Arche de Noé

De CreacionWiki.

L'arche de Noé (Hébreu: תיבת נח, Tevat Noach; Arabique: سفينة نوح, Safina Nuh) était un vaisseau immense que Dieu avait dit à Noé de bâtir. Le récit se trouve dans le livre de la Genèse commençant en chapitre 6. Le but de l'arche était de sauver Noé et sa famille du déluge global futur, et de préserver des couples d'chaque espèce d'animaux terrestrex.

Arkwithanimals.jpg

Sommaire

Construction

Les conceptions populaires de l'arche ont varié avec la culture. Dans les premiers jours de la construction navale occidentale, les artistes ont représenté l'arche ressemblant à des navires contemporains, alors que de tels portraits n'étaient ni en accord avec la grandeur ni avec les proportions de l'arche. Le portrait le plus exact dans l'ère de la Renaissance était celle faite en 1675 par Athanasius Kircher, qui croyait que l'arche était rectiligne.

Malheureusement, les érudits du dix-neuvième siècle, sous l'influence de scientifiques séculaires tels que Charles Lyell et Charles Darwin, ont commencé à prendre l'histoire du déluge pour moins que sérieuse. Les artistes ont ensuite commencé à représenter l'arche d'une manière convenant à un livre illustré pour les enfants. Un portrait typique de l'arche, même en vitrail d'une église, lui donnait la forme d'une baignoire avec des pieds-griffes, surmontée par une maison de pilotage trop grande avec un toit à pignon.

En 1961, John Whitcomb et Henry Morris ont publié The Genesis Flood, leur oeuvre provoquante qui a incité le mouvement moderne de lascience de création. Dans cette oeuvre, Whitcomb et Morris ont discuté sur l'arche et mis l'accent sur sa capacité de transport et son état de navigation.

Ensuite de nombreux témoins se sont avancés en prétendant avoir fait l'ascension du Mont Ararat en Turquie moderne et avoir vu vraiment l'arche, ou avoir parlé à ceux qui l'avaient fait. Tous les témoins oculaires ont décrit une structure immense rectiligne, alors qu'ils n'ont fourni que peu de détails sur sa grandeur et ses proportions. Les artistes ont commencé alors à représenter l'arche comme un solide rectiligne simple. Le tableau le plus fameux était fait par Elfred Lee, qui en 1985 a peint l'arche comme un chaland long surmonté par une superstructure pour aération courante sur toute la longueur de son toit. L'artiste a allégué qu'il a basé son illustration sur le témoignage d'un George Hagopian, qui est mort en 1972 après avoir accordé de multiples entretiens dans lesquels il décrivait à M. Lee ce qu'il avait vu.[1]

Considérations envers le dessein

L'arche n'a été conçue comme un navire. Elle n'exigeait pas de système de propulsion ou de navigation, ni même d'ancres. Son but étant de garder en sécurité ses passagers, en laissant leur cap et destination ultimes complètement entre les mains de Dieu.

Dimensions

Le livre de Genèse décrit l'arche de Noé comme un vaisseau en bois 300157,2 m
15 720 cm
707,312 empan
353,656 coudée
coudées longue, 5026,2 m
2 620 cm
117,885 empan
58,943 coudée
coudées large, et 3015,72 m
1 572 cm
70,731 empan
35,366 coudée
coudées de haut. Basé sur la longueur la plus courte estimée de la coudée, ceci veut dire qu'elle était au moins de 135 mètres longue, 22,5 mètres large, et 13,5 mètres haute. (Si on suppose des coudées longues, cette dimension s'augmente à 157 m par 26,2 m par 15,7 m.) .Ces proportions sont idéales pour contrebalancer les besoins de confort sur la mer, de force de la coque, et de stabilité. La grandeur de l'arche est équivalente à un vaisseau moyen de chargement suivant les normes modernes, qui est en accord avec les limites de construction en bois. Le compte-rendu en Genèse 6-8 est pratique. Même les exigences simples telles que la hauteur entre les ponts a de bon sens.[2][3]

L'arche avait des ponts inférieurs, moyens, et supérieurs et un espace additionnel d'une coudée au toit. Celui-ci peut se référer à un système complexe d'aération.

Par contraste, l'Épopée de Gilgamesh suggère que l'arche était cuboïdale, au lieu que rectiligne Un tel dessein ne serait ni bienveillante sur la mer ni stable.[3]

Éléments structuraux

Modèle de l'arche de Noé, montrant ses proportions, son échelle, et ses éléments hypothétiques de dessein; suggéré par le travail de Tim Lovett

Une structure rectiligne serait vulnérable au choc des impacts des vagues. Une structure curviligne pourrait défléchir sans dommage les vagues. En outre, n'importe quel navire conçu pour rester à flot dans les mers agitées du Déluge aurait une quille.

L'examen des anciens vaisseaux de guerre des Grecs et les Romains révèle beaucoup d'éléments communs qui amélioreraient l'état de naviguation. Ils incluent une proue fuselée avec une protubérance au-dessous de la ligne d'eau, et une grande projection comme une voile sur la poupe. Ces caractéristiques permettraient à l'arche de se rediriger vers le vent et de reculer devant lui.[4]

La porte de l'arche ne devrait pas être au niveau inférieur. En fait, les termes utilisés pour décrire les ponts comme inférieurs, moyens, et supérieurs, au lieu de premier, deuxième, et troisième, suggèrent que la porte était au niveau moyen. La porte était probablement vers la poupe de l'arche pour échapper au compromis de la force de sa coque. Le mot habituellement traduit « fenêtre » en Genèse 6:16 voulait dire vraiment « midi » et donc indiquerait une série d'écoutilles dans son toit.[4]

Matériau

Article principal: Bois de gopher

L'arche était construite en « bois de gopher, » un bois de feuillu inconnu, et était enduite en dedans et en dehors d'un revêtement traduit comme « poix ». Le terme bois de gopher n'apparaît que dans le compte-rendu du Déluge (ainsi le faisant un hapax legomenon), et donc la Bible donne peu d'indices à son vrai sens.

Techniques

Les sceptiques ont douté souvent de savoir si la technologie de construction navale dans les temps antédiluviens était suffisamment avancée pour permettre à Noé, ou aucun autre constructeur naval, de construire un navire de plus de 150 m de long. En fait, l'homme moderne ne peut pas connaître le niveau de technologie antédiluvienne, parce que tous les témoignages de cette technologie sont enterrés sous plusieurs kilomètres de roche sédimentaire. En outre, les découvertes récentes des artefacts déplacés suggèrent que la civilisation antédiluvienne peut avoir possédé un niveau de technologie beaucoup plus élevé que les archéologues modernes ou même les érudits bibliques supposent généralement.

Tim Lovett suggère que la technologie minimale disponible à Noé était celle des anciens Égyptiens, qui étaient capables de bâtir un vaisseau en bois aussi grand que l'arche, et certainement dans les 120 ans impartis probablement à la tâche.[5]

Une objection persistante est qu'un vaisseau en bois de 150 mètres ou plus de longueur ne serait pas capable de rester étanche.[6] Lovett répond à cet objection avec sa description de la technique de construction en bois avec tenons et mortaises que les constructeurs navals grecs ont utilisé souvent et de l'effet excellent aussi tôt que quatre siècles avant Jésus-Christ.[4] En outre, des rapports persistent d'une galère grecque de quarante bancs de rames bâtie au quatorzième siècle avant J-C, alors que ni ruine ni épave d'un tel navire ne s'est jamais trouvée.[6]

Programme

La Bible ne fixe sans aucun doute pas la date en laquelle la construction de l'arche a été commencée. Mais la Bible dit que Dieu a remis un message en avance du Déluge:
Alors l'Éternel dit: Mon esprit ne restera pas à toujours en l'homme, car l'homme n'est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans. Genèse 6:3

Alors que beaucoup de créationnistes prétendent que la référence à 120 ans dans le verset ci dessus était une proclamation que l'espérance de vie humaine se réduisait après le Déluge, les autres croient qu'elle réfère à la date à laquelle le Déluge se passerait, fournissant donc une période de mise-en-garde, durant laquelle Noé a prêché la repentance à un monde qui, malheureusement, n'a pas écouté. (1_Pierre 3:20 , 2_Pierre 2:5 )[7] Lovett suggère que Noé a commencé à bâtir l'arche en même temps qu'il a commencé de prêcher au monde. Étant donné que le déluge s'est passé le 17 Boul 1656 AM, Noé a reçu probablement l'instruction de Dieu de bâtir l'arche en l'automne 1536 AM[7][8] et a posé la quille de l'arche au printemps suivant.

La Bible déclare en outre que Dieu a ordonné à Noé de monter à bord de l'arche, avec sa famille et tous les animaux, sept jours avant que le déluge aie éclaté. (Genèse 7:1-10 )[9] La Bible donne ensuite la date du déluge comme le dix-huitième jour du deuxième mois du six-centième an de la vie de Noé, qui serait le 17 Boul 1656 AM. (7 11-13 )[10]

Les déclarations ci-dessus suggèrent ce programme provisoire de la construction de l'arche:

  1. Construction authorisée: Ethanim 1536 AMoctobre 2468 AvJ-C
    Tisseri 1293 Hé
    Ethanim 1536 AM
    [7][8]
  2. Quille posée: Aviv 1536 AMavril 2467 AvJ-C
    Nissan 1293 Hé
    Aviv 1536 AM
  3. Mise en service: 10 Boul 1656 AM16 octobre 2348 AvJ-C
    10 Heshvan 1413 Hé
    10 Boul 1656 AM
    [9]
  4. Lancée: 17 Boul 1656 AM23 octobre 2348 AvJ-C
    17 Heshvan 1413 Hé
    17 Boul 1656 AM
    [10]
  5. Échouage: 17 Aviv 1656 AM18 avril 2347 AvJ-C
    16 Iyar 1413 Hé
    17 Aviv 1656 AM
    (Genèse 8:3-4 )
  6. Démise de service: 27 Boul 1657 AM21 novembre 2347 AvJ-C
    27 Kislev 1414 Hé
    27 Boul 1657 AM
    (Genèse 8:14 )

Archéologie

Article principal: Endroit de l'arche de Noé

L'arche de Noé n'a pas été trouvée. Selon l'Écriture, l'arche s'est échouée sur le montagnes d'Ararat, qui se trouve en Turquie. Il y a été nombreux rapports d'observation à travers l'histoire, mais la région reste presque inexplorée. Alors que l'arche probablement s'est décomposée après le Déluge, il reste un rêve des archéologues bibliques dans le monde entier de trouver l'arche. La découverte de l'arche authentifierait le compte-rendu biblique d'un déluge global récent et le jugement de Dieu. La découverte d'un vaisseau de cette grandeur en Turquie ajouterait de la crédibilité au compte-rendu de la Bible de la première histoire de la Terre et l'interprétation catastrophique de la chronique de fossiles.

Quelques-uns croient qu'ils ont trouvé l'arche en Iran du nord. Une expédition archéologique chrétienne a trouvé une formation rocheuse qui paraît avoir les mêmes dimensions que l'arche décrite dans la Bible. La formation a été découverte dans la chaîne de montagnes Elburz sur le Mt. Suleiman. Les scientifiques de l'expédition ont pris des morceaux des roches et les ont examiné. Ils ont déduit qu'il y a des structures de cellules de bois dans ces échantillons. Il est impossible pour les expéditionnaires de savoir sans aucun doute si oui ou non la roche était vraiment l'arche de Noé, mais ils savent qu'elle avait une place de grande importance aux peuples anciens. Les explorateurs ont découvert un ancien lieu de pèlerinage près de la place supposée de l'arche.

Image récente en satellite de Quickbird de Digital Globe examinée par NASA comme endroit possible de l'arche de Noé en Mont Ararat.
Il y a été beaucoup d'« observations » supposées de l'arche de Noé sur ou presque Mt. Ararat.[11]

George Hagopian

Une des plus fameuses est celle de George Hagopian.

« Lorsqu'il avait huit ans, Hagopian a dit, et c'était en l'année 1908 [remarque: un autre récit dit que l'année était 1905 et que Hagopian avait 10 ans] lorsque son oncle l'a pris dans l’ascension du mont Ararat, en passant devant la gorge Ahora, en passant la tombe de St. Jacob en route. Comme il a cru que la montagne était plus escarpée, son oncle l'a porté sur ses épaules jusqu'à ce qu'un objet apparaisse comme un grand navire se trouvant sur une saillie au-dessus d'un escarpement et partialement couverte par la neige. Il y avait des trouées plates comme des fenêtres sur le haut et un trou dans le toit. Hagopian a cru d'abord que c'était une maison construite en pierre mais lorsque son oncle lui a montré le contour des planches et lui a dit qu'il était construit en bois, il a réalisé que c'était l'arche, justement comme les autres gens lui avaient décri. Son oncle l'a poussé à partir d'un tas de roche pour atteindre le toit de l'arche en lui disant de ne pas avoir peur, « parce que c'était un navire saint ... » (et) « les animaux et les gens ne se trouvent plus dedans maintenant. Ils s'en sont tous allés. » Il est dit aussi que l'oncle de Hagopian a tenté de tirer sur l'arche, mais les balles rebondissaient dessus comme elle si il était en métal.[12]  »


Anomalie d'Ararat

Image déclassifiée du satellite Central Intelligence Agency (CIA) Keyhole-9 de Mt. Ararat et l' anomali d'Ararat prise le 20 décembre 1973
Article principal: Anomalie d'Ararat

L'anomalie d'Ararat est essentiellement un objet apparaissant sur des images de champs eneigés du pic du Mont Ararat. Cet objet est souvent considèré comme étant le reste de l'arche de Noé.[13]

Durupinar

Article principal: Durupinar

L'endroit de Durupinar est l'endroit où se trouve une formation en forme de bateau, qui a le nom de son découvreur. Sa grandeur, sa forme inhabituelle, et l’endroit sont reconnus immédiatement comme un parallèle proche de l'arche de Noé. La grandeur de la formation correspond presque exactement à la description de la Bible. Alors que la forme de la formation Durupinar est très convaincante, elle n'est pas unique dans la région. Il y a d'autres formations similaires à proximité, qui apparemment sont le résultat des écoulements solidifiés de boue.[14]

Légendes

Article principal: Légendes du déluge

Les histoires d'un déluge global, et d'une famille favorisée qui lui ont survécu, abondent dans les anciennes traditions. John D. Morris a fait une collection de deux cent histoires de ce type et a découvert un nombre surprenant d'éléments communs. La plupart des histoires collectionnées parlent d'une catastrophe globale, se composant seulement d'un déluge qu'un dieu ou des dieux ont fait pour punir l'immoralité des hommes. La plupart des histoires parlent aussi d'une famille, avertie du déluge, qui a bâti un navire pour se sauver avec toutes les espèces différentes d'animaux. Plus de la moitié des histoires disent que ce navire s'est échoué sur le sommet d'une montagne.[15]

Les Animaux

La Genèse ne nous dit pas que chaque espèce d'animal est venue à l'Arche pour se sauver du déluge. Dieu n'a amené que les animaux « ayant souffle de vie », une phrase que la plupart des apologistes créationnistes associent avec les vertébrés terrestres. Une paire de chaque animal impur, et sept individus de chaqueanimal pur, sont venus d'abord. La plupart de l' enregistrement fossile s'est étalé durant le déluge, donc il y avait beaucoup plus d'espèces créées d'animaux vivant au temps de Noé. Ceci inclurait les dinosaures, les pterosaures, les lions marsupiaux, et les autres; les mammouths étaient presque certainement de l'espèce des éléphants. Noé n'a pas dû rassembler les animaux, parce que Dieu les a amené à lui. (Genèse 6:20 )

La capacité de l'arche correspond au nombre d'animaux gardés par Noé qui ensuite se sont diversifiés en un nombre apparemment beaucoup plus grand d'espèces. Par exemple, la variété de chiens modernes est descendue d'une seule paire ascendante.

Actualités apparentées

  • Dutch Man Builds Replica Of Noah's Ark Un homme aux Pays-Bas a bâti depuis deux ans une réplique de l'arche de Noé. Le grand bateau s'est ouvert au public la semaine passée dans une ville néerlandaise et le créateur compte le déplacer dans plusieures ville européens. NBC11. 30 avril 2007.
  • Flood of claims for 'Noah's Ark': Legendary vessel of Genesis story goes from nowhere to everywhere Il y a de nombreuses prétentions vis à vis de la place finale ou il repose, au Mont Ararat en Arménie. Avec la technologie moderne et la photographie digitale utilisée dans la recherche, il paraît que tout le monde y trouve ce qu'il croit être l'arche de Noé. WorldNetDaily. 16 juillet 2006.
  • Noah's Ark Discovered in Iran? Une équipe d’archéologues chrétiens dit que cet affleurement rocheux sur une montagne en Iran peut être les restes de l'arche de Noé. Des couches dans la pierre (encart) ressemblent au bois pétrifié, dit l'équipe, mais d'autres scientifiques disent que les couches sont en accord avec la roche sédimentaire ordinaire. National Geographic News. 5 juillet 2006
  • Explorers of Noah's Lost Ark Un entrepreneur a investi 900 000 $US pour mettre une équipe jointe EU-Turque au Mont Ararat vers le milieu de juillet pour une enquète d'un mois vers une structure formée comme un bateau. 25 juin 2004

Arche de Noé en fiction

Plusieurs romans ont été écrits ayant Noé comme personnage, et souvent comme personnage centrale. Ils incluent:

  1. Noah (Noé) par Ellen Gunderson Traylor. Il spécules très fort sur le fait que la civilisation antédiluvienne peut avoir inclut des personnages proéminents ayant des noms qui préfiguraient le panthéon grec classique, mais autrement dit une histoire fidèle à la Bible concernant l'arche, sa forme, sa construction, depuis quand le projet s'est passé, et son voyage.
  2. Ice (Glace) par Shane Johnson. Noé figure ici aussi, mais pas comme personnage central. Johnson spécule que les humains peuvent avoir eu une taille moyenne un tiers plus grand que leur taille actuelle, et donc la coudée peut avoir été de 60 centimètres de long, pas seulement de quarante-cinq cms. L'arche serait donc de 200 mètres de long, pas seulement de 150, et donc assez grande pour que n'importe quelle norme puisse contenir deux espèce créée de chaque animal terrestre et oiseau (et sept de chaque espèce d'oiseau pur). Johnson suggère aussi que le « bois de gopher » peut avoir été un composite avancé, et la « poix » de même un mélange avancé de résines naturelles. Les deux seraient les produits d'une civilisation que, comme Johnson suggère, était beaucoup plus avancée qu'on ne suppose habituellement et même plus avancée que la société humaine actuelle.

Galerie de l'arche de Noé

Vidéo

<embedvideo-embed-clause>


Réplique en grandeur nature de l'Arche de Noé, ouvert au public en Hong Kong le 25 mai 2009.

Creationwiki french creation portal.png
Naviguez
Creationwiki french biblique portal.png
Naviguez



<embedvideo-embed-clause> Visite de l'arche de Noé en 3D

Références

  1. Tim Lovett, Noah's Ark: Thinking Outside the Box (Pensant au-dehors de la boîte), Green Forest, AR: Master Books, 2008 (ISBN 9780890818075), p. 18-19.
  2. Lovett, op. cit., p. 32-33.
  3. 3,0 et 3,1 « How big was Noah's Ark? » Creation Tips, n.d. Accédé le 1 novembre 2008.
  4. 4,0, 4,1 et 4,2 Lovett, op. cit., pp. 24-35, 42-45. Voyez aussi Lovett, Tim, « Thinking Outside the Box, » Answers, 19 mars 2007. Accédé le 31 octobre 2008.
  5. Lovett, op. cit., p. 40-41
  6. 6,0 et 6,1 Miller, Glenn. « Reader's submission on the 'impossible' size of Noah's Ark. » Christian Think Tank, 22 juin 1997. Interrogé le 1er novembre 2008.
  7. 7,0, 7,1 et 7,2 James Ussher, The Annals of the World, Green Forest, AR: Master Books, 2003 (ISBN: 0890513600), pgh. 29.
  8. 8,0 et 8,1 Lovett, op. cit., pp. 60-61
  9. 9,0 et 9,1 Ussher, op. cit., pgh. 34
  10. 10,0 et 10,1 Ussher, op. cit., pgh. 35
  11. Kneisler, Matthew. « Mount Ararat: Expeditions Past/Present. » The Search for Noah's Ark, 2007. Accédé le 1 novembre 2008.
  12. Kneisler, Matthew. « George Hagopian. » en « Mount Ararat: Expeditions Past/Present, » op. cit. Accédé le 1 novembre 2008.
  13. Anomalie d'Ararat par Wikipédia
  14. Durupinar par Wikipédia
  15. Morris, John D. « Why Does Nearly Every Culture Have a Tradition of a Global Flood? » Institute for Creation Research, septembre 2001. Accédé le 1 novembre 2008.


Liens externes

Créationnistes

Séculaire

  • Noah's Ark en le Dictionnaire des Sceptiques (en anglais)

Lire en plus

  • Sellier, Charles E., & David W. Balsiger. The Incredible Discovery of Noah's Ark. Dell Pub., New York, NY, 1995. 368 pp., papier. ISBN 9780440217992

Voyez aussi

Outils personnels
Autres langues