Colonne géologique

De CreationWiki
Geo time-fr.JPG

Le colonne normale géologique ou colonne géologique est le projet pour classifier les niveaux de roche sédimentaire qui censément se sont formés depuis millions et même milliards d'ans selon la géologie évolutionnaire. Bien que la colonne complète ne peut pas se trouver en tous les endroits, l'épaisseur et les nombres de niveaux présents peuvent se trouver généralement de par le monde.

Utilisant les résultats des études sur les origines des divers genres de roches (pétrologie), avec les études des niveaux de roches (stratigraphie) et les fossiles qu'ils contiennent (paléontologie), les géologues ont associé des niveaux de roches avec une série d'événements crus de s'avoir été passés depuis centaines de millions d'années. Par exemple, on croit que durant une épisode particulière la surface du terrain a été levé à une partie du monde pour former des hauts plateaux et chaînes montagneuses. Après le levement du terrain, les forces d'érosion ont attaqué les hauts terrains, et la débris érodée a été transportée et redéposée aux terrains bas. Pendant la même intervalle de temp dans une autre partie du monde, la surface du terrain s'est afaissé et a été couvert par les mers. Avec la baisse de la surface du terrain, des sédiments se sont déposés sur le fond de l'océan. Tels événements se reproduisants que le bâtiment des montagnes et l'empiétement par la mer ont crus d'être documentés dans les niveaux de roche qui comprennent des unités de temps géologique. Les géologues ont divisé l'histoire de la Terre dans des ères—durées larges basées sur la caractère générale de vie qui existait durant ces temps—et périodes—durées plus courtes basées en partie sur le témoignage des dérangements majeurs de l'écorce terrestre.[1]

La colonne géologique ne se limite pas strictment à la pensée évolutionnaire. Les créationnistes l'ont dévisé d'abord, avant 1860. Ils croyaient plus en le catastrophisme qu'en l'uniformitarianisme qui prévaut aujourd'hui. Les évolutionnistes ont ajouté les « périodes » et « ères » soi-disantes plus tard pour effrectivement la faire frise chronologique géologique pour aller bien dedans la théorie d'évolution tant plus populaire.[2]

Lointain géologique

Selon les évolutionnistes, la Terre s'est formée par se condensante d'un nuage de poussière avec le reste du système solaire. Elle a crûe censément comme résultat de nombreux impacts tôt en son histoire et puis s'est rafraîchie depuis milliards d'ans. Ainsi elle a été toujours très chaude au centre.

À peu près 1785, James Hutton a développé une idée qui s'est appelée l'uniformitarianisme. Ce faisant, Hutton a réalisé accidentellement une prédiction en 2 Pierre 3:3-6. La phrase, « Tous se continuent comme ils étaient du commencement de la création » est essentiellement l'ancien grec pour l'uniformitarianisme. En outre, à cause de cette théorie, les hommes sont volontairement ignorants de la création et du Déluge.

Charles Lyell l'a dit le plus infameusement: « Le présent, c'est la clé au passé. » Dr. Michael Pidwirny, auteur de Fundamentals of Physical Geography, (fondamentaux de géographie physique) défine ainsi l'uniformitarianisme:

« est une théorie qui rejete l'idée que des forces catastrophiques ont été responsables pour les conditions courantes sur la Terre. Au lieu, la théorie a suggéré que l'uniformité continuante des processus existants étaient responsables pour les conditions présentes et passées de cette planète.[3]  »


En autres termes, l'uniformitarianisme assume basiquement que les événements catastrophiques tels que le déluge global ne sont jamais passés. Ainsi l'uniformitarianisme interprète tous les caractéristiques géologiques selon des processus observés au monde après le déluge, en assumant que rien de déluge n'a eu lieu. Ce principe informe tout que n'importe quel géologue évolutionnaire a jamais écrit.

Stratigraphie

Une frise chronologique globale s'est dérivée par rendant corrélatifs les fossiles d'un endroit à un autre.
Article principal: Strate

La colonne géologique se dépeint souvent comme des suites de niveaux des fossiles connus comme des strates, avec les fossiles les plus simples sur le bas et les plus complexes sur le haut. Elle se divise en plusieures périodes géologiques, basée sur les fossiles découvertes dedans elles. La colonne géologique s'est assemblée par comparant des fossiles des varieux endroits, comme illustré en le schéma à droite. Mais c'est extrèmement rare pour tous ces niveaux de se trouver en n'importe lequel endroit. En réalité la colonne géologique n'est rien qu'une abstraction mentale.

Les principes soulignants de la géologie uniformitarienne s'appellent les trois principes de stratigraphie. Ils se sont développés vraiment par le géologue biblique Nicolaus Steno à peu près 1669. Ils sont:

  1. Principe de superposition.
  2. Principe de continuité.
  3. Principe d'horizontalité originale

Problèmes pour la colonne géologique

La colonne géologique ne réfère pas seulement à la découverte des roches en niveaux. Elle réfère principalement à la classification des roches et fossiles basée sur les fossiles indexants et la division théorétique de ces niveaux en « âges. » Ces divisions se basent sur les fossiles et la comparaison des roches qui les contiennent avec les roches trouvantes en les endroits distants.

Bien que les roches se trouvent en niveaux, le concepte de la colonne géologique assume que certains fossiles ne se trouvent qu'en certains niveaux. Ces fossiles qui se utilisent pour identifier des niveaux particuliers de la colonne géologique sont connus comme fossiles indexants. Malheureusement, les géochronologistes assument que les fossiles indexants représentent une schéma absolu. Ce concepts s'est si répandu dans la classification des strates que si la colonne géologique se base sur une tendance globale réelle est difficile à déterminer. L'information concernant les fossiles qui peut aider de vérifier la réalité de la tendance, telle que profondeur absolue, manque souvent, parce qu'en le modèle de la colonne géologique cette information est inapplicable.

Assumptions

La colonne géologique assume les trois principes de la stratigraphie. Deux de ceux se sont prouvés faux, et l'autre n'a jamais été éprouvé.

Biais non-scientifique vers les fossiles

Tous les sources disponibles prétendantes que les fossiles se trouvent comme montrés en la colonne géologique assument qu'ils se trouvent partant, mais rien de celles ne donne aucun vrai témoignement que les fossiles se trouvent comme prétendu. L'utilisation de ces âges géologiques est si universelle qu'elle fait pratiquement impossible une détermination indépendante de la distribution des fossiles ou la vérification de la validité de la colonne géologique. Ceci donne l'apparence de preuve, mais est équivalente à la raisonnement circulaire.

Les fossiles ne s'alignent pas toujours en niveaux. Souvent il ne se trouve qu'un niveau de fossiles à un endroit donné. Ceci est particulièrement commun avec les fossiles vertébrés. Quelquefois ils se trouvent en multiplee niveaux, mais une étude statistique de leure distribution montre que même les fossiles indexants se trouvent rarement lités l'un au-dessus d'un autre. Elle montre aussi que plusieurs fossiles se limitent artificiellement à peu de niveaux. Des noms différents se donnent aux fossiles similaires en des strates différents. Cette étude peut se trouver dans le livre de Woodmorappe, Studies in Flood Geology (études en la géologie du déluge).

En effet, la colonne géologique ne se trouve pas complète à aucun endroit sur la Terre, sauf en les livres et aux adresses d'internet. Bien que la colonne géologique consiste de dix niveaux élémentaires, tous les dix niveaux se trouvent en très peu d'endroits qui constituent moins que 1% de la surface de la Terre. La théorie dit qu'elle doit être 160 kilomètres épaisse, alors que, à moyenne à traverse le monde, les niveaux sédimentaires ne sont que moins que deux kilomètres épais ensemble. La colonne géologique entière s'est rapiécée ensemble des varieux endroits.

Exemples prétendus de la colonne entière

Âges géologiques assignés aux strates exposés en Amérique du Nord.

Les géologues prétendent quelquefois d'avoir découvert la colonne géologique entière à certains endroits, mais ce qu'ils veulent dire vraiment est qu'ils ont découvert des niveaux qu'ils peuvent assigner à tous les dix âges géologiques. La liste suivante se trouve à The Entire Geologic Column in North Dakota (la colonne géologique entière à Dakota du Nord)

  1. Le bassin Ghadames en Libye.
  2. Le bassin Beni Mellal en Maroc.
  3. Le bassin tunisien en Tunisie.
  4. Le bassin intérieur omanais en Oman.
  5. Le bassin du désert occidental en Égypte.
  6. Le bassin Adana en Turquie.
  7. Le bassin Iskenderun en Turquie.
  8. La plate-forme moësienne en Bulgarie.
  9. Le bassin carpate en Pologne.
  10. Le bassin baltique près des territoires d'Estonie, de Lettonie, et de Lituanie
  11. Le bassin Yeniseiy-Khatanga en Russie.
  12. Le bassin Farah en Afghanistan.
  13. Le bassin Helmand en Afghanistan.
  14. Le bassin Yazd-Kerman-Tabas en Iran.
  15. Le bassin Manhai-Subei en Chine.
  16. Le bassin Qingxi en Chine.
  17. Le bassin Tung t'in-Yuan Shui en Chine.
  18. Le bassin Tarim in China.
  19. Le bassin Szechwan en China.
  20. La province Yukon-Porcupine en Alaska.
  21. Le bassin Williston en Dakota du Nord.
  22. L'embaiement Tampico en Mexico.
  23. Le bassin Bogota en Colombie.
  24. Le bassin Bonaparte en Australie.
  25. Le bassin de la mer de Beaufort/delta du fleuve McKenzie

Des 25 endroits prétendus, l'information stratigraphique n'était disponible qu'en six de ceux. Il y a peu si aucune mention de fossiles autres que micro-fossiles tels que pollen. Les roches souvent paraissent s'être assigné à leur âge géologique par les comparant avec des roches d'autres entroits. La plupart de ceux se trouvent centaines de kilomètres distants et il n'y a pas d'observation directe d'une connexion physique. En quelques cas les « âges » se sont assignés à un niveau de roche basé sur les strates au-dessus ou au-dessous de lui. Mais ces six endroits fournissent quelque information intéressante.

Le bassin Ghadames en Libye

En ce cas, la seule référence aux fossiles était une référence générale aux micro-fossiles. Ainsi cet endroit paraît avoir peu ou rien d'impact sur l'ordre des fossiles.

Au contraire à la prétension que cet endroit représente la colonne géologique entière, la période permienne manque. Comment peut-on prétendre que la colonne géologique entière est présente si elle manque une période entière? Les étiquettes de la colonne géologique paraissent s'être assignés basé sur la correlation avec les roches d'à travers la Libye. Ceci signifie qu'il y avait de cause suffisante pour les analyses subjectives, et que le processus d'étiquettement assumaient la colonne géologique et donc ne peuvent pas se utiliser comme témoignage pour sa validité.

La section transverse du bassin Ghadames suggère que la coïncidence au lieu des âges longs a amené ces niveaux ensemble comme ils se trouvent. La section transverse montre à peu près 25 lignes de fracture et le modèle suggère qu'au lieu d'être lignes de faute ils ont le résultat de compression. Les niveaux crétacé, jurassique et triassique paraissent s'être forcés au-dessus des autres. Ceci paraît avoir eu lieu après qu'ils et la roche au-dessous d'eux se sont voilés et avant que les deux se sont durcis complètement. Un tel événement peut s'être passé durant le Déluge pendant que les niveaux n'étaient pas complètement solidifiés.

Le bassin tunisien en Tunisie

Bien que cet endroit est riche en fossiles, autres que pre-cambriens, seulement les périodes de la permienne tardive à la crétacée tardive peuvent se représenter et donc il ne contient pas vraiment la colonne géologique entière. À moins cinq des formations en l'endroit « manquent généralement des fossiles utiles biostratigraphiquement »[4] et à moins à quelque degré se sont assignés aux âges basés sur des moyens indirectes tels que l'« âge » assigné aux strates au-dessus ou au-dessous d'elles. Ainsi n'importe quelle prétension que cet endroit fournit de témoignage pour la colonne géologique à la place et en ordre est un exemple de raisonnement circulaire.[4]

Le bassin du désert occidental en Égypte

Les seuls « âges » géologiques qui paraissent se représenter ici sont les âges jurassique et crétacé. On peut inclure le pre-cambrien parce que la roche à bas s'étiquette automatiquement comme ça. La description paraît suggérer que ceci est tout que se trouve vraiment à cet endroit. Ainsi deux seuls des dix périodes géologiques paraissent se représenter.[5]

Le bassin Qingxi en Chine

Les ères mésozoïque et cénozoïque seules paraissent être présentes avec rien d'indication de l'ère paléozoïque sauf l'ère pre-cambrienne (l'étiquette générique pour la roche à bas). En effet il paraît n'inclure que les périodes tertiaire et crétacée, la tertiaire étante cénozoïque et la crétacée étante mésozoïque. Ainsi deux seules de dix périodes géologiques paraissent se représenter ici. En outre, les proches strates ordoviciens que la chaîne de montagnes Qilian Shan se trouvent au-dessus des strates Pliocènes (parties de la tertiaire). Ainsi, au lieu d'être une colonne géologique intacte, cet endroit a une place où de « plus vieille » roche se trouve au-dessus de « plus jeune » roche et donc en le mauvais ordre.[6]

Le bassin Bonaparte en Australie

Ceci est presque complèt parce que tous les « périodes géologiques » sont présentes mais il ne se qualifie point comme colonne complète, parce qu'il y a de nombreux décalages quand on étend les strates sur le schéma de la colonne géologique.

Des cas d'intercalation paraissent exister qui viennent entre les périodes. Ces cas sont aux bornes aux périodes dévonienne / carbonifère et triassique / jurassique. Peut-être il y a des autres aussi. Il y a aussi des cas d'intercalation traversant des larges portions de périodes qui doivent encore se séparer par dix-millions d'ans. Ils se trouvent en les périodes dévonienne, carvonifère, permienne, triassique, jurassique, crétacée, et tertiaire.

Ceci veut dire que les témoignements suggère que cette colonne s'ést formée beaucoup plus rapidement que la colonne géologique suggère. Il paraît ne pas y avoir de référence à comment aucun des niveaux rocheux s'ést assigné à son âge respectif mais à la fois il paraît ne pas y avoir de référence aux fossiles, ainsi c'est douteux qu'ils se sont utilisés. Ceci veut dire que cet entroit ne montre point concernant l'ordre des fossiles.[7][8]

Le bassin Williston en Dakota du Nord

Connu aussi comme la Colonne du Dakota du Nord, ceci se prétend à contenir la colonne géologique entière. Comme constaté ci-dessus, la profondeur totale théorétique de la colonne est 160 kilomètres, mais la profondeur du bassin Williston n'est que 5,5 kilomètres. Ceci veut dire que beaucoup de la colonne manque. Telles larges quantités de sédimentation sont possibles durant un Déluge global durant depuis un ans, parce qu'elle s'est déposée latéralement, et donc c'était très possible de déposer telles larges quantités de sédiment très vite, les facteurs principaux étants le sédiment disponible et le taux du courant.[9]

Le bassin a des roches étiquetées comme venantes de tous des dix âges, mais quelques données intéressantes se trouvent en The Geological Atlas of the Western Canada Sedimentary Basin. Le bassin Williston fait partie du bassin canadien occidental sédimentaire.

Les détails de l'étiquette de ces strates suivent:

  • L'embaïement du fleuve Hay (van Hees, 1964) - une aire de déposition au nord-ouest de l'arche Peace-Athabasca, développé sur la Plate-forme Intérieure, contenant des reliquats des roches qui se sont interprétées d'être équivalentes aux caractères cambriennes bas et moyenne d'Alberta centrale. Les roches ne sont pas encore datées, et quelques des strates peuvent être plus jeunes qu'interprétées ici. L'embaïement étend vers l'ouest en les montagnes de la Colombie-Britannique du Nord-est. Ceci indique que quand ils manquent des fossiles, les géologues trouvent des roches quils peuvent interpréter comme équivalentes aux roches qu'ils datent, pour fixer un âge géologique. Le US Geological Survey, rapportant concernant le bassin Williston, dit: "biostratigraphie basée sur le pollen et les spores s'ést utilisée pour déterminer l'âge des caches d'houille."[10] Autres fossiles incluent des coquillages et des poissons mais plusieurs niveaux ont peu si aucuns fossiles. En général ces niveaux ne sont pas datés par les fossils. En outre, il y a peu de référence aux dates radiométriques au-delà de l'ère precambrienne. L'un ensemble que se mentionne a produit des résultats inconstants.
  • La lithostratigraphie et sédimentologie locaux sont généralement bien-connues. Mais la paucité des dates radiométriques fiables et l'absence des contrôles biostratigraphiques a embarassé la correlation dedans et entre les assemblages et exclu la datation précise de chaque assemblage.

Il y a plusieurs autres cas en lesquels pauvres ou rien de données biostratigraphiques se mentionne, avec une manque de référence aux dates radiométriques. Comme résultat il paraît que plusieurs de ces strates se sont assignés aux âges géologiques basés sur la comparaison des roches. Puis les comparaisons se sont interprétées basé sur la colonne géologique. Les autorités paraissent assumer qu'à cause de la colonne géologique, les décalages doivent contenir les âges pour lesquels ils n'ont pas de fossiles.

La conclusion qu'il a une colonne géologique complète en cette région se base sur l'assumption de l'existence de la colonne géologique. C'est la raisonnement circulaire.

Si ça ne suffit pas il y a un endroit où un niveau rocheux étiqueté dévonien se trouve entre les niveaux rocheux étiquetés carbonifères. La période dévonienne s'allegue être plus vieille que la période carbonifère, mais ceci suggérera qu'elles vraiment ont la même âge.

Curieusement bien que l'épaisseur théorétique de la colonne est 160 kilomètres, l'épaisseur maximale de sédiment découverte à n'importe quel endrois n'est que 26 kilomètres. Cela veut dire qu'à n'importe quel endroit donné à moins 84% de la colonne géologique manque.

Niveaux déplacés

C'est connu que les niveaux de la colonne géologique se trouvent quelquefoir déplacés, c'ést-à-dire que les plus voeix niveaux se trouvent au-dessus des niveaux plus jeuns. Ils se réfèrent comme chevauchements. Un chevauchement aurait un niveau de roche poussé au-dessus d'un autre. Voici quelques exemples:

Nom Endroit Niveaux déplacés Description
Qilian Shan Chine du nord-ouest Ordovicien au-dessus de Pliocène
505 millions - 5,1 millions
Strates ordoviciens au-dessus de gravillon Pliocène avec une vallée remplie avec le gravillon Pliocène
Chevauchement de Lewis Montane, EEUUAA Precambrien au-dessus de crétacé
644 millions - 144 millions
560 kilomètres longue et 25-50 kilomètres vaste et étend du Glacier National Park à Alberta, Canada. Mail il n'y a pas de ligne de faute.
Montagnes de Franklin Près d'El Paso, Texas, au canyon West Crazy Cat Ordovicien au-dessus de crétacé
450 millions - 130 millions
Pas de témoignement physique d'un chevauchement
Le chevauchement de Glarus Près de Schwanden, Suisse Permien - Jurassique - Ëocène
supposé être
Éocène - Jurassique - Permien
34 kilomètres long. Un chevauchement s'assume parce que les fossiles sont déplacés
Montagnes d'Empire Arizona du Sud, EEUUAA Permien au-dessus de crétacé
286 millions - 144 millions
Le contact est semblable au grillage d'engrenage. Le glissage écrasera les projections de la formation plus basse.
Pic Mythen Les Alpes Crétacé au-dessus d'Éocène
200 millions - 60 millions
Roche plus vieille prétendument poussée d'Afrique
Montagne Heart (de Coeur) Wyoming, EEUUAA Paléozoïque - jurassique - tertiaire - paléozoïque supposé être tertiaire - jurassique - paléozoïque Fossiles en un extrèmement mauvais ordre
Matterhorn Les Alpes Éocène - triassique - jurassique - crétacé; supposé être triassique - jurassique - crétacé - éocène Prétendu s'être chevauché plus que 95 kilomètres

Qilian Shan est intéressant parce que la strate plus haute est au-dessue de gravillon. A priori ceci paraîtrait comme exemple parfait d'un chevauchement mais l'implication est que tout le matériau sous-jacent pliocène et pléistocène est gravillon. Un chevauchement broyerait la roche au point de contact, pas deux niveaux rocheux entiers poussant l'un de côté et allant l'un sur l'autre. Si le matériau pliocène et pléistocène était gravillon au commencement, les deux tendraient se pousser de côté. Le niveau en haut est partialement désagrégé mais cela ne preuve pas qu'il est chevauchement. Les niveaux paraissent de s'être déposé ensemble, avec le gravillon sous la roche solide.

En quelques endroits le chevauchement de Lewis a une ligne bien-définée entre les niveaux precambrien et crétacé. Ces endroits manquent la déformation et gravats que seraient le résultat d'un chevauchement. Quelques endroits ont telle déformation et il y a une ligne de faute qui montre qu'il y a d'activité téctonique. Il peut être chevauchement, mais il peut encore s'être formé à la place, et la faute peut être le résultat de l'activité téctonique subséquente.

Fossiles déplacés

Article principal: Fossiles se trouvants anomalement

Fossile se trouvent souvant déplacés selon la colonne géologique; plusieurs de ceux concernent les humains.[11] Une liste de plus que 200 fossiles se trouvants anomalement s'est compilé par John Woodmorappe.[12]

Fossiles déplacés ou s'ignorent comme anecdotiques si non publiés en un « propre » (évolutionniste) revue scientifique, ou s'explique par un des deux méthodes s'ils se sont publiés:

Reprise Fossile érodé de plus vieille roche
Laver-bas Fossile se lave au-dessous en les plus vieilles strates

Le reprise se utilise plus souvent parce que la préférence se donne aux plus jeuns fossiles en la datation des niveaux. Le calcaire intercalant mississippien et cambrien près du bas du Grand Canyon montre qu'ils se sont formés à la même fois, effaçant à moins 155 millions d'ans de la chronique géologique.[13]

Organismes tels que le coelacanthe et nautile s'appelle fossiles vivants parce qu'ils restent essentiellement inchangés de leurs ancêtres en la chronique de fossiles. Plusieurs se sont crus éteints basé sur l'absence de fossiles en les plus hauts niveaux des strates, mais puis découverts plus tard vivants et en bonne santé en les régions éloignées. Ceci montre qu'un manque de fossiles ne signifie qu'un animal n'était pas vivant lorsqu'un niveau donné s'est déposé, qui met en question l'ordre stratigraphique et succession temporelle entière. En outre, que ces animaux sont inchangés après les millions allégués d'ans suggère fortement que le temps profond ne s'est jamais passé.

Fossiles n'alignent pas toujours en niveaux; en effet en plusieurs cas un seul niveau de fossiles se trouve à un endroit donné, et ceci est le plus commun avec les fossiles vertébrés. Où on peut considéré la profondeur absolue, le modèle prédit par la colonne géologique ne se tient pas. Par exemple, il y a un endroit jurassique en Connecticut (Dinosaur State Park) dont les empreintes fossiles sont à une profondeur de 16-32 mètres, et un endroit cambrien à New York dont les fossiles ne sont que 1,5 mètres profondes. Telles différences s'expliquent simplement comme résultat d'érosion et mouvement des roches.

Artefacts déplacés

Article principal: Artefact déplacé

Les découvertes les plus controversées en la géologie et aussi en archéologie sont les artefacts déplacés. Ce terme réfère aux fossiles humains en les niveaux sous-quaternaires ou même sous-cénozoïques, et aussi aux découvertes évidemment anachronistiques artistiques et même technologiques. La première telle découverte était probablement le Clou Inca, présenté au vice-roi de Pérou en 1572.[14] Mais le plus vieil artefact déplacé allégué serait les Sphéroïdes Wonderstone, évidemment construits artificiels excavés d'une strate precambrienne très profonde estimée d'avoir 2,8 à 3 milliards d'ans.[15]

Paraconformités

Article principal: Paraconformité

Selon Ariel R. Roth, une paraconformité (alias inconformité, alias déscordance) se défine « lorsque deux niveaux parallèles niveaux différents des parties différentes de la colonne géologique manquent en les niveaux. »[16]

William R.Corliss, catalogueur et écrivains sur les anomalies scientifiques, a écrit le texte suivant au regard des paraconformités:

« Potentiellement plus importantes à la pensée géologique sont ces inconformités que signalent que des gros morceaux d'histoire géologique manquent, même alors que les strates à n'importe quel côté de l'inconformité sont parfaitement parallèles et ne montrent point de témoignage d'érosion. Des millions d'ans se sont-ils passé avec rien d'effet discernable? Une inférence possible mais controversée est que nôtres horloges géologiques et conceptes stratigraphiques ont besoin de correction. »[17]  »


Ariel R. Roth a écrit le suivant concernant les paraconformités: « La manque de témoignage de temps à la surface des niveaux sous-jacents d'une paraconformité suggèrent que les longs âges ne sont jamais passés. »[16] Les créationnistes jeune-terre voient les paraconformités comme défi sérieux du paradigme géologique uniformitarien d'une vieille terre.[16][18][19]

Conclusion

La colonne géologique paraît n'être qu'une abstraction mentale. Il y a assez d'assumptions faites en classifiant les fossiles et les roches à justifier une approche qui met sa légimité en question. Il y a aussi assez des anomalies pour montrer que la frise chronologique est mauvaise et que l'ordre des fossiles dépeint en la colonne géologique est à meilleur un phénomène local. En somme, la colonne géologique ne se trouve qu'en les livres et aux adresses d'internet et n'existe pas vraiment.

Ce dont on a besoin est une étude statistique des endroits de fossiles que n'engage pas le système de classification par la colonne géologique, mais ne se base qu'en la vraie localisation trimensuelle des fossiles, latitude, longitude, et profondeur relative au niveau de mer. L'altitude de surface au-dessus du niveau de mere doit s'inclure aussi, parce que ceci donnerait une vraie illustration de la distribution locale et globale des fossiles, pas une basée sur un système théorétique de classification.

En somme, comme a dit Sean D. Pitman, MD:

« Il paraît donc que les théories populaires de géologie et la formation de la colonne géologique peut en effet avoir des défauts significatifs que peuvent mieux s'expliquer par une catastrophe globale relativement soudaine ou une série des catastrophes très larges et prochement séparées.[20]  »


Galerie

Creationwiki geology portal.png
Naviguez
Creationwiki paleontology portal.png
Naviguez


Références

  1. Relative Time Scale du U.S. Geological Survey
  2. Austin, Steven A. « Ten Misconceptions About the Geologic Column. » Institute for Creation Research, Article d'impact 137, novembre 1984. Accédé le 15 octobre 2008.
  3. Pidwirny, Michael, PhD. Fundamentals of Physical Geography, 2ème ed. (en ligne) University of British Columbia at Okanagan, 16 avril 2008. Accédé le 15 octobre 2008.
  4. 4,0 et 4,1 Benton MJ, Bouaziz S, Buffetaut E, et al. « Dinosaurs and other fossil vertebrates from fluvial deposits in the Lower Cretaceous of southern Tunisia. » Palaeogeography, Palaeoclimatology, Palaeoecology 157 (2000) 227–246. Accédé le 15 octobre 2008.
  5. Cowgill M. « The Petroleum Geology and Exploration Potential of the Western Desert Basin, Egypt. » Cairo 2002: Ancient Oil-New Energy Technical Program, 2002. Accédé le 15 octobre 2008.
  6. Zhao W, Chen J, et Wang Z. « Qingxi Oilfield in Jiuxi Basin and Its Enlightenment for the Exploration in the Thrust Belts of Foreland Basins in Central and Western China. » AAPG Annual Meeting, 2003. Accédé le 15 octobre 2008.
  7. Kennard J. « Bonaparte Basin. » Geoscience Australia, 16 juin 2003. Accédé le 15 octobre 2008.
  8. « Bonaparte Basin. » Department of Industry and Resources, Government of Western Australia, 6 mars 2008. Accédé le 15 octobre 2008.
  9. Heck TJ, LeFever RD, Fischer DW, et LeFever J. « Overview of the Petroleum Geology of the North Dakota Williston Basin. » North Dakota Geological Survey, 31 mars 2008. Accédé le 15 octobre 2008.
  10. Nichols, DJ. « Biostratigraphy, Williston Basin. » US Geological Survey, communication professionnelle 1625-A, chapitre WB, 1999. Accédé le 15 octobre 2008.
  11. « Out of Place Artifacts. » Genesis Mission, n.d. Accédé le 15 octobre 2008.
  12. Woodmorappe J. "Fossiles se trouvants anomalement". Creation Research Society Quarterly, Volume 18, mars 1982.
  13. « Inter-Bedded Eons: Grand Canyon Layers supposed to be millions of years apart, are inter-bedded! » <http://www.bible.ca/>, n.d. Accédé le 15 octobre 2008.
  14. « Embedded Anomalies: Evidence of Civilization Before the Accepted Creation Timeline. » The Bible-UFO Connection, Accédé le 31 mars 2008
  15. Jochmans, Joseph R., PhD. « Top 10 Out-Of-Place Artifacts. » Atlantis Rising, Nr 5 (Sep-Oct 1996). Accueillé maintenant par Jeff Rense. Accédé le 31 mars 2008.
  16. 16,0, 16,1 et 16,2 Roth A. « Implications of Paraconformities. » Geoscience Reports 36 (Automne 2003). Accédé le 15 octobre 2008.
  17. Corliss WR. Unknown Earth. Glen Arm, Maryland: The Sourcebook Project, 1980, p. 219. <http://www.cs.unc.edu/~plaisted/ce/flood.html> Accédé le 15 octobre 2008.
  18. Roth A. « Scientific Evidence that Affirms a Recent Creation. » Faith and Science Conference, Glacier View Ranch, CO, August 2003. Accédé le 15 octobre 2008.
  19. « Millions of Years of Gaps in the Layers. » Seeking God, 2004. Accédé le 15 octobre 2008.
  20. Pittman SD. « The Geologic Column. » Detecting Design, août 2005. Accédé le 15 octobre 2008.


Plus de lecture

Créationniste

Séculaire

Voyez aussi