Koré

De CreacionWiki.

Koré (Hébreu קֹ֔רַח, « chauve ») (mort 2515 AM1488 AvJ-C
2272 Hé
2515 AM
[1]) était Lévite et Kehathite. Tragiquement, il aspirait à une fonction au-dessus de sa position choisie, et quand il n'a pas pu avoir cette fonction, il a mutiné contre son cousin Moïse et est mort à cette cause. La punition divine pour cette mutinerie incluait les morts de deux complices ménants, (Dathan et Abiram), 250 partisans de haut rang, et 14 700 adhérents. (Nombres 16 )

Sommaire

La mutinerie

La mutinerie de Koré est une des événements les pire-souvenus du séjour de quarante ans de la nation d'Israël d'Égypte à Canaan. La plupart des laïcs rarement en entendent parler, alors qu'ils entendent parler beaucoup plus souvent du déluge global, le Tour de Babel, et le veau d'or. Mais c'est peut-être plus importante même que l'incident du veau d'or, et plus dangereuse. Presque cinq fois de gens sont morts depuis une période de deux jours marqués par du comportement le plus frappamment injuficieux enregistré. En outre, c'était une attaque direct contre la chaîne de commande et pourrait avoir le résultat de sa destruction.[2][3]

Les mobiles de Koré

Koré était fils de Jitsehar et petit-fils de Kehath. Il était donc un membre du clan qui avait l'autorisation et la responsabilité pour le transport de l'arche de l'engagement et les autres meubles du Tabernacle. Rien que le sacerdoce n'était plus délicat que ce devoir. Comme les morts de Nadab et Abihu devaient avoir précisé, la peine pour l'exercise impropre ou abusif du sacerdoce était la mort. En fait la peine pour le transport ou le maniement impropre des meubles du Tabernacle était aussi la mort.

Mais Koré nétait pas satisfié. Il voulait agir comme sacrificateur. Dans ce but-là, il a proposé ce que la science politique appelle un raisonnement populiste. Il raisonnait que personne en Israël n'était pas plus sainte qu'aucune autre personne, et donc la réserve du sacerdoce à Aaron et ses fils était sans fondement et déplacée. Koré a adressé sa raisonnement à Moïse, en la conviction que Moïse a eu fait la décision d'établir le sacerdoce aaronique à l'exclusion de tous les autres lignages de descendance. Mais son raisonnement était évidemment faux, et son mobile était l'autoglorification et pas une vraie préoccupation pour l'intérêt des Israélites.[2][3][4][5][6][7] En outre, c'était une lutte pour puissance parmi les dirigeants, une source beaucoup plus dangereuse de difficultés qu'une révolte par un laïc ordinaire.[3]

En la littérature rabbinique, Koré était un homme riche, co-découvreur d'un des trésoreries de Joseph en Égypte,[8][9] et que la provocation immédiate de la révolte était la sélection d'Elzaphan, fils d'Uziel, comme capitaine des Kehathites.[8][9][7] La littérature rabbinique suggère aussi que la femme de Koré aidait de le provoquer à ses actes irréfléchis.[8][9]

Koré a recruté trois complices, qui sont venus, peut-être par rien d'accident, de la tribu de Ruben. Les Rubenites campaient vers le sud du Tabernacle et donc était les « voisins » des Kehathites.[7] Les Rubenites particuliers qui adhéraient à Koré était Dathan, Abiram, et On.[9] Il a recruté aussi deux cent cinquante Israélites proéminents, apparemment choisis de toutes les tribus et pas seulement des Lévites.[10][11][4][7][12] Quelques commentateurs suggère que c'est une signe que Moïse et Aaron nétaient pas de meneurs populaires, et que la plupart des bons meneurs ne restent pas populaires de longtemps.[13]

Réponse initiale

Du début, Moïse a fait appel à Dieu et a permis à Dieu de le diriger en répondant à Koré et ses complices.[13] Moïse a répondu à Koré avec un défi. Il a ordonné à Koré et toute sa « compagnie » d'apporter leurs encensoirs et préparé d'offrir d'encens devant Dieu, et Dieu choisirait ce qui était proprement saint devant Lui.[10] Moïse vraiment défiait Koré et ses hommes de faire une action qui pourrait avoir le résultat de leure exécution sommaire, similaire à l'exécution de Nadab et Abihu.[9][13][5][12][7]

Moïse puis a demandé à Koré et ses partisans lévites de retrouver le sense de perspective qu'ils ont eu évidemment perdu:
Écoutez donc, enfants de Lévi: Est-ce trop peu pour vous que le Dieu d'Israël vous ait choisis dans l'assemblée d'Israël, en vous faisant approcher de lui, afin que vous soyez employés au service du tabernacle de l'Éternel, et que vous vous présentiez devant l'assemblée pour la servir? Il vous a fait approcher de lui, toi, et tous tes frères, les enfants de Lévi, et vous voulez encore le sacerdoce! C'est à cause de cela que toi et toute ta troupe, vous vous assemblez contre l'Éternel! car qui est Aaron, pour que vous murmuriez contre lui? Nombres 16:8-11

Moïse référait directement à la décision de Dieu de réserver tous les devoirs de ministère aux Lévites, au lieu qu'avoir les premiers-nés de toutes les tribus participer dans le sacerdoce. Dieu l'a fait parce que les Lévites, seuls parmi les tribus, ont eu soutenu Moïse en l'incident du veau d'or un an plus tôt.[10][9][13][7]

Moïse a cité aussi Dathan et Abiram au Tabernacle, mais ils ont réfusé, et en fait ont appelé Moïse un escroc. Ceci a rendu Moïse plus indigné que jamais, et il a protesté à Dieu qu'il n'a jamais eu pris même un âne d'aucun d'eux, ou les a causé aucun mal. Il a aussi rappeler à Koré de faire venir tous ses deux cent cinquant partisans le jour suivant, chacun avec son encensoir, et Moïse et Aaron offriraient aussi d'encens avec eux.[10][9][13][12][7]

Le jour suivant, Koré et ses partisans ont accepté le défi de Moïse et ont offri l'encens. Moïse et Aaron ont fait de même. Puis Dieu a ordonné à Moïse et Aaron de s'écarter de l'assemblée, parce que Dieu s'est apprêté de les détruire entièrement. Moïse et Aaron ont intercédé pour l'assemblée, en suggérant que le péché d'un homme ne devait pas justifier la destruction de tous les gens. Ainsi Dieu a ordonné à Moïse et Aaron de dire à l'assemblée de se retirer de Koré, Dathan, Abiram, et tous leurs complices, afin qu'ils ne subiraient pas comme eux. (Le troisième Rubenite, On, s'était repenti à ce moment-là.) Les gens ont obéi.[10][7]

Puis Moïse a dit que si Dieu punirait les mutiniers avec une forme inhabituelle d'exécution, l'assemblée saurait sans aucun doute qu'elle était punition divine. La punition était certainement inhabituelle. Un gouffre s'est ouvert en le terrain où Koré, Dathan, et Abiram étaient debout, et tous les hommes ont tombé dans le chute, avec leurs ménages et leures possessions. En outre, de feu de Dieu a brûlé en vivant les deux cent cinquant partisans de Koré qui ont eu offri l'encens.[10][8][4][13][5][6][12][7] Mais Dieu a épargné les fils de Koré, dont les descendants plus tardifs racheteraient leur mémoire. (Un de ces descendants était le Juge Samuel.) En outre, plusieurs des descendants de Koré continaient de servir comme cloportes au Temple de Jérusalem[14][8], un devoir qui était vraiment une continuation des devoirs des Kehathites de transporter les meubles du Tabernacle avant qu'ils ont trouvé une maison permanente.

Puis Dieu a dit à Moïse de dire à Éléazar, successeur ultime d'Aaron, de ramasser les encensoirs des 250 rebelles, les faire fondre, battre le laiton dans des plats minces, et les utiliser pour couvrir l'autel, comme rappel aux gens qu'Aaron et ses descendants, et personne qu'Aaron et ses descendants, seraient autorisé de brûler l'encens saint dans le Tabernacle.[10][13]

Second défi et réponse

Le jour suivant après ça, le peuple d'Israël a fait une action incroyablement folle. Ils ontreproché les morts de Koré, Dathan, Abiram, et leurs partisans à Moïse et Aaron. Dieu encore a menacé de detruire tous d'eux, et ce moment-ci Dieu n'a pas espéré de réponse. Une plaie a frappé les gens, qui ont commencé de mourir rapidement où ils étaient debout. Ainsi Moïse a ordonné à Aaron de préparer son encensoir et offrir d'encens tout de suite pour faire expiation pour l'assemblée. Aaron s'est mis entre ceux qui étaient déjà morts et ceux qui vivaient encore, et la plaie s'est arrêtée. 14 700 de gens sont morts en cette plaie.[10][4][13][7]

La tige d'Aaron qui a bourgeonné

Le jour suivant, Dieu a ordonné à Moïse de rammasser une tige de chaque des douze tribus, avec le nom d'Aaron sur la tige des Lévites. Moïse a déposé ces douze tiges dans la Place Sainte. Vingt-quatre heures plus tard, la tige d'Aaron a eu bourgeonné et produit des amandes mûres. Par la suite Aaron gardait la tige en le Saint des saints comme rappel permanent aux gens de cesser de se plaindre de qui avait quelle place en le camp d'Israël.[4][7] (Nombres 17 )

Discussion critique de la mutinerie

Les hauts critiques de la Bible suggèrent souvent que le récit biblique de la mutinerie de Koré est vraiment une confusion de deux mutineries différentes, l'une menée par Koré seulement et l'autre menée par Dathan et Abiram.[14][11][8] Le second récit, selon cette théorie, est une histoire d'une lutte entre les tribus, une lutte que les Rubenites perdent, similairement au moyen en lequel Ruben lui-même a perdu son droit d'aînesse après d'avoir une aventure amoureuse avec Bilha, une des concubines de son père.[14]

Des autres critiques additionnels confusent ce Koré avec un autre Koré, fils d'Ésaü.[11]

Souvenir dans le Nouveau Testament

Saint Jude, en son livre éponyme, déclare que les faux enseigneurs risquent de subir le sort de Koré s'ils ne cessent pas ni se désister.[10][13][15] (Jude 1:5-13 )

Généalogie

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Lévi
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Guerschon
 
Kehath
 
Merari
 
Jokébed
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Amram
 
Jitsehar
 
Hébron
 
Uziel
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Koré
 
Népheg
 
Zicri
 
Mischaël
 
Elzaphan
 
Sithri
Creationwiki french biblique portal.png
Naviguez


Références

  1. James Ussher, The Annals of the World, Green Forest, AR: Master Books, 2003, pgh. 250
  2. 2,0 et 2,1 Olitzky K, « Crises of Leadership, » Jewish Outreach Institute, n.d. Accueillé par MyJewishLearning.com. Accédé le 6 décembre 2008.
  3. 3,0, 3,1 et 3,2 Nickels RC, « Korah's Rebellion: Its Real Lessons for Today, » GiveShare.org, n.d. Accédé le 6 décembre 2008.
  4. 4,0, 4,1, 4,2, 4,3 et 4,4 « Korah Rebels, Moses Sins. » eBibleTeacher.com, n.d. Accédé le 6 décembre 2008.
  5. 5,0, 5,1 et 5,2 « Korah. » EverBurningLight.org, 2003. Accédé le 6 décembre 2008.
  6. 6,0 et 6,1 « Korah. » Smith's Bible Dictionary, n.d. Accédé le 6 décembre 2008.
  7. 7,00, 7,01, 7,02, 7,03, 7,04, 7,05, 7,06, 7,07, 7,08, 7,09 et 7,10 « Korah's Rebellion. » Our Biblical Fathers, Chabad.org., n.d. Accédé le 6 décembre 2008.
  8. 8,0, 8,1, 8,2, 8,3, 8,4 et 8,5 Jastrow M, Mendelsohn CJ, Schechter S, et al. « Korah. » The Jewish Encyclopedia, n.d. Accédé le 6 décembre 2008.
  9. 9,0, 9,1, 9,2, 9,3, 9,4, 9,5 et 9,6 Ginzberg L, The Legends of the Jews, Vol. III(8). Philologos, n.d. Accédé le 6 décembre 2008.
  10. 10,0, 10,1, 10,2, 10,3, 10,4, 10,5, 10,6, 10,7 et 10,8 Blank, Wayne. « Korah's Rebellion. » Daily Bible Study, n.d. Accédé le 6 décembre 2008.
  11. 11,0, 11,1 et 11,2 Beecher WJ, « Entry for Korah, » International Standard Bible Encyclopedia, James Orr, gen. ed. 1915. Accédé le 6 décembre 2008.
  12. 12,0, 12,1, 12,2 et 12,3 Bar Tzadok, Ariel, « Korah: A Lesson in Arrogance. » Kosher Torah, 2000. Accédé le 6 décembre 2008.
  13. 13,0, 13,1, 13,2, 13,3, 13,4, 13,5, 13,6, 13,7 et 13,8 Dunagan M, « Korah's Rebellion, » Beaverton Church of Christ, n.d. Accédé le 6 décembre 2008.
  14. 14,0, 14,1 et 14,2 Plaut, W. Gunther. « Korah: Rebellion & Divine Wrath. » Extrait de Plaut WG, The Torah: A Modern Commentary, 1981. Accueillé par MyJewishLearning.com. Accédé le 6 décembre 2008.
  15. « Jude 1:11 and Commentary. » Biblos.com. Accédé le 6 décembre 2008.


Voyez aussi

Outils personnels
Autres langues