Islam

De CreationWiki
Pays avec plus que 5% population musulmane du Livre de Faits du Monde du CIA. Vert représente une majorité sunni et rouge représente une majorité chi'a.
Islam (Arabique: الإسلام; al-'islām) est une religion fondée par Mahomet, le prophète d'Islam, en 622 ap. J-C et basée sur les enseignements du Coran. Une personne qui suit la religion d'Islam s'appelle un(e) musulman(e). Selon la croyance musulmane, l'ange Gabriel a révélé le dernier message de Dieu, le Coran, à Son dernier prophète, Mahomet. Allah (Arabique: الله) est le nom de Dieu aux musulmans, et le livre saint musulman est le Coran. Le mot islam veut dire « reddition au vouloir d'Allah. »

Fondamentaux d'Islam

D'abord et premièrement un musulman doit pratiquer les cinq pilliers de foi d'Islam.

  1. Foi (iman) en l'unicité d'Allah et Mahomet étant le dernier prophète.
  2. Observant les cinq prières quotidiennes (salah) aux heures fixées.
  3. Donnant les aumônes (zakat).
  4. Jeun (sawm).
  5. Pélerinage (hajj) à la Mecque pour ceux qui peuvent.

Le Coran

Article principal: Coran

Selon la doctrine musulmane, le Coran (Qu'ran en arabique) s'est mis sur terre comme série des révélations d'Allah par le moyen de l'archange Gabriel. Gabriel a donné ce message d'Allah du prophète Mahomet qui puis l'a dicté plus tard à ses disciples. La longueur est à peu près cela du Nouveau Testament, et ces dictées de Gabriel ont commencé en 610 ap. J-C et selon la tradition musulmane ont continué depuis douze ans en une grotte près de la Mecque (Arabie Saoudite moderne de sud-ouest).

Traductions du Coran ne se sont pas accéptées généralement par Islam parce que l'arabique se considère la forme originelle et plus pure. C'est par cette exégèse que les apologistes d'Islam souvent utilisent ceci comme moyen pour défléchir la critique, constatants que seulement ceux qui parlent couramment l'arabique peut comprendre leur livre sacré aimé.

La voie de Mahomet

Article principal: Mahomet

Mahomet lui-même se considère un homme idéal, al-insan al-kamil en arabique. Il ne se considère pas divin et on doit ne le vénérer pas. Il est au lieu un modèle pour comment un musulman doit vivre.

Par l'exemple de Mahomet, sa vie, et ses doctrines, les musulmans peuvent discerner le sunnah ou la « voie » du prophète. Par les mots non-coraniques de Mahomet concernant ses habitudes personnelles, tous les voies doivent se mirer. On peut attendre ces idées de sa vie pour la plupart par le moyen des Hadiths ou rapports de sa vie passés oralement jusqu'ils se sont écrits à la fin en le huitième siècle ap. J-C. Les hadiths se considèrent écrits par les contemporains et les témoins oculaires à Mahomet. Il y a milliers d'hadiths desquels quelques sont très longs et autres ne contiennent que peu de phrases. Plusieurs se considéraient tocs, pas ce qu'ils prétendraient être. Par les écrits d'Islam durant ce temps ceux qui n'étaient pas réels se sont découverts.

La vie de Mahomet comme prophète peut se séparer en deux époques. L'une est lorsqu'il habitait en la Mecque où il a reçu d'abord la révélation pour douze ans et essayait meticuleusement de convertir des autres depuis quatorze. L'autre époque qui s'est passé après la Mecque se passe dedans le contexte de la ville de Médine ou ce que s'appelle aussi La Ville de l'Apôtre de Dieu. Le temps mis en Médine se caractérise par le développement puissant pour amenage politique et militaire de Mahomet.

Selon Gregory M. Davis, auteur d'« Islam 101 »[1] publié à Jihad Watch,[2] Mahomet durant la première période de sa carrière prophétique peut se caractérise comme:

« ... figure quasi-biblique, prêchant le repentir et la charité, harcelé et rejeté par ceux autour de lui; plus tard, en Médine, nous voyons un commandeur et stratège capable qui a conquis et tué systématiquement ceux qui l'ont opposé. C'et les ans plus tardifs de la vie de Mahomet, de 622 ap. J-C à sa mort en 632, qui ne sont abordés que rarement en compagnie polie. En 622, lorsque le Prophète avait plus que cinquante ans, il et ses disciples ont fait le Hijra (émigration ou fuite), de la Mecque à l'oasis de Yathrib—nommée plus tard Médine—à peu près [320 kilomètres] au nord. Le nouveau monothéisme de Mahomet a mis en colère les meneurs païens de la Mecque, et la fuite à Médine s'est précipité par un attentat probable contre Mahomet. Mahomet a mis des émissaires à Médine pour assurer sa bienvenue. Il s'est accepté par les tribus médiniennes comme meneur des musulmans et comme arbitre des disputes inter-tribaux.

...
Avec les hadiths fiables, une source additionnelle de savoir accepté concernant Mahomet vient de la Sira (vie) du Prophète, composée par un des plus grands érudits musulmans, Mahomet bin Ishaq, en le huitième siècle ap. J-C.

Bientôt avant que Mahomet a fui l'hostilité de la Mecque, un groupe de nouveaux convertis musulmans ont juré leure loyauté à lui en une colline au-dehors de la Mecque qui s'appelait Aqaba. Ici Ishaq communique en la Sira la signification de cet événement:

Sira, p208: Lorsque Dieu a donné sa permission à son Apôtre de lutter, le second [serment d'allégiance à] Aqaba contenait des conditions concernant la guerre qui n'étaient pas dans le premier acte de foi. Maintenant ils [les disciples de Mahomet] se sont obligés à guerre contre tous et divers pour Dieu et son Apôtre, bien qu'il les donc a promis pour la service fidèle la récompense de paradis.


Que la religion naissante de Mahomet a subi de changement significatif à ce point est évident. L'érudit Ishaq intend évidemment impressionner sur ses lecteurs (musulmans) que, lorsqu'il était en ses premiers ans, Islam était un credo relativement tolérant que « subirait d'insulte et pardonnerait les ignorants, » Allah bientôt a obligé les musulmansde « faire la guerre contre tous et divers pour Dieu et son Apôtre. » Le calendrier islamique certifie à la souverainté de l' Hijra par marquant l'année une de la date de son occurrence. L'année de l'Hijra, 622 ap. J-C, se considère plus significative que l'an de la naissance ou de la mort de Mahomet ou celle de la première révélation coranique parce qu'Islam est d'abord et premièrement une entreprise politique-militaire. C'était seulement quand Mahomet est sorti de la Mecque avec sa bande paramilitaire qu' Islam a atteint sa propre articulation politique-militaire. Les ans du calendrier islamique (qui emploie les mois lunaires) se designent en anglai « AH » ou « après Hijra. »[1]

 »


Ou en latin, Anno Hegirae.

La loi de charia

Dissemblable à plusieurs religions, Islam a des principes légaux et politiques obligatoires et très spécifiques pour le gouvernement d'un société islamique,[3] qui s'appellent la charia qui veut dir « voie » ou « chemin. » Les spécifiques de la loi de charia se comprennent par le moyen du Coran, le Sunnah et la Sira du prophète Mahomet. Le Coran et le Sunnah se utilisent pour tirer le plan de bon gouvernement. Il n'a pas de séparation entre le religieux et le politique dedans Islam; la loi charia effectivement devient le code légal ordonné par Allah pour tous les hommes. Dévier, ou ne pas accepter la charia, est flagramment nier l'importance d'Allah en le moyen le plus irrespectueux et est un acte qui cause les adhérents quelquefois de s'apporter en combat.

Jihad

Le mot arabe jihad, ou « lutte », a eu deux sens pendant les siècles. Selon un sens, jihad est la rejection des voies mondains pour attendre la profondeur spirituelle, et une lutte individuelle pour attendre la justification en les yeux d'Allah. Bien que le christianisme aussi exige la rejection des voies mondains, Islam insiste qu'un homme peut se justifier par cette « lutte contre la tentation. »

L'autre sens de jihad est « guerre sainte. » Ceci veut dire le devoir de tous les musulmans d'aider la défense de leure foi par combat. Essentiellement c'est la guerre faite par les musulmans en un effort pour agrandir le territoire au dépens des territoires pas gouvernés par les musulmans. N'importe quel un qui n'est pas musulman s'appelle kuffar, ou « étrangé. »[4]

Plusieurs commentateurs occidentaux, et peut-être aussi certains clercs (imams), chefs tribaux (cheikhs), et meneurs politiques musulmans radicaux, ont illustré jihad comme progression naturelle de la vie d'un musulman, pas seulement pour devenir religieusement influentiel, mais aussi pour s'incliner politiquement et militairement par servir lUmmah (communauté ou nation) global. Selon cette interprétation, le devoir d'un musulman à lummat al-mu'minin (communauté des croyants) est façonner un monde sous une bannière islamique et donc le faire Ummah Wahida (une communauté).

La première vague

Le premier jihad majeur était par les Arabes en 622-750 ap. J-C. Discutablement il est fini à la bataille de Tours, lorsque Charles Martel a triomphé d'une armée musulmane qu'a eu envahi la France.

Contre-Jihad: les Croisades

Le dixième siècle ap. J-C a vu la première des quatre Croisades, un essai par des rois, des chevalier, et des soldats chrétiens de renverser l'expansion islamique. Ces campagnes sont finies en échec, avec rien de gains territoires durants.

La deuxième vague

La deuxième vague majeure de jihad était par les Turques de 1071-1683 ap. J-C. Elle est finie à la bataille de Vienne, lorsque derechef une armée chrétienne a arrêté l'expansion musulmane.

Une troisième vague?

Multiplee commentateurs occidentaux allèguent qu'une troisième vague de jihad est entamé maintenant. Si c'est vrai, cette vague n'engage pas des armées en masse. Au lieu, des individus ou des petits groupes perpètrent des actes de sabotage et/ou de meurtre. Cette « troisième vague » est née discutablement avec l'assassinat de Robert F. Kennedy, Senateur des États-Unis et candidat pour la Présidence des États-Unis. Cet événement a lieu le 5 juin 1968, un an au jour après la Guerre de Six Jours entre Israël et varieux membres de la Ligue Arabe. Le perprétateur de cet acte, Sirhan Bishara Sirhan, s'est condamné à vie en réclusion dans le prison d'état à San Quentin, Californie.

Les prochaines trois décennies ont vu plus d'actes de cette sorte. Les objectifs de ces actes ont été ou des citoyens ou des soldats de la République d'Israël, ou des citoyens et résidents légaux des autres pays occidentaux, spécialement les États-Unis.

Aujourd'hui, Islam n'a rien de parleur-pour-tous qui se respecte universellement et se reconnaît comme l'interpréteur le plus autoritatif du Coran, ou commandeur-en-chef d'aucune « armée d'Allah. » Mais à moins deux homme prétendent maintenant être ce parleur-pour-tous. L'un, Président Mahmoud Ahmadinejad de la République Islamique d'Iran, est, bien sûr, chef d'état. Quelques analystes militaires ont allégué qu'il conduit jihad par procuration, pour la plupart contre les forces des États-Unis et ses alliés.

L'autre, Osama bin Laden, est fondateur et présumablement encore le chef d'un réseau secret de combatants irréguliers, ou « terroristes, » connu par son nom arabe d'Al-Qa'ida (littéralement, « La base »). Ce groupe a perpétré nombreux actes de sabotage et meurtre pendant la dernière décennie du vingtième siècle. Puis il a ouvert le vingt et unième siècle avec un incident spéctaculaire et choquant qu'a coûté les vies de presque trois milliers de gens, dont la plupart étaient civils. Ce qu'a choqué le monde encore davantage était qu'il s'est passé sur le territoire américain, le premier tel acte depuis l'assassinat de Robert F. Kennedy.

Les forces occidentaux, américaines pour la plupart, ont cherché de chasser Bin Laden et frustrer ses opération à travers le monde depui cet événement. Selon des rumeurs, Bin Laden est malade ou mort de la maladie de la phase finale des reins.

Peut-être parce qu'Islam n'a pas eu un parleur-pour-tout depuis la destruction du sultanat ottoman en 1922 by Mustafa Kemal Atatürk, ces varieux actes, et essais par quelques clercs et meneurs politiques musulmans de les justifier, ont créé une crise dedans la communauté musulmane globale. En l'un côté sont ceux qui commandent que tous les musulmans les joindre en jihad physique. Ils faisent cela pour la plupart par le moyen d'une école récente de théologie musulmane qui s'appelle Wahhabisme, qui reçoit la plupart de ces fonds du Royaum d'Arabie Saoudite. Le plus important parmi leurs buts est la destruction des États-Unis et autres pays qui entreinnent la liberté et le gouvernement démocratique/républicain, un type de gouvernance qu'ils regardent comme peu mieux qu'anarchie. L'autre objectif est la destruction des Juifs et spécifiquement de la République présente d'Israël, ou « Palestine » comme ils insistent sur l'appelant maintenant.[5][6]

Mais ceux qui seraient reformeurs d'Islam occasionnellement se faisent entendus, pour dénoncer les actes et buts de Messrs. Ahmadinejad et Bin Laden et leures mandataires et aussi pour questionner la justice et/ou l'efficace pratique de la loi de charia, parmi des autres sujets. L'Institute de Recherche des Médias du Moyen-Orient[7], fondé en février 1998 par un ancien officier d'intelligence en la Force de Défense d'Israël, reste une source valable d'information et commentaire concernant cette soi-disante troisième vague de jihad, et combien de soutien elle en joue vraiment en les pays arabes et autres pays musulmans.

Histoire d'Islam

IslamSymbol.png

Islam comme mouvement religieux, politique, et militaire est né en 622 ap. J-C et continue au temps modern. Son histoire se marque avec des batailles significatives parmi et contre les peuples vivants en les pays qu'à la fois sont devenus les objectifs du califat ou le Dar al-Islam (maison d'Islam) plein. Les croyances théologiques d'Islam et le désir d'établir un califat mondial gouverné par la loi de charia restent une force puissante dedans Islam aujourd'hui, et quelques-uns suggèrent qu'elle est devenue assez dominante qu'elle était en les jours de la première vague et la deuxième vague de jihad.

Après le temps de Mahomet, le gouvernement de l'Umma (communauté musulmane) est venu de quatres Califes Guidés à Raison depuis à peu près 30 ans: Abu Bakr de 632-634, Umar de 634-644, Uthman de 644-656 et Ali de 656 à 661 ap. J-C qui était le cousin le plus proche de Mahomet. À 650 ap. J-C Islam et ses campagnes militaires a amené la plupart de Syrie, Palestine, Égypte (642) et l'Empire Persan (643) sous leur contrôle, conquérant Jérusalem en 638, Afrique du Nord en 647 et Cyprus en 649. Quelques des pays envahis et maintenant contrôlés se considéraient les pays les plus riches du monde à la fois et se sont surgardés par des militaires puissants, mais tous ceux ont chu en les mains islamiques.

Durant le temps d'Ali, le dernier Calife Guidé à Raison en 656 ap. J-C, il a mu la capitale arabe de Médine à Kufa en Iraq du Sud. Comme le plus proche cousin à Mahomet il s'est révéré extrèmement et ses disciples se sont donnés un nom spécial: les Chia, ou « parti » d'Ali. Durant ce temps l'exclusivité arabe dedans Islam s'est cassé et tous se considéraient égals lorsqu'ils se sont convertis à Islam pour devenir musulmans.

Ali s'est assassiné plus tard en 661 par Muawiyah, fondateur de la Dynastie Umayyad, qui a pris sa place comme meneur de l'Umma. Ceci a déclenché une division de loyauté parmi les musulmans. Aujourd'hui presque 1500 ans plus tard ces groupes loyaux gouvernent encore la majorité d' Islam. Aprés l'assassinat deux écoles de pensée dedans Islam sont devenues proéminentes: les Chia qui suivent Ali et les Sunni qui ont juré de loyauté à Mahomet. Mais durant ce temps les musulmans continuaient de dominer le Moyen-Orient, Europe de l'Est et du Sud, et les régions nord-africaines et asiennes. De 650 à 732 ap. J-C l'expansion massive avait lieu qui a fini avec Turquie de l'Est, l'Inde et la Chine s'ajoutantes aussi à l'influence de l'Umma.

Durant la décennie 730 Charles Martel et Charlemagne battraient contre l'expansion musulmane en France. La bataille de Tours se voit encore aujourd'hui comme événement historique important qui a arrêté l'islamisation de l'Europe occidentale. La manque de capacité par les musulmans d'aller en éclaireur en Europe exactement et de préparer les positions défensives est connue d'avoir été une composante vitale en leure défaite ultime.[8]

Le califat Umayyad (661-750) s'est débusqué de Damas et remplacé par la dynastie Abbasid avec sa capitale en la ville moderne de Bagdad, Iraq en 755 ap. J-C. Une ligne Umayyad différente continuait en Espagne, commençant avec le prince Umayyad Abd Ar-Rahman, jusque 1492 et la bataille d'Andalousie. Durant le temps de l'Empire en Cordouie en Espagne il y avait deux capitales des califats rivaux, Bagdad des Abbasides et Cordouie des Umayyad. Cordouie était probablement la plus grande influence à cause se sa location géographique.[9]

Démographique

Distribution d'Islam, Sunni (verte) et Chi'a (bleu).

Ceux qui constituent la majorité de la population musulmane du monde (80-85%) ne suivent que Mahomet strictement et s'appellent Sunnites, bien que ceux qui suivent aussi les enseignements d'Ali, beau-fils de Mahomet, s'appellent Chiïtes et constituent à peu près 10-15%. Il y a peu des groupes minorités ou divisions en marge, y compris Sufi, tradition mystique.[10]

L'Islam Sunni se dérive du mot Sunnah qui veut dire « exemple » ou « voie », de ça de Mahomet. Ils maintiennent une majorité immense en somme mais spécialement en Arabie-Saoudite, Maroc, Turquie, Somalie, Pakistan, Libye et Égypte. Les Chiïtes maintiennent des larges majorités en Iran, Iraq, Azerbaïdjan, Tadjikistan, Syrie et Bahreïn.[11]

Écoles de pensée

Il y a deux écoles dominantes de pensée ou dénominations dedans Islam: Sunnite et Chiïte. Les Sunnite et Chiítes suivent le même livre saint (Coran), ils suivent les enseignements de Mahomet, offrent de prières à Allah cinq fois par jour, jeûnent durant le mois de Ramadan et soutiennent le pélerinage à la Mecque une fois dans la vie d'un disciple comme partie essentielle de gagner la rédemption (le hajj). Mais ils diffèrent en adhérence et loyauté.

Il y a aussi deux branches d'éducation musulmane. La première est Tawhid, doctrine majeure du Wahhabisme qui défine tout qu'un homme doit croire, tels qu' Allah est Dieu unique et singulaire. La seconde est Chari’a, cadre légal pour dicter tout q'il ou elle doit faire en leurs vies publiques et/ou privées.[12]

Enseignements de la création

Islam enseigne la création en un moyen qu'est quelquefois similaire à celui du conte en Genèse. Mais l'analyse détaillée révèle que l'enseignement islamique sur la création diffère de l'ensignement chrétien en plusieurs égards critiques.

Création en six jours

Article principal: Créationnisme jeune-terre

Les musulmans croient qu'Allah a créé les cieux et la terre en « six périodes du temps, » et continue de regner sur Son création.

Le Coran dit:

« "7.54": Bien sûr vôtre Seigneur est Allah, Qui a créé les cieux et la terre en six périodes de temps, et Il est ferme en pouvoir; Il jete la voile de nuit sur le jour, qu'il poursuit incésamment; et (Il a créé) le soleil et la lune et les étoiles, faits serviles par Son commande; bien sûr la création et le commande est de Lui; béni est Allah, Seigneur des mondes.  »


Bien que ceci paraît similaire au conte de création en la Bible, il y a des différences importantes. Les musulmans généralement interprètent la création en « six jours » pas comme six jours de 24 heures, mais comme six périodes distinctes de durée indéfinie, restant conséquent avec les témoignements internes. Ils nd définent pas précisement combien de temps une jour de création dure, mais croient que la vie s'est développée depuis une période longue.

La vie est venue de l'eau

Bien que les musulmans sont en désaccord avec plusieures idées en la théorie d'évolution, spécialement l'évolution humaine, ils en acceptent beaucoup, tel que l'idée que la vie est né en l'eau, mais pas par les processus naturels inguidés comme l'évolution proposerait mais au lieu par la guidance divine par Allah.

Comme le Coran constate:

« "24:45": Et Allah a créé chaque animal de l'eau: il y en a quelques que rampent sur leures panses; quelques que se promènent en deux jambes; et quelques que se promènent en quatre. Allah crée ce qu'Il veut pour vraiment Allah a le pouvoir sur tous.  »


Adam et Ève

Les musulmans n'acceptent pas l'idée évolutionnaire que les humains sont venu des animaux semblables aux singes. Ils croient que la vie humaine est née avec la création par Dieu d'Adam et Ève (Hawwa). Le Coran dit:

« "15.26": Nous avons créé l'homme d'argile résonante, de boue moulé en forme; 27. Et la race des Djinns, Nous avons l'ont créé en avance, du feu d'un vent brûlant.  »


Chapitre 15 du Coran ne donne pas le nom de la première femme, mais la tradition islamique la connaît comme « Hawwa. » Les musulmans croient qu'Adam était prophète qui a enseigné ses enfants de vénérer Allah seul. Ses enfants continaient de vénérer Allah seul pour plusieures générations. Puis la corruption s'est imprégnée dans leure foi. Ainsi Allah a envoyé des prophètes et des messagers pour les commander de retourner à la foi singulaire.

Évolution

Article principal: Théorie d'évolution

Les musulmans refusent d'accepter aucun part de la théorie d'évolution qui est en conflit avec les enseignements du Coran. Ils croient qu'il y a un Créateur (Allah) qui a créé tout, si tout d'un coup ou par le processus de croissance et développement. Ils rejetent les enseignements évolutionnaires concernant l'origine des humains des créatures semblables aux singes.

Audres doctrines

Islam et ses autres doctrines montrent vraiment les différences théologiques majeures entre lui et le christianisme beaucoup mieux que sa docrine de création.

Musulmans et Jésus

Article principal: Jésus-Christ

Les musulmans respectent Jésus comme prophète, mais ne croient pas qu'Il était Fils de Dieu. Ils acceptent qu'Il a fait des grands miracles, mais ne croient pas qu'Il a subi la Crucifiement (du chapitre de Maryam en le Coran).

La Bible

Article principal: Bible

Les musulmans croient que la Bible chrétienne (Ancien et Nouveau Testaments) est corrompue en plusieures places. Islam donc interdit les musulmans de lire la Bible aux autres (tels que'un cousin en agonie qui est chrétien).

Cieux et enfer

Les chrétiens, les Juifs, ]] qui se voient spécifiquement comme déviants du vrai chemin d'Islam, et essentiellement tous qui nient Allah et Mahomet comme son dernier prophète iront à une place de « châtiment honteux, » selon le Coran. Personne n'ira à ce qui se réfère comme Paradis que ceux qui enfin croient en et vénèrent Allah.

Le Coran dit:

« "4.150": Bien sûr ceux qui ne croient pas en Allah et Ses apôtres et (ceux qui) désirent de faire distinction entre Allah et Ses apôtres et dire: Nous croyons en quelques et ne croyons pas en autres, et désirent de suivre un parcours entre (ceci et) cela, "4.151": Ceux-ci sont bien sûr des incroyants, et Nous avons préparé pour les incroyants un châtiment honteux.  »


À moins un musulman questionne l'applicabilité de cette constatation. Cette personne cite cet verset, aussi du Coran:

« "2:62": Vraiment, ceux qui croient et ceux qui sont Juifs et Chrétiens, et Sabiens, quiconque croit en Allah et la Dernier Jour et faisent des actes justes et bons auront leur récompense avec leur Seigneur, sur eux ne sera point de peur, ni se chagrineront ils.  »


En outre:

« "5:69": Bien sûr, ceux qui croient, ceux qui sont les Juifs et les Sabiens et les Chrétiens – quiconque ont cru en Allah et la Dernier Jour, et faisaient la justice, sur eux ne sera point de peur, ni se chagrineront ils.  »


Ces versets paraissent dire qu'un Chrétien et un Juif ne sont pas nécessairement condamnés.[13]

Le Coran se sait d'avoir des passages contredictoires. Le principe primaire que les musulmans appliquet en essayant de concilier une contrediction est le Principe d'Abrogation, qui constate que le verset écrit plus récemment prend la préséance. Mais l'application inconstante de ce principe rend inclair la résolution de cette question.

Déluge de Noé et l'Arche

Article principal: Déluge global

Les musulmans regardent Noé comme un des six grands prophètes d'Islam; les autres sont: Adam, Abraham, Moïse, Jésus et Mahomet. Ils croient aussi que Noé est allé à bord un arche avec deux de chaque espèce d'animal. Différemment de la Bible, le Coran ne donne pas les dimensions ou la géographie de la terre qui le Déluge a couvert, ni que Dieu a vraiment fait venir les animaux à Noé. À cause de cette absence d'information, la plupar des musulmans acceptent un déluge local au lieu d'un déluge global.

Fondamentalisme

Article principal: Fondamentalisme

Le fondamentalisme est un concepte qui ne s'applique qu'à la croyance chrétienne. Le nom a eu son origine en 1920 d'une série des fascicules émises entre 1910 et 1915 titrées Les Fondamentaux: Un Témoignage à la Vérité. Les hommes d'église menants évangeliques du temps ont écrit ses brochures pour les clercs et les étudiants de théologie pour les donner l'essentiel de la foi chrétienne.[14]

Couramment les médias utilisent le mot fondamentalisme en un sens négatif pour vouloir dire « le fanaticisme. » Les musulmans disent qu'il n'y a pas de concepte de « fondamentalisme » en Islam. Un site islamique d'internet dit, « Les médias occidentaux ont forgé ce terme pour flétrir ces musulmans qui veulent retourner aux principes essentiels fondamentaux d'Islam et façonner leurs vies par conséquent. L'Islam est religion de modération et un musulman pratiquant et respectant Dieu ne peut être ni fanatique ni extrémiste. »[15] Mais un devoir religieux associé avec les cinq piliers d'Islam est Jihad, qui se défine quelquefois comme guerre sainte.

« Ce devoir exige que si la situation la mérite, les hommes se sont exigés d'aller à guerre pour défendre ou pour répandre l'Islam. S'ils se sont tués, ils se sont guarantis la vie éternelle en Paradis.[12]  »


La trinité

Article principal: Trinité

Le mot trinité lui-même se dérive du mot latin trinitas, qui veut dire « état à trois. » Il se utilise pour décrire une conviction chrétienne fondamentale basée sur la doctrine biblique théologique qu'un Dieu se manifeste au monde comme Père, Fils, et Saint-Ésprit.

Mais les musulmans nient la Trinité.[16]

Djinn (génie)

Les musulmans croient en les djinns (génies). Un djinn est un ésprit qui habite la Terre et influence les hommes par apparant en forme humaine ou animale. Le Coran enseignent qu'Allah a fait les djinns être servile à Salomon, ils étaient essentiellement des camarades pour lui.[17]

« "55.14": Il a créé l'homme d'argile résonante semblable à poterie, 15. Et il a créé des djinns de feu manquant de fumée:  »


« "34.12": Et à Salomon (Nous avons fait) le Vent (obéissant): Son (enjambée) du petit matin était le (voyage) d'un mois, et son (enjambée) du soir était le (voyage) d'un mois; et Nous avons fait une Fontaine de laiton fondu pour couler pour lui; et il y avait djinns que travaillait en face de lui, en perm de son Seigneur, et si en n'importe quel a détourné de nôtre commande, Nous avons le fait goûter la Peine du Feu flambant.  »


Références

  1. 1,0 et 1,1 Davis, Gregory M. « Islam 101. » Jihad Watch. Accédé le 13 octobre 2008.
  2. « Accueil de Jihad Watch. » Accédé le 13 octobre 2008.
  3. Taher, Abul. « Revealed: UK's first official Sharia courts. » The Times (London, UK), 14 septembre 2008. Accédé le 13 octobre 2008.
  4. Pipes, Daniel. « What is Jihad? » The New York Post, 31 décembre 2002. Accueillé à <http://www.danielpipes.org/> Accédé le 13 octobre 2008.
  5. Wahhabisme par Wikipédia
  6. « Le terrorisme:les buts. » Family Security Matters, n.d. Accédé le 13 octobre 2008.
  7. Accueil français de MEMRI. Accédé le 13 octobre 2008.
  8. Charles Martel par Wikipédia
  9. « Cordouie: Histoire. » <http://www.islamicity.com/>, n.d. Accédé le 13 octobre 2008.
  10. « Islam: Sunnis and Shiites. » CRS, 23 février 2004. Accédé le 13 octobre 2008.
  11. Démographique d'Islam par Wikipédia. Notez que rien de version française n'existe pour cet article.
  12. 12,0 et 12,1 Wenner, Sara. « Basic Beliefs of Islam (convictions basiques d'Islam. » Minnesota State University, 2001. Accédé le 13 octobre 2008.
  13. « Which Jews and Christians will enter paradise? » <http://talk.islamicnetwork.com/>, 19 juin 2004. Accédé le 13 octobre 2008.
  14. Jones, Steven. « Fundamentalism. » Religious Movements Project, University of Virginia, 16 juillet 2001. Accédé le 13 octobre 2008.
  15. Athar, Shahid. « Twenty-five Questions Asked about Islam. » Islam for Today, n.d. Accédé le 13 octobre 2008.
  16. Robinson BA. « Comparing Christianity and Islam: the world's two largest religions. » Ontario Consultants on Religious Tolerance, 21 mars 2008. Accédé le 13 octobre 2008.
  17. « Jinn according to Quran and Sunnah. » <http://www.islamawareness.net/>, n.d. Accédé le 13 octobre 2008.


Liens externels

Creationwiki french biblique portal.png
Naviguez


Voyez aussi