Principe anthropique

De CreationWiki

Le principe anthropique se utilise pour développer des explications scientifiques en cosmologie. Il a son origine des observations que la terre uniquement et parfaitement satisfie les exigences pour la vie, et plus spécifiquement la vie humaine. Anthropique se dérive du mot grec anthropos (homme, être humain). Il se décrit souvent en opposition au principe copernicain.

La vraie présence de vie dans l'univers dépend d'un large nombre des événements extrèmement improbables, et même l'altération la plus légère le rendrait impossible pour la vie d'exister. Tout de l'état énergétique particulier de l'électron au niveau exact de la force faible nucléaire paraît être fait par tailleur pour permettre à nous d'exister. Nous apparaissons vivre dans un univers dépendant de plusieures variables indépendantes où même un changement léger le rendrait inhospitallier pour aucune forme de vie. Mais nous voici. Les auteurs de la proposition de dessein intelligent tirent de soutient de ce fait parce qu'il suggère fortement que le cosmos a été projeté spécifiquement.

Définitions

Le principe anthropique s'est définé d'abord en 1973, durant un symposium commémorant le cinq-centième anniversaire de la naissance de Nicolas Copernic. Brandon Carter a eu l'honnêteté de proclamer que l'humanité tenaient en effet une place spéciale dans l'univers, une affirmation qui est l'opposé exact de la théorie accepté universellement qui a le nom de Copernic.

En 1986, le scientifiques cosmologiques John D. Barrow et Frank J. Tipler (Oxford University Press) ont publié leure oeuvre The Anthropic Cosmological Principle, en ordre de traiter les coïncidences paraissamments incroyables qui permettent à nôtre présence dans un univers. Les trois versions primaires du principe, comme constaté en The Anthropic Cosmological Principle par Barrow et Tipler (1986), sont:

  • Principe anthropique faible: « Les valeurs observées de toutes les quantités physiques et cosmologiques ne sont pas également probables mais elles assument de valeurs limitées par l'exigence que des sites existent où la vie basée sur carbone peut s'évoluer et par les exigences que l'univers a un âge assez large pour elle s'être fait déjà. »
  • Principe anthropique fort: « L'univers doit avoir ces attribut qui permettent à la vie de se développer dedans lui à quelque phase en son histoire. »
  • Principe anthropique final: « Le traitement intelligent d'information doit venir en existence dans l'univers, et, après il vient en existence, il ne mourira jamais. »

Falsifiabilité

Article principal: Falsifiabilité

La falsifiabilité peut même ne se nécessite pas pour la science, ou à moins ne se nécessite pas pour la cherche pour les vérités possibles. Par exemple, le principe anthropique est un concepte que quelques cosmologistes utilisent pour expliquer quelques des attributs « accordés précisement » de nôtre univers observable.

C'est concevable que le PA est la raison que nôtre constantes universelles sont accordés précisement pour permettre à la vie complexe. Ainsi les résolutions non-falsifiables doivent se considérer. Assumez pour un moment en une expérience de pensée que le PA est en effet la vérité. Assumez aussi que c'est impossible pour échantillonner les univers alternatifs dedans ce univers (ils peut être venus avant nôtre temps.) Ainsi, c'est concevable pour un processus non-falsifiable (non-observable) être la solution « correcte ». Si nous rejetons les solutions non-falsifiables, nous pouvons rejeter la réponse correcte. Être non-observable ne le fait par elle-même une non-réponse. Rejeter un concepte seulement parce qu'elle ne peut pas se falsifier est semblable à chercher vôtre montre perdue seulement où la lampe brillante au lieu qu'où la montre vraiment se trouverait.

Ainsi, si rien de humain ne peut concever d'un essai qui falsifie la créationnisme, cela par lui-même ne le disqualifie pas d'être une possibilité valide plus que l'inessayabilité potentielle des univers alternatifs par elle-même le rend la réponse « mauvaise. » Si ce que nous appelons la « science » rejete les idées inessayables seulement parce qu'elles sont inessayables, elle peut rejeter la vérité. C'est inconcevable qu'aucun penseur sérieux accepterait une telle définition éclopée de la « science. »

Références apparentées

Voyez aussi