Exode d'Israël

De CreationWiki
Cet article décrite l'événement marquant majeur en l'histoire d'Israël. Pour le livre de la Bible qui a ce nom, voyez Exode.
Exode des Israélites d'Égypte, de David Roberts (1830).
L'Exode (Grec ex de, vers l'extérieur et hodos une route ou voie) (Date::15 Aviv 2513 AM ou 12 avril 1491 av. J-C selon Ussher,[1] ou 1446 av. J-C selon Thiele) est l'embarquement abrupt du peuple d'Israël d'Égypte. C'est un des événements marquantsles plus importants en l'histoire de la nation d'Israël.

Le récit biblique

Le livre d'Source::Exode est la meilleure source que nous avons, et la seule source complète, pour cet événement. (Les causes pour ça se décriront ci-dessous.) Un précis de ce récit suit.

Contexte

En l'hiver de 2298 AM (en ou environ {{#show:Jacob|?Entrée dans Égypte}}), Jacob a eu amené son énorme famille étendue dans Égypte, s'installant finalement dans la province de Gosen. Le nombre d'ans était 215 ans (« court séjour »), alors que quelques autorités suggèrent qu'il était 430 ans (« long séjour »). Jacob l'a eu fait à l'invitation de son fils Joseph, qu'il a cru être mort mais qui, comme il s'est trouvé, a été ascendu d'être prisonnier commun à haute prisonnier-administateur et finalement vice-roi d'Égypte. L'histoire de Joseph, et spécialement son vice-royaume et les circonstances dans lesquelles il y a entré, se dit ici et ici.

Le Pharaon qui a accueillé Joseph était probablement Sésostris I[2], le deuxième roi de la douzième dynastie,[3][4][5] Mais bientôt, deux autres Pharaons, qui étaient considérablement plus durs de coeur, ont succédé au trône: Sésostris III et son successeur suivant, Aménémès III.[6] Ces deux (ou peutêtre le second des deux) ont enclenché une chaîne d'événements qui a mené à la fondation d'une nation et un désastre presque total pour l'autre.

Le puéricide massif

Sésostris III probablement a commencé l'oppression après d'observer l'augmentation phénoménale de la population hébreue. Révélamment, la Bible dit que le Pharaon avait peur que les Israélites peut-être s'allieraient avec les ennemis d'Égypte en guerre. (Exode 1:7-10 ) (Ce serait entièrement d'accord avec l'Exode ayant lieu vers la fin de la douzième ou treizième dynastie et le début de la période des Hyksôs.)

La Bible cite aussi deux villes que les Israélites ont bâti pour les Égyptiens: Pithôm et Ramsès. (Exode 1:11 ) Quelques-uns ont spéculé, en vu de ces noms, que le Pharaon de l'Exode était un roi ramside, habituellement Ramsès II. Mais l'idée que la ville de Ramsès a vraiment le nom d'un roi nommé Ramsès est sans même le fondement séculaire.

En tout cas, selon la Bible, les Israélites se sont multipliés plus que jamais. (Exode 1:12-14 ) Puis Sésostris (ou Aménémès) a ordonné aux deux hautes sages-femmes hébreues de s'assurer de tuer tous les garçons nouveaux-nés, mais de laisser vivre les jeunes filles nouvelles-nées. (Exode 1:16 ) C'est le premier exemple documenté d'une politique gouvernementale pour employer l'avortement ou l'infanticide pour accomplir le génocide.

Les sages-femmes n'ont pas défi sans fard l'ordre du Pharaon. Elles simplement ne l'ont obéi comme il a exigé. Elles s'excusaient en disant que les femmes hébreues étaient souvent beaucoup avancées en parturition avant que les sages-femmes sont même arrivées pour les aider. La réponse du Pharaon était drastique et draconienne: il a ordonne à ses soldats de jeter chaque garçon-enfant dans le Fleuve Nil. C'est passé vers la fin de l'hiver en 2433 AM (1571 av. J-C).

La naissance de Moïse

Moïse est né le 7 Adar 2433 AM ({{#show:Moïse|?Né(e)}}), fils d'Amram et Jokébed. Amram, Lévite et fils de Kehath, un des trois descendants nommés de Lévi en la génération précédants, a eu déjà deux fils par Jokébed: une fille, Myriam, et un fils, Aaron. La naissance de Moïse a posé une problème immédiate: comment le cacher des soldats du roi?

Jokébed a résolu la problème en une manière unique: elle a bâti un panier pour l'enfant, a couvert le panier avec de poix, y a placé Moïse, et l'a mis à la dérive en le Nil. Par ce moyen, le voyage de Moïse a rassemblé le voyage de l'arche de Noé.

Enfin, le petit arche de Moïse s'est dérivé dans les eaux au-dehors de la résidence royale de la fille du Pharaon. Elle était infertile, et a vu Moïse comme remplaçant pour l'enfant qu'elle n'a jamais pu avoir. Elle a donné à l'enfant le nom de Moïse, qui veut dire littéralement retiré en Égyptien et en Hébreu. (Exode 2:1-10 )

Le nom de cette fille du Pharaon était probablement Néférousobek.[6] En ce contexte, on doit se souvenir que les membres femelles de la famille royale se sont decrites toujours en termes de leure connexion au Pharaon, par-ex. « femme du Pharaon » ou « soeur du Pharaon » ou, comme en ce cas, « fille du Pharaon. »[7]

Moïse en exil

Néférousobek (si c'était elle) a eu l'intention d'élever Moïse comme prince d'Égypte. Quelques autorités ont suggéré que Moïse apparaît dans les listes des rois de la douzième dynastie comme Aménémès IV.[6]

Mais Moïse s'identifiait pas à la famille royale mais au lieu à son propre peuple. Bientôt un incident s'est passé qui a exigé à Moïse de faire un choix: il était témoin quand un tyran égyptien battait un Hébreu. Moïse a regardé de côté et d'autre, et puis a tué l'Égyptien et l'a enterré dans le sable.

Deux jours plus tard, Moïse a aperçu deux Hébreux se querellants et a essayé de régler la querelle. L'homme qui avait tort a défi Moïse, en disant,

Qui t'a établi chef et juge sur nous? Penses-tu me tuer, comme tu as tué l'Égyptien? Exode 2:14

Le Pharaon (probablement Aménémès III) a étendu parler concernant l'assassinat et a ordonné que Moïse être tué. Moïse a foui tout de suite. Son exil a eu commencé. Il avait quarante ans à ce temps-là, selon le témoignage, siècles plus tard, d'Étienne devant le Sanhédrin en Jérusalem. (Actes 7:23 )

Moïse se marie

Moïse enfin est venu au pays madianite. Il y a lutté contre quelques bergers qui harcelaient un nombre de femmes qui essayaient d'abreuver ses propres moutons. (Exode 2:17 ) Cet act lui a attiré l'attention et les bonnes grâces de Jéthro, père de cettes femmes. Enfin, Moïse s'est marié avec la plus aînée des filles de Jéthro, Séphora. Ici le livre d'Exode document qu'il a eu un fils, Guerschom.

La Bible n'attente point d'identifier ces bergers. Josèphe ne l'attente non plus.[8]. La justification historique pour la supposition populaire que ces bergers étaient Amalekites donc manque. Mais les Amalekites étaient bien connus être bergers—et, plus importamment, les Hyksôs, qui quelques-uns identifient avec les Amalekites, étaient connus comme les « Rois-Bergers. »[6][9] Si ces bergers avec qui Moïse s'est battu étaient vraiment Amalekites, ceci peut avoir été la première rencontre hostile qu'un homme entraîné par les Égyptiens a eu avec la race qu'a conquis toute l'Égypte bientôt après l'Exode et l'a tenu jusque le royaume du Roi Saül.

Dieu recrute Moïse

Presque quarante plus d'ans se sont passé, depuis laquelle période Aménémès III et mort et un autre Pharaon (présumablement Néferhotep I[6][10]) régnait en sa place. Maintenant Dieu a appelé à Moïse, en parlant d'un buisson qui brûlait sans se consommer. Dieu a fait multiples signes à Moïse pour le convaincre de remettre un message au Pharaon, et puis de mener les Israélites d'Égypte quand le moment est arrivé. Parce que Moïse suppliait qu'il n'était pas de bon parlant, Dieu a déclaré que son frère Aaron l'aiderait.

Moïse a retourné à Égypte avec sa femme et deux fils, Guerschom et Éliézer. À un temps inspécifié avant que l'Exode vraiment s'est passé, Moïse a renvoyé Séphora à Jéthro avec ses deux fils. (Exode 18:1-5 )

Moïse avait quatre-vingts ans, et Aaron quatre-vingt-trois, quand les deux hommes sont venus devant le Pharaon. (Exode 7:7 )

Le premier message

Moïse et Aaron sont venus initialement en paix au Pharaon, et lui ont demandé sa permission de mener les Israélites dans le désert pour une période de trois ans. Le Pharaon a refusé indignement, et puis a mis un ordre que les Israélites devraient ramasser leure propre paille pour fabriquer de briques, et encore fabriquer le même quote-part de briques. Ceci a causé les Israélites de regarder Moïse avec défaveur extrème. Cétait probablement le pire moment dans la vie de Moïse.

Mais tout cela faisait partie du projet de Dieu—car Dieu avait l'intention de démontrer Sa Puissance en une manière que personne vivant à ce temps-là ne jamais oblierait.

Les dix plaies

Article principal: Plaies égyptiennes

Car le Pharaon n'accéderait pas à une demande polie, Moïse a commencé de remettre une série de menaces de désastre surnaturel, et le Pharaon s'en fichait totalement. Chacun de ces désastres, qui s'appelaient plaies, était une attaque directe contre une partie du système religieux égyptien et contre tout que les Égyptiens tenaient sacré.

L'évacuation et la spoliation

La mort des premiers-nés des hommes et des bétaiils parmi les Égyptiens, y compris le même fils du Pharaon, a rompu finalement le vouloir du Pharaon. Il a donné son consentement pour les Israélites de partir, et même a encouragé son peuple de soudoyer les Israélites de partir avec quelques bijoux ou métaux précieux les Israélites voudraient emporter. C'était la « spoliation » des Égyptiens.

La Bible dit que le « séjour » des enfants d'Israël a duré 430 ans. (Exode 12:40-41 ) Le moment auquel ces 430 ans ont commencé est le sujet d'une question difficile. Quelques-uns disent qu'il a commencé avec l'entrée de Jacob dans Égypte, et autres disent qu'il a vraiment commencé avec l'entrée d'Abraham dans Canaan. Le meilleur soutien pour cette théorie d'un « court séjour » est ce verset:

Voici ce que j'entends: une disposition, que Dieu a confirmée antérieurement, ne peut pas être annulée, et ainsi la promesse rendue vaine, par la loi survenue quatre cents trente ans plus tard. Galates 3:17

La loi en ce cas est les Dix Commandements, que Dieu a parlé au peuple d'Israël bientôt en la première année après l'Exode. La promesse est cette promesse rendue àAbraham quand Abraham a entré dans Canaan pour la première fois. (Genèse 12:1-3 )

La traversée de la Mer Rouge

Mais après que le Pharaon a laissé partir les Israélites, il s'est changé d'avis. Puis il les a chassé, avec son armée entière, et a déterminé de les rattraper et les anéantir. Mais ce que s'est passé vraiment est que le Pharaon s'était anéanti, avec son armée entière. (Exode 14 )

Selon la tradition, ce s'est passé à l'extrémité du nord du Golfe de Suez, le bras occidental de la Mer Rouge—alors que quelques-uns ont suggéré depuis que la traversée s'est passé vraiment au Golfe d'Aqaba vers l'orient.[11][12]

Rien d'archéologue n'a jamais trouvé les restes mortels de Néferhotep I. En outre, Néferhotep n'avait pas de fils de lui succéder, mais au lieu un frère, Sobekhotep IV. Bientôt après que Sobekhotep IV a accédé au trône, les Hyksôs sont venus en force, et ont occupé Égypte presque sans résistance.[9]

Témoignements physiques de l'Exode

L'histoire égyptienne n'aide que peu en appuyant l'Exode, et sourtout en le datant. À un Égyptien, l'histoire nétait pas une enquête objective aux événements passés, mais au lieu était un médium de propagande. La destruction ou défacement délibéré, qui s'appelle lavage des souvenirs, par les rois succédants contre les monuments, les stèles, et les autres comptes rendus de leurs prédécesseurs est un thème commun en l'égyptologie (et l'assyriologie aussi).

Abandon de Kahoun

Article principal: Kahoun

Kahun est un ancien village égyptien pour les ouvriers qui était bâti durant la construction de la pyramide de Sesotris II et était occupé jusque la 13ème dynastie.[13] Les archéologues bibliques tels que David Down[14] et Bryant Wood[15] ont conclu que Kahoun était occupé par les esclaves israélites qui travaillaient en Égypte avant l'Exode d'Israël.

Le site s'est fouillé au départ par Sir Flinders Petrie (en 1888-90 et encore en 1914) qui a trouvé une abondance des articles de la maison et outils qui ont fourni une bonne représentation de la vie durant la 13ème dynastie.[13] Les matériaux trouvés à Kahoun suggèrent que la ville a été abandonné tout à coup et sans préméditation durant la 13ème dynastie, qui David Down cite comme témoignage d'un exode de masse des Israélites d'Égypte. [16]

Conquête par les Hyksôs

La chronologie révisée de David Down suggère fortement que le commencement de la période intermédiate est le meilleur temps pour l'Exode.[2] Selon cette théorie, les Hyksôs ont envahi Égypte quand les conditions ne pourrait pas être plus favorable aux envahisseurs: un pays dévasté d'abord par multiples désastres météorologique, agricoles, et épidémiologiques se déprive tout d'un coup de son meneur et son armée entière en une seule bataille.[17]

Roues de chariot

En 2003, le scaphandrier amateur Peter Elmer a découvert des roues de chariots incrustées en corail et autres parts des chariots submergées dans le Golfe d'Aqaba, rejeton oriental de la Mer Rouge.[11] Mais ce témoignage n'est pas concluant. Le récit biblique indique que les Israélites ont fait leure traversée beaucoup trop tôt pour ils avoir traversé avec succès le désert sinaïtique et la peninsule entier pour arriver au Golfe d'Aqaba. Plus probablement, les Israélites ont traversé le Golfe de Suez—et la destruction de l'armée de Neferhotep était si complète que rien d'artefact ne restait. La Bible, bien entendu, dit que rien d'homme ne restait de cette armée.

Date de l'Exode

Article principal: Date de l'Exode

James Ussher, en Source::The Annals of the World, a placé l'Exode au 5 mai 1491 av. J-C. Ses présumptions primaires étaient:

  1. Acceptance de 562 av. J-C pour la mort de Nabuchodonosor II.
  2. Calculs directs des dates d'accession des Rois des Royaumes Divisés du nord et du sud.
  3. La déclaration explicite dans la Bible que Salomon a commencé de construire le Temple de Jérusalem exactement 479 ans après l'Exode.[18]

Floyd Nolen Jones, en Source::The Chronology of the Old Testament, a suggéré qu'Ussher a eu tort de supposer, comme il a fait, que les Hébreux ont suit un calendrier strictement solaire des mois à trente jours avec des jours intercalaires ajoutés en automne (ou présumablement, après l'Exode, au printemps). Au lieu, Jones a déclaré que mois signifie lune et donc tous les mois en le calendrier biblique ont commencé avec des nouvelles lunes, sauf que le première nouvelle lune du printemps (1 Aviv) ne s'était pas déclarée sinon les épis d'orge étaient mûrs. Basé sur ces présumptions, un calcul plus exact de 15 Aviv 2513 AM serait 12 avril 1491 av. J-C.

Cette année originale pour l'Exode se dispute fortement. Les trois concurrents pour la date de l'Exode sont:

  1. 1491 av. J-C (Ussher et Jones)
  2. 1445-1446 av. J-C (« la première date » selon Edwin R. Thiele et ses disciples)
  3. 1290 av. J-C (« la date tardive »)

Presque toutes les raisonnements pour la date tardive se basent seulement sur des raisonnements de la chronologie égyptienne conventionnelle. La première date se soutient plus mieux de l'Écriture, qui exige spécifiquement quatre cent quatre-vingt ans entre l'Exode et le début de construction du Temple bâti par Salomon.[18] Plusieurs archéologues ont cherché des dégats de combat et autres preuves pour la première date en et autour de Jéricho, , et Hazor, et l'ont trouvé.[19]

La première date montrée ci-dessus est vraiment la date préférée par Edwin Thiele. La date de Thiele n'est que quarante-cinq ans plus tardive que celle d'Ussher. La seule justification employée par Thiele pour préférér sa date à celle d'Ussher est son essaie de réconcilier les listes de rois des royaumes divisés du nord et du sud avec la chronologie des Assyriens. (Pour une discussion détaillée, et une table synoptique montrante les résultats différents pour cettes listes de rois, voyez ici.) Thiele, comme Ussher, dépend de l'intervalle pour le début de la construction du Temple décrit ci-dessus pour assigner sa date pour l'Exode.

Le Pharaon de l'oppression, comme déclaré ci-dessus, était probablement Sésostris III, roi de la douzième dynastie. James Ussher a supposé initialement que le Pharaon de l'Oppression n'était pas Ramsès II, mais un autre Ramsès qu'il a supposé par erreur d'avoir régné juste avant Ramsès II et depuis le même nombre d'ans. Les érudits de l'avenir ont accepté Séthi I et Ramsès II comme les Pharaons de l'Oppression et l'Exode, respectivement, depuis décennies. Récemment, quelques érudits ont essayé de défendre une proposition pour autres jumelages des Pharaons de l'Oppression et de l'Exode en la dix-huitième dynastie au lieu de la dix-neuvième. Ceux ont inclu:

  1. Thoutmôsis III and Aménophis II
  2. Thoutmôsis I and Thoutmôsis III.

Ces érudits aussi ont identifié la fille de Pharaon comme Hatchepsout, la première femme de jamais régner comme Pharaon de son propre droit. (Jones a suggéré que ce jumelage était le plus raisonnable, mais a admis qu'une telle identification était provisoire.)

En sa révision du sujet dans la International Standard Bible Encyclopedia (Encyclopédie normale internationale de la Bible) (1982),[20] William Shea a identifié au départ Thoutmôsis III comme Pharaon de l'Éxode, puis plus tard en 2003 a épousé Aménophis II comme le candidat le plus probable, alors qu'il a admis que les témoignements sont très indirecte.[21]

Mais autres érudites ont essayé d'identifier Moïse comme Aménophis IV, alias Akhénaton, le « Pharaon hérétique » qui a essayé d'installer une forme rudimentaire de monothéisme en son empire. Mais un cas plus probable est que le vrai Akhénaton a pris d'inspiration de Moïse, alors que sa compréhension de la religion de Moïse avait beaucoup de tort.

La culture populaire

L'Exode a été le sujet de beaucoup de projets de cinéma et télévision depuis les dernières cinquante années. La plupart de ces projets contiennent des interpellations extra-bibliques pour lesquelles rien de justification biblique et très peu de justification archéologique existe. Par exemple, l'Écriture dit clairement que quand Moïse a tué le tyran égyptien, il l'a fait en secret et ne voulait pas qu'aucune personne savoir ce fait—car il n'était pas préparé de subir les conséquences. (Pas tous les actes d'un héro et meneur célèbre du peuple hébreue était un bon acte ou un acte judicieux.) Les divers projets de cinéma qu'ont traité cette histoire ont montré Moïse se comportant négligément ou même avec improdence en tuant l'Égyptien, et n'ont point mentionné le contexte en lequel Moïse a découvert que son acte n'était plus secret.

Plus importamment, la plupart de ces projets ont supposé que le Pharaon de l'Exode était ou Ramsès II ou son fils Merénptah. Cette supposition se base ou on la chronologie de la date tardive ou sur l'erreur initiale de Manetho en supposant que tous les dynasties d'Égypte se suivaient consécutivement.

Références connexes

  1. James Ussher, The Annals of the World, Larry Pierce, éd., Green Forest, AR: Master Books, 2003 (ISBN 0890513600), pgh. 192ff.
  2. 2,0 et 2,1 Tas Walker, Steve Cardno et Jonathan Sarfati. « Timing is Everything: A Talk with Field Archaeologist David Down. » Creation 27(3):30-35, juin 2005.
  3. Auteur inconnu. « Entry for Sesostris I. » Encyclopedia Britannica, 2007. Accédé le 23 juin 2007 de Encyclopedia Britannica en ligne.
  4. Kinnaer, Jacques. « Entry on Sesostris I. » The Ancient Egypt Site, 2007. Accédé le 23 juin 2007.
  5. Kjellen, Tore. « Entry for Sesostris I. » Encyclopedia of the Orient online, 2007. Accédé le 23 juin 2007.
  6. 6,0, 6,1, 6,2, 6,3 et 6,4 Jaroncyk, Ron. « Egyptian History and the Biblical Record: A Perfect Match? » Creation Ministries International, 23 janvier 2007. Accédé le 25 juin 2007.
  7. Tyldesley, Joyce A. Hatchepsut: the Female Pharaoh. New York: Penguin Books, 1998 (ISBN 0140244646).
  8. Josèphe. Antiquités des Juifs, 2.11.2.258-263. William Whiston, trans. Peabody, MA: Hendrickson Publishers, 1987, p. 70. ISBN 0913573868
  9. 9,0 et 9,1 Auteurs inconnus. « The Hyksos. » SpecialtyInterests.com. Accédé le 28 juin 2007.
  10. Auteurs inconnus. « Entrée pour Néferhotep I. » Digital Egypt for Universities. Londres, Angleterre: University College, 2000. Accédé le 28 juin 2007.
  11. 11,0 et 11,1 Kovacs, Joe. « Pharaoh's chariots found in Red Sea? » WorldNetDaily.com, 21 juin 2003. Accédé le 8 juillet 2007.
  12. Petrovich, Michael, dir. « Crossing of the Red Sea. » Center for Natural Studies, n.d. Accédé le 8 juillet 2007.
  13. 13,0 et 13,1 [[Wikipédia:El-Lahoun|El-Lahoun] par Wikipédia
  14. Ashton, John F., et Down, David. Unwrapping the Pharaohs: How Egyptian Archaeology Confirms the Biblical Timeline p.100, Green Forest, AR: Master Books, 2006.
  15. Wood, B., New evidence for Israel in Egypt, Newsletter of the Horn Archaeological Museum, p. 3, Winter–Spring 1999.
  16. Searching for Moses par David Down. Journal of Creation 15(1):53–57. avril 2001
  17. Ashton, pp.102-103.
  18. 18,0 et 18,1 6 verses-1
  19. Lorenzini, D. Massimiliano. « Evidence for the Early Date of the Exodus. » 2002. Accédé le 8 juillet 2007.
  20. Shea, W.H. 1982 Exodus, Date of the. Pp. 230-38 dans The International Standard Bible Encyclopedia 2, rev.ed., eds. G.W. Bromiley, et al., Grand Rapids: Eerdmans.
  21. Amenhotep II as Pharaoh of the Exodus par William Shea. Bible and Spade. Printemps 2003.


Creationwiki french biblique portal.png
Naviguez


Voyez aussi