Anthropologie

De CreationWiki

L'anthropologie se dérive des deux mots grecs (ἄνθροπος) qui veut dire l'homme et (λόγος) qui veut dir mot ou étude. L'anthropologie créationniste est un effort d'étudir les humains de la perspective que nous sommes le résultat de création divine. Similaire à autres champs de science de création, l'anthropologie dépend des textes religieux pour d'idées de l'orogine et la nature de l'homme. Elle traite l'étude de la révélation de la nature de l'homme avant et après la chute, et avant et après le déluge.

Conceptes fondamentaux

  • L'homme s'est créé dans l'image de Dieu.
  • La moralité est réelle et objective.
  • Après la création originelle, l'humanité a rejeté la moralité et la raison, qui ont pour résulta le déclin d'humanité.

L'origine d'humanité

La paléoanthropologie évolutionnaire tient que l'humanité a évolué d'un ascendant commun avec les singes il y a millions d'années, et qu'il n'y a rien de différence biologique inhérent entre les humains et les animaux, les plantes, ou les fongus, parce que l'humanité n'est qu'une variété particulière d'animal qui a développé un ensemble particulier de caractéristiques génétiques afin de survivre et se reproduire avec success.

Par contre, l'anthropologie créationniste tient que l'humanité s'est créée de la poussière du sol par Dieu, dans l'« image » de Dieu:

Puis Dieu dit: Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme. Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l'assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre. Et Dieu dit: Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d'arbre et portant de la semence: ce sera votre nourriture. Et à tout animal de la terre, à tout oiseau du ciel, et à tout ce qui se meut sur la terre, ayant en soi un souffle de vie, je donne toute herbe verte pour nourriture. Et cela fut ainsi. Dieu vit tout ce qu'il avait fait et voici, cela était très bon. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le sixième jour. Genèse 1:1-31

L'image de Dieu

L'« image de Dieu » s'interprète par la plupart des créationnistes être allégorique; que nous sommes faits dans l'« image spirituelle » de lui. Mais quelques créationnistes croient que la phrase « image d'Élohim » s'est prise vraiment au pied de la lettre.

Nature de l'homme

Dedans l'anthropologie créationniste, l'homme se voit comme création spécial de Dieu, doté par Dieu de dignité, d'honneur, d'autorité, et de responsabilité.

Qu'est-ce que l'homme, pour que tu te souviennes de lui? Et le fils de l'homme, pour que tu prennes garde à lui? Tu l'as fait de peu inférieur à Dieu, Et tu l'as couronné de gloire et de magnificence. Tu lui as donné la domination sur les oeuvres de tes mains, Tu as tout mis sous ses pieds, Psaume 8:4-6

J'avais dit: Vous êtes des dieux, Vous êtes tous des fils du Très Haut. Psaume 82:6

Car ils ne pourront plus mourir, parce qu'ils seront semblables aux anges, et qu'ils seront fils de Dieu, étant fils de la résurrection. Luc 20:36

Ne savez-vous pas que nous jugerons les anges? Et nous ne jugerions pas, à plus forte raison, les choses de cette vie? 1_Corinthiens 6:3

Mais l'homme est aussi sujet à corruption et péché; le remplacement de vérité avec fourberie, lumière avec noirceur, et justice avec péché. C'est cette capacité pour bon et mal qui a causé une variété des codes moraux.

L'anthropologie évolutionnaire voit l'homme de s'être évolué des formes prévieuses de vie aux formes contemporaines. Durant ce processus, les humains ont développé de comportements varieuses qui les ont donné d'avantages pour survivre en leur environnement et culture particulier. Ces comportements dépendent des circonstances et ce que c'est avantageux en un endroit peut être malsain en un autre.

Mais l'anthropologie créationniste voit l'homme avoir chuté d'un état original d'innocence et justice comme créé par Dieu. Après cette chute, l'homme a développé nombreux codes de moralité (et souvent immoralité) qui ont dévié de la Vraie Moralité, qui a eu le résultat d'une détérioration de la condition de l'homme de cet État de Grâce originel. L'homme ne peut improuver sa condition qu'a l'étendue qu'il pratique la loi de Dieu, c'est-à-dire, « faire justement, aimer la merci, et se promener humblement avec Dieu. »

La nature de moralité et d'immoralité

L'anthropologie normale tient que les codes moraux sont de construites et conventions sociales qui se sont développées par les premières sociétés humaines. Ces construites changent depuis temps; elles ne sont pas immuables. Par exemple, la pratique d'esclavage s'acceptait une fois par plusieurs gens comme moralement juste et possiblement bénéfique aux esclaves; elle se voit maintenant comme abomination par la plupart des cultures. Ces conventions morales se sont répandues parce qu'elles ont organisées efficacement la société humain, ce faisant encourageant la reproduction et la diffusion de ces idées. Il n'y a donc rien fondamental concernant ces codes moraux; ils se sont évolus et répandus parce qu'ils ont aidé la survie ou improuvé la vie des humains qui vivaient sous eux.

Par contre, l'anthropologie créationniste tient au concepte de Loi naturelle, c'est-à-dire, que les codes de moralité sont absolus, parce qu'ils s'établissent par Dieu, et conforment à la raison. Les actes ne sont pas bons ou mals à cause de leur efficacité pour permettre de la reproduction, mais ils sont absoluement et objectivement juste ou mauvais.

Bien que la loi morale est absolue, les codes moraux humains peuvent s'aligner ou ne s'aligner pas avec la loi de Dieu. Ils souvent ne s'aligne pas tellement. Occasionnellement, les codes moraux humains peuvent prohiber des choses permises par la loi de Dieu (par exemple, la dépassage de la limitation postée de vitesse sur la voie d'automobiles). Autrefois, les codes moraux humains peuvent permettre des choses prohibées par la loi de Dieu (par exemple, la pratique de l'eugénisme). Dedans l'anthropologie créationniste, les sociétés humaines fonctionnent seulement assez bien qu'elles adhèrent à la loi absolue de Dieu.

Lorsqu'une société parte de la loi de Dieu, la réforme devient nécessaire. Un exemple d'une société retournant à la loi de Dieu serait l'abolition d'esclavage aux États-Unis. L'abolition s'est incitée pour la plupart par des abolitionnistes, qui étaient pour la plupart chrétiens. Les abolitionnistes raisonnaient qu'il était immoral pour un humain posséder un autre, parce que tous les humains se sont créés dans l'image de Dieu, et, dans les most de la Déclaration d'Indépendance des États-Unis, « dotés par leur Créateur avec certains droits inaliénables. »

Le Tao

En L'abolition de l'homme, C. S. Lewis raisonne en faveur du concepte de loi naturelle, et contre le concepte de moralité subjective. Il a identifié son concepte de loi naturelle objective comme le Tao. Le Tao, ou Voie, comprendre les principes et codes de comportement par lesquels les humains se sont comptés opérer. Ils se sont mise en capsule par Lewis en le principe chrétien: « Aimez le Seigneur vôtre Dieu et aimez vôtre voisin comme vous-même. »

Lewis raisonnait qu'alors que le Tao est absolu et objectif, il n'est pas naturel à la plupart des hommes. La plupart des hommes ne suivront pas le Tao sinon ils se sont enseignés à valoriser ce qu c'est juste et haïr ce qu c'est mauvais d'un âge très jeune. Il raisonnait que le but d'éducation était inculquer les valeurs de loi naturelle dedans les étudiants, et a cité plusieurs autres penseurs qui ont soutenu l'idée:

Aristote a écrit que le but d'éducation est faire aimer et ne pas aimer l'élève ce qu'il doit, afin que lorsque l'âge de pensée réfléchissante arrive, l'élève entrainé donc en les 'affections ordonnées' ou 'sentiments justs' découvrira facilement les premiers principes en l'éthique: mais à l'homme corrompu ils ne seront jamais du tout visibles et il ne peut faire rien de progrès en cette science. Eth. Nic. 1104, 1095.

En La République de Platon, le jeune bien-élevé est un 'qui verrait la plus clairement n'importe quoi était mal à propos des oeuvres mal-faites de l'homme ou des oeuvres mal-croises de nature, et avec un dégoût juste blâmerait et haïrait le laid même de ses premières années et ferrait l'éloge enchanté à la beauté, la recevoyant dans son âme et se nourrissant par elle, afin qu'il devient un homme de coeur gentile. Tout cela avant qu'il a l'âge de raisonnement; afin que lorsque la raison vient longuement à lui, puis, élevé comme il a été, il étendra ses mains en accueil et la reconnaîtra à cause de l'affinité qu'il subit à elle' Republic 402a.

Le premier concepte hindou de la Rta correspond à la forme de nature et surnature qui se révèlent en l'ordre cosmique et en les vertus morales. La justice, l'exactitude, l'order—la Rta— s'identifie constamment avec la satya, ou vérité, correspondant avec la réalité.

Instruis l'enfant selon la voie qu'il doit suivre; Et quand il sera vieux, il ne s'en détournera pas. Proverbes 22:6

Lewis raisonne que la vue normale de moralité humaine créera ultimement des « hommes sans poitrails »—c'ést-à-dire, des hommes qui n'ont rien de courage ou vertu morale, parce qu'ils ne preneront rien de plaisir en l'Objectivement Bon, ni haïront l'Obectivement Mal. Sans de valeurs fondamentales sur lesquelles baser leur vertu, ils dégénéreront en animaux ne capables que suivir leurs instincts.

Du point de vue créationniste, lorsque les sociétés humains dévient loin de la loi de Dieu, nous pourrissent. Lorsque nous statuone et mettons en pratique la loi de Dieu, nous prospérons.

Codes de moralité et immoralité

Le péché original s'est passé dans le jardin d'Éden, à un temp quand Adam et Ève étaient innocents. Ils n'avaient rien de savoir de bon ou mal; ils étaient nus, et n'étaient pas honteux. Ils étaient végétariens. Ils ne travaillaient pas. La seul commande de Dieu était qu'ils ne mangeraient pas de l'arbre du savoir de bon et mal, parce qu'il aurait le résultat de leur mort. Cette commande ils ont enfreint.

Adam et Ève ont enfreint la commande de Dieu, et ont mangé le fruit de l'arbe du savoir de bon et mal. Instamment, ils ont eu honte pour la première fois—ils ont réalisé qu'ils étaient nus et se sont couverts pour la cacher. Ils se sont cachés aussi de Dieu. Comme résultat, Dieu les a remu du jardin, et les a maugréé. Spécifiquement, Adam s'est forcé à travailler pour munir pour lui-même et sa famille, et Ève s'est donnée de douleur dans l'accouchement.

Dedans une seule génération, l'humanité a dégénéré de vie en Éden à l'envie et le meurtre. Cain, fils d'Adam et Ève, a tué son frère Abel.

Genèse documente que durant les 1600 années suivantes, l'humanité a dégénéré, et est devenue totalement corrompue et violente. Durant cette période, deux hommes seules se sont documentés être justes: Hénoc, que Dieu a préservé de la mort à cause de sa justice, et Noé, que Dieu a préservé du déluge.

Par contre, les anthropologues normaux considèrent que les vêtements se nécessitent en quelques environnemente pour la survie et en autres ils s'adoptent pour les buts décoratifs et rituels. Les humains peuvent attribuer aussi des caractéristiques de moralité ou immoralité aux varieux types d'habillement dedans leur propre société mais celles ne sont pas universelles autour du monde. Une femme en une société stricte islamique se considérait se comporter immoralement si elle s'habillait en vêtements conservatifs occidentaux.

Une méthode de faire respecter le comportement moral est développer le concepte d'un Dieu ou dieux qui peuvent récompenser ou punir les humains pour leur comportement. Presque toutes les sociétés humains considèrent le meurtre, le viol et l'inceste être moralement mauvais. Ils sont aussi capables à causer la destruction ou désintégration de la société s'ils deviennent répandus. Ainsi la moralité peut se voir comme adaptation par les humains pour décourager les comportements malsains.

La convention noéide

Après le déluge, Dieu a établi les lois noéides. Celles s'interprètent en le Sanhédrin comme ça:

  • Ne meurtrez pas.
  • Ne volez pas.
  • Ne vénérez de faux dieux.
  • Ne soyez pas sexuellement immoraux (les actes sexuels interdits s'interprètent traditionnellement à inclure l'inceste, la sodomie, les acts pédérastes (par les mâles) et l'adultère)
  • Ne mangez rien du corps d'un animal non-charcuté. (C'est une commande humanitarienne; en plusieures régions la pratique était couper de viande des animaux encore vivants, malgré la suffrance causée. Voyez Casher).
  • Ne blasphémez pas.
  • Établiez des cours justes et honnêtes et appliquer de propre justice en jugeant les offenseurs.

Ces lois doivent s'appliquer a tous les descendants de Noé, c'est-à-dire toute l'humanité. Le Talmud dit: « Gens justes de toutes les nations ont une part en le monde avenir. » (Sanhedrin 105a). N'importe quelle personne qui vit selon ces lois se connaît comme « le juste parmi les Gentils. » Maimonidés constate que ceci réfère à ceux qui ont acquis le savoir de Gieu et agissent en accord avec les lois noéides.

Loi de Moïse

Lorsque Moïse a mené les Israëlites d' Égypte, Dieu les a donné les dix commandements sur de tablettes de pierre. En outre, le livre de Lévitique documente beaucoup plus de lois qui ne s'appliquent qu'aux Israëlites. Dieu a donné ces commandes aux Israëlites afin qu' « Il peut être leur Dieu et ils peuvent être Son peuple. » Mais ces lois ne se sont appliquées qu'aux juifs. Tous les non-juifs restaient sous la convention de Noé.

Jésus

Article principal: Jésus-Christ

Jésus a constaté qu'Il n'est pas venu pour remplacer la loi de Moïse, mais pour la réaliser.Matthieu 5:17 Il a instruit le peuple à continuer à suivre la Loi de Moïse, mais a contesté aussi plusieures autres lois développées par les Pharisiens, telles que les lois du Sabbat. Il a aussi renforcé et reconstaté la loi de Moïse en déclarant le Plus Grand Commandement être: « Aimez le Seigneur vôtre Dieu, et aimez vôtre voisin comme vous-même. », deux commandes prises de Deutéronome, et il a donné à ses propres disciples un nouveau commandement: s'aimer comme il les aimait.

Christianisme

Après Jésus, les vus chrétiennes de moralité ont divergé beaucoup des vues juives traditionnelles.

Les juifs ont continué sous les lois Mosaïque et Lévitique, et tenaient que les non-juifs restaient sous la loi de Noé.

Mais dedans le christianisme et la fusion subséquente de pensée hébraïque et hellénique, les vues de moralité ont commencé à se changer beaucoup. La tradition de Saint Augustin a développé la doctrine du péché originel, c'est-à-dire, l'idée que l'homme est né mal à cause de la maugréance d'Adam, et ne peut se concilier avec Dieu que par le moyen du sang de Christ. Mais la tradition pélagique tenait que l'homme est né bon, et restait capable à choisir Dieu et la Vérité de sa propre partie. Subséquemment, une variété presqu'infinie de doctrines et codes de moralité se sont développés sous le titre de « christiamisme. »

Mohammed

Article principal: Mohammed

En le sixième siècle après J-C, Mohammed a établie Islam, qui tien que les cinq piliers d'Islam sont le propre moyen par lequel tous les hommes peuvent atteindre la justice et se concilier avec Dieu.

Déterminisme et la volition libre

Les anthropologues normaux tiennent un continuum de vues regardant le degré auquel le comportement humain se détermine.

  • Le darwinisme social, une opinion minoritaire parmi les anthropologues au cadeau, tient que le comportement humain se détermine par la génétique.
  • La position majoritaire au cadeau tient que le comportement humain se détermine principalement par l'environnement, et secondairement par la génétique.
  • Les créationnistes tiennent un continuum de vues regardant le dégré auquel les actes des hommes se déterminent, comme opposé à être un choix libre.
  • La tradition de Pelagianisme tient que l'homme est né avec la pleine capacité à choisir.
  • La tradition de Molinisme tient que le choix libre de l'homme et la prédestination de Dieu sont compatibles, parce que Dieu arrange les circonstances en savant comment les hommes choisiront à répondre, afin que le résultat du projet de Dieu et du choix de l'homme est la même chose.
  • La tradition de théologie augustinienne tient que le destin des hommes se détermine, et les hommes n'ont rien de choix libre.

L'homme: bon ou mal

Les créationnistes tiennent un continuum de vues regardant le degré auquel la nature de l'homme est « bonne » ou « mauvaise. »

  • La tradition de Pelagianisme tient que l'homme est né bon, et libre à choisir à rester en le bon, ou choisir le péché et la mort.
  • La tradition d'Arminianisme tien que l'homme est né corrompu, mais capable à choisir la grâce de Dieu.
  • La tradition de la théologie augustinienne tient que l'homme est né en péché original, et donc est incapable de rédemption sans salut par Dieu.

L'anthropologie normal ne divise pas la nature humaine en « bonne » ou « mauvaise. » Les sociétés humaines montrent un continuum vaste de comportements, quelques desquels, tels que le cannibalisme, peut être moralement odieux aux membres d'autres cultures bien que les autres sont presque universellement acceptables. Ces comportements s'évoluent à cause des circonstances particulières d'une société et doivent ne se juger pas par les scientifiques comme bonnes ou mauvaises.

Actualités

Creationwiki french scientifique portal.png
Naviguez


Références apparentées

Voyez aussi