objet approchant.
  2. Le degré de changement rouge varie directement avec la distance de l'objet de notre galaxie (Loi de Hubble).
  3. Changement rouge quantisé, ou l'organisation des objets extra-galactiques en bandeaux distincts, est l'observation individuelle la plus forte qui suggère la galactocentricité.

L'univers centre-cosmique

Robert Gentry a suggéré aussi une cosmologie anthropocentrique, basée sur un univers statique avec une coque de matière créant l'énergie cavitaire en notre région. Sa théorie est sophistiquée et fait appel au changement rouge gravitationnel et relativistique causé par la répulsion gravitationnelle de vide.

La théorie s'explique en détail en plusieurs communications disponibles à la fondation Orion. Andrew Repp, créationniste, a posté un challenge à sa cosmologie en le Creation Society Research Quarterly. Gentry répond à cela et aux autres critiques en Effrondement de la grande explosion et autres communications qui se trouvent en sa page de communications publiées. Brian Pitts a critiqué aussi le modèle de Gentry.

La communication séminale décrivant la vue de Gentry est A New Cosmic Center Cosmology (Une nouvelle cosmologie centre-cosmique). Il revendique une collection de plusieurs observations que sa théorie explique:
  1. L'equation de changement rouge de Hubble
  2. Une relation de rayonnement d'arrière-plan cosmique (en anglais, « cosmic background radiation, » abrégé comme CBR) qui est en accord avec toutes les données connues de CBR
  3. Le dipôle de vélocité récemment découvert des galaxies radiogéniques
  4. La dilatation temporelle des fonctions temporelles des supernovas de type Ia
  5. L'effet thermique Sunyaev-Zeldovich
  6. Le paradoxe d'Olber
  7. Une relation modifiée de Tolman
  8. La diminution de lumière des supernovas pour Z<1
  9. La luminosité améliorée des supernovas pour Z>1 qui est en accord avec les découvertes de SN 1997ff
  10. L'existence des objects de changement rouge extrème [z>10] (cela la sépare qualitativement de la Grande Explosion)
  11. Les hautes ratios de Fe/O qui se trouvent dans le quasar BAL, que Gentry prétend être au contraire à la cosmologie courante
On doit noter que le modèle de Gentry est prédictif en nature. Il cherche une observation des objets beaucoup distants, qui est prédite par son modèle mais pas par les cosmologies courantes. Il a utilisé aussi le modèle pour prédire de façon presque précise la grandeur du paramètre de densité de l'énergie de vide avant qu'il soit mesuré.

Univers précisement accordé

L'univers précisement accordé est un argument fait par les théistes et créationnistes pour l'existence de Dieu. Parce que la terre a une position si parfaite dans le système solaire pour le soutien de la vie, et parce qu'il n'y a pas de vie observée à aucune autre location dans l'univers, telle perfection exige l'intelligence.

Les athées et les évolutionnistes pensent que cet argument n'est pas valide, parce que l'univers ne va dans cette direction juste par « hasard », et que la vie peut être née sous des conditions différentes. Mais il y a de nombreux problèmes avec cette objection. La première est qu'il n'y a point de vie qui se trouve n'importe où ailleurs dans le cosmos, même sur la planète Mars, dans les conditions les plus proches de celles de la Terre. Pour discuter que les conditions Terrestres ne sont pas les seules exigées pour la vie, les évolutionnistes doivent démontrer comment il y a de vie dans un environnement totalement différent du nôtre, qui est bien impossible. Deuxièmement, les évolutionnistes ne peuvent pas même démontrer comment la vie est née sous les conditions Terrestres, et certainement pas dans un environnement différent. Ainsi l'argument pour un « univers précisement accordé » tient comme argument pour l'existence d'intelligence au-dehors.

(Les découvertes récentes, par l'aplanétissant Phoenix sur Mars, de grandes quantités de glace d'eau et d'un sol qui peut faire pousser des légumes terrestres, indiquent que les conditions sur Mars sont probablement beaucoup plus proches de celles de la Terre que les astronomes ne l'ont supposé précédemment. La théorie de hydroplat, qui inclut une suggestion qu'à peu près un pourcent de l'eau de la Terre a été éjecté dans l'espace durant le déluge global, pourrait expliquer facilement la glace et même expliquerait les découvertes de n'importe quel microbes sur Mars. En outre, n'importe quel évolutionniste qui évoque cette actualité comme témoignage en faveur de l'ubiquité de la vie doit expliquer pourquoi Mars n'accueille que des microbes et pas des forêts, prairies comme des jardins, ou une civilisation.)

Âge du cosmos

L'âge de l'univers couramment estimé et beaucoup plus grand qu'un scientifique créationniste typique ne l'accepterait. En réponse, plusieurs cosmologies suggérants un jeune univers ont été proposés pour s'addresser au sujet de l'âge.

Cosmologie du trou blanc

Article principal: Cosmologie du trou blanc

Un trou blanc presque la terre au commencement de l'univers a été proposé pour expliquer l'existence de la lumière des étoiles distantes dans un univers jeune. Cela causerait, à cause des considerations relativistes, un changement dans le temps apparent. Bien que cette proposition soit acceptable pour ceux qui assument un paradigme créationniste, on peut l'attaquer en raison d'anthropocentrisme par la science séculaire. Russell Humphreys, l'auteur de cette cosmologie, a été critiqué par ceux chagrinés par son modèle. Un dépôt de critiques et ses reponses se trouve sur ici.

C-diminution

Article principal: C-pourriture

C-diminution propose une vitesse de lumière continueusement changeante, qui expliquerait l'âge de l'univers (et la terre) à cause de la datation radiométrique, et aussi indique que l'effet Doppler, le moyen commun pour la datation des objets lointains, n'est pas causé par le changement rouge kinématique ou relativiste. Cette cosmologie a le mérite d'expliquer le changement rouge quantifié, un phénomène que les cosmologies présentes échouent à expliquer. Mais John Hartnett montre du doigt que la c-diminution prédirait que les étoiles « disparaîtraient » de notre ciel et puis « réapparaîtraient, » un phénomène que ni la Bible ni aucun autre document historique ne certifie.

Relativité cosmologique

Article principal: Relativité cosmologique

Le Dr. John Hartnett a développé une cosmologie terre jeune basée sur la théorie de la relativité cosmologique du Dr. Moshe Carmeli. Similanément à la cosmologie du trou blanc de Russell Humphreys, elle utilise la dilatation du temps dans un univers rebondi. Mais cette dilatation est le résultat d'une expansion rapide de l'espace au lieu de la gravité d'un trou blanc. Elle explique donc une critique persistente du modèle du trou blanc: si notre galaxie était au bas d'un puits gravitationnel, la lumière qui entre d'un objet lointain ferait voir un changement bleu et pas un changement rouge.

La cosmologie de Hartnett explique facilement la structure de grande échelle de l'univers sans matière sombre ou énergie sombre. En outre, elle explique facilement comment la lumière des étoiles et des objets fort distants peut parvenir à une jeune terre.

Références apparentées

Voyez aussi