Abimélec

De CreationWiki

Abimélec (Hébreu אֲבִימֶ֤לֶךְ, Nom veut dire::père du roi) (r. Accession::2804 AMMort(e)::2807 AM)[1] était fils naturel de Gédéon par une concubine. Après que Gédéon est mort, il a saisi la puissance en Israël et a régné comme « roi » depuis trois ans. Il est rémémoré comme usurpateur et oppresseur de son propre peuple.

Vie et famille

Le juge Gédéon avait multiples femmes et soixante-dix fils légitimes. En outre, il entretenait une concubine en Sichem, et elle a donné naissance à Abimélec pour lui. (Juges 8:29-32 )

Ascension

Abimélec a commencé avec l' ancien équivalent d'une campagne politique de collecte de fonds. Il a voyagé à Sichem et a attiré des grandes foules des gens du clan de sa mère. Il eux a demandé, en fait, s'ils préféraient laisser régner sur eux (une chose que personne n'a eu décidé) soixante-dix hommes (les autres fils de Gédéon), ou un homme, qui était membre de leure ligne de descendance. Malheureusement, sa propagande s'est avérée efficace. Ses auditeurs ont lui promis leur soutien et même lui ont donné soixante-dix pièces d'argent du temple de Baal.

Avec ces fonds, Abimélec a engagé nombreux hommes que la Bible décrit, très simplement, comme voyoux. Accompagné de cette bande il est venu à Ophra, ville natale de Gédéon, et y a tué tous les autres fils de Gédéon, sauf un, Jotham, le fils le plus jeun de Gédéon, qui a échappé et s'est caché. Cet acte, bien qu'il était atroce, était la pratique commune parmi les Orientaux qui désiraient de prévenir n'importe quelle enquête au sujet de leurs droits d'un trône.[2]

Abimélec est revenu à Sichem et s'est fait couronné. (Juges 9:1-6 )

Protestation

Jotham a parlé fort en signe de protestation et a dit au peuple d'Israël une parabole parmi les arbres choisissants un roi, et comment les plus productifs des arbres ne voulaient pas le poste, et le moins productif d'eux a accepté le poste et a menacé de mort et destruction n'import quel opposant.[2] Il puis a précisé qu'il parlaient au sujet d'Abimélec, et a prédit qu'Abimélec et les hommes de Sichem se détruiraient en une guerre civile. Quand il a eu parlé ça, il s'est caché et a resté en cachette pour le restant de ses jours. (Juges 9:7-21 ) Beaucoup de commentateurs politiques modernes se sont lamentés que quelquefois ceux qui vont chercher le plus vigoureusement de puissance politique sont ceux qui promettent le moins et se motivent le pire. Peut-être ils trouveraient la parabole et la mis-en-garde de Jothan très instructives, s'ils en sauraient.

Chute

Trois ans après, un autre politicien nommé Gaal fils d'Ébed est venu à Sichem et a gagné la confiance de ses habitants, c.-à-d. a bâti sa propre machine politique. Puis il a délivré un défi direct à l'autorité d'Abimélec, et à celle de son lieutenant, Zebul, qui à ce moment-à servait comme maire de Sichem. Zebul a envoyé des messages à Abimélec pour lui donner des conseils de recruter une armée et venir tout de suite pour réprimer cette insurrection. Abimélec est venu avec une armée, et Zebul a demande méprisamment à Gaal de quelle utilité soient ses vantardises maintenant qu'une armée venait contre lui. Gaal a mené ses soldats pour se battre contre Abimélec, et Abimélec a gagné la bataille. Le jour suivant Abimélec a assiégé Sichem, a tué la plupart de ses habitants, a rasé la ville, et l'ensemencé avec du sel. Quan il a entendu parler que les meneurs de la ville s'étaient abrités en un haut tour, Abimélec a détuit le tour par le feu pendant qu'un millier de gens étaient dedans.

Son prochain cible était la ville d'à côté de Thébez. Comme à Sichem, il a assiégé et a attrapé la ville, et les meneurs et quelques des autres habitants se sont abrités en un tour. Mais cette fois, quand Abimélec est venu de détruire ce tour par le feu, une femme innommée a lâché une meulière de haut moulin, qui a broyé son cerveau.

Blessé mortalement, il a ordonné à son porteur d'armes de le tuer avec son épée, afin que les hommes ne diraient jamais qu'une femme l'a eu tué. Le porteur d'armes a obéi, et donc Abimélec est mort. (Juges 9:22-55 )

L'histoire d'Abimélec se termine avec une observation qu'Abimélec et le peuple de Sichem s'étaient détruit en effet, comme Jotham, fils de Gédéon, a prophétisé, et que chaque combatant a eu obtenu ce qu'il méritait.[3] (Juges 9:57 )

À la suite

C'était le second épisode en lequel les Canaanites originaux de Sichem se sont battus contre les enfants d'Israël. (Le premier était l'embuscade de la ville après le voil de Dinah.) Avec la fin de la guerre d'Abimélec, Sichem a cessé d'exister comme ville canaanite.[4] Des siècles plus tard, Jéroboam I se révolterait contre Roboam et établir le Royaume d'Israël avec Sichem comme sa capitale.

Modèle:Portail biographique

Références

  1. Jones, Floyd M., The Chronology of the Old Testament, Green Forest, AR: Master Books, 2004, pp. 278-279
  2. 2,0 et 2,1 « 1911 Encyclopædia Britannica/Abimelech. » Wikisource, The Free Library. 17 mai 2008, 22:28 UTC. Wikimedia Foundation, Inc. Accédé le 19 décembre 2008 <http://en.wikisource.org/w/index.php?title=1911_Encyclop%C3%A6dia_Britannica/Abimelech&oldid=661549>.
  3. Mack E, « Abimélec. » International Standard Bible Encyclopedia, James Orr, MA, DD éd. gén. <http://www.studylight.org/enc/isb/view.cgi?number=T61>. 1915. Accédé le 19 décembre 2008
  4. McCurdy JF, Levi GB, and Ginzberg L, « Abimelech, » The Jewish Encyclopedia, n.d. Accédé le 19 décembre 2008.