Échelle de temps géologique

De CreationWiki
(Redirigé depuis Âges géologiques)
Série de niveaux de roche sédimentaire du Lac Mead.
Graduation du temps géologique montrant les âges.
L'Échelle de temps géologique est une chronologie théorétique dérivée par associant des niveaux particuliers de roche (strates) avec les périodes de temps et séries d'événements crus de s'avoir été passés depuis centaines de millions d'années. L'échelle de temps a été développée des études sur les origines des divers genres de roches (pétrologie), avec les études des niveaux de roches (stratigraphie) et les fossiles qu'ils contiennent (paléontologie). Par exemple, on croit que durant une épisode particulière la surface du terrain a été levé à une partie du monde pour former des hauts plateaux et chaînes montagneuses. Après le levement du terrain, les forces d'érosion ont attaqué les hauts terrains, et la débris érodée a été transportée et redéposée aux terrains bas. Pendant la même intervalle de temp dans une autre partie du monde, la surface du terrain s'est afaissé et a été couvert par les mers. Avec la baisse de la surface du terrain, des sédiments se sont déposés sur le fond de l'océan. Tels événements se reproduisants que le bâtiment des montagnes et l'empiétement par la mer ont crus d'être documentés dans les niveaux de roche qui comprennent des unités de temps géologique. Les géologues ont divisé l'histoire de la Terre dans des ères—durées larges basées sur la caractère générale de vie qui existait durant ces temps—et périodes—durées plus courtes basées en partie sur le témoignage des dérangements majeurs de l'écorce terrestre.[1]

Mais la plupart des créationnistes interprètent les strates de la terre comme avoir été formés par le déluge global de Noé.[2] Une caractère évidente de ces couches rocheuses est qu'elles diffèrent spectaculairement en contenu et composition d'une couche à la prochaine. Les premiers enquêteurs géologiques ont remarqués aussi que les fossiles contenus en elles changent aussi ostensiblement comme on progresse d'examinant les couches plus basses aux plus hautes. La triage de fossiles et différences en types de roche se sont interprétées par les créationnistes comme dues à u ne variété de mécanismes tels que capacité basique de survivre due aux tolérances environnementaux variantes des organismes et la triage hydrologique.

Cettes différences susmentionnées parmi les strates ont aidé de convaincre les géologues qu'une interprétation catastrophique de la géologie de la Terre était indéfendable, et la plupart tiennent maintenant à une interprétation uniformitarienne. Les géologistes uniformitariens croient maintenant que les strates représentent des âges énormes de temps. Ensemble ces âges géologiques se connaissent comme la colonne géologique. Plusieures des couches individuelles ont eu assignées des noms, qui fréquemment décrivent leurs caractéristiques ou l'endroit où ils se sont étudies d'abord. La datation radiométrique s'est utilisée aussi pour assigner les dates aux roches ignées associées avec chaque couche. Ce qui suit est la caractérisation basique et durées supposées de temps des âges allégués, selon les évolutionnistes.

Quaternaire

Geo time-fr.JPG

La période quaternaire, selon les évolutionnistes, a duré les dernieurs deux millions d'ans avant le présent. La longeur exacte de cette période est contestée. Plusieurs évolutionnistes ont placé la périod entre 1,8 millions d'ans et 2,6 millions d'ans. Des livres publiés différents donneront des dates différentes. Ensemble les périods quaternaire et tertiaire forment l'ère cénozoïque. La période quaternaire peut se sous-diviser en deux époques: la pleistocène et la holocène. Cette période est cru d'inclure l'âge de glace et la plupart de changement de climat. Elle inclurait aussi l'extinction de la plupart des animaux préhistoriques tels que le chat à dent de sabre, le mammouth laineux et autres.[3]

Tertiaire

La période tertiaire est une partie majeure de l'ère cénozoïque, la plus récente des ères géologiques. Elle a duré d'à peu près 2,6 à 66 millions d'ans. Le nom Tertiaire est donné d'abord dans à peu près du moyen du 18ème siècle, à une couche de sédiments géologiquement plus jeune qu'autres dépôts connues comme les couches primaire et secondaire. La période quaternaire s'est ajoutée plus tard à peu près 1830 comme quatrième division.

Cettes divisions de l'écorce terrestre paraîtraient suffisantes pour la région en laquelle elles se sont trouvées et auxquelles elles se sont appliqués. Mais lorsque le même système s'est trouvé plus tard en autres parties d'Europe et d'Amérique du Nord, il puis s'est réalisé qu'un plan de classification ne pourrait pas s'appliquer à tous les systèmes, ainsi les noms de Primaire et Secondaire se sont abandonnés. Les noms Tertiaire et Quaternaire s'utilisent encore. Les autres noms utilisés aussi sont Paléogène et Néogène.

Dans la période tertiaire, selon le récit, la Gondwana s'est fendue complètement, et Inde a entré en collision avec le plat eurasien. En outre, les chaînes montagneuses prévieusement existantes d'Amérique du Nord se sont élevées en Europe autres chaînes de montagnes se sont formées, et en Asie les montagnes de l'Himalaya se sont formée. Au commencement de la période tertiaire, les mammifères ont remplacé les reptiles comme le group dominant des animaux. Les types modernes d'animaux tels que les oiseaux, les reptiles, les poissons et les invertébrés étaient nombreux au commencement de cette périod ou elles ont apparu au tout début de la périod tertiaire.[4]

Crétacé

La période crétacée se décrite normalement comme la dernière période des dinosaures. Cette période se croit par les évolutionnistes d'avoir duré d'il y a environ 144 à envrion 65 millions d'ans. Aussi, durant cette période une nouvelle espèce de dinosaure, le cératopsien et pachycépalosauride est apparu. Les paléontologistes ont trouvés aussi les fossiles les peu profondes de plusieurs insectes et plusieurs mammifères modernes et groupes d'oiseaux, et les fossiles les peu profondes des plantes fleurissants. La rupture du continent mondial Pangée, qui est né durant la périod jurassique, a continu dans la période crétacée. Cette rupture continuée a mené aux différences régionaux augmentées entre les continents du nord et du sud. À la fin de la période crétacée beaucoup de types d'animaux et dinosaures ont disparu. Autres animaux qu'ont joué un rôle secondaire en la période crétacée puis étaient dominants dans la prochaine période et existent aujourd'hui.[5]

Jurassique

Article principal: Jurassique

La période jurassique se croit par les évolutionnistes d'être né il y a exactement 210 millions d'ans et avoir duré depuis 70 millions d'ans de l'ère mésozoïque. En la période jurassique les grands dinosaures plante-mangeants ont marché à pied au monde entier en mangeant des fougères et cycades comme palmiers et des bennéttitaléens. Les carnivores, plus petits mais plus agressifs, traquaient les herbivores. Les océans contenaient des poissons, des calmars, des ammonites enroulés, et les grands ichthyosaures et les plésiosaures avec leurs encoulures longues. Les ptérosaures et les premiers oiseaux existaient aussi dans cette période. Ceci, la période jurassique, était partie de l'ère mésozoïque. La période jurassique avait le nom des montagnes Jura, qui se trouvent sur la frontière de la France et de la Suisse.[6]

Triassique

En beaucoup de moyens différents, la période triassique était un temps de transition. Cette période se dit d'avoir duré d'il y a 248 a 206 millions d'ans. Durant cette période le continent mondial de Pangée existait, qui affectaient le climat global et les courants océaniques. La période triassique s'est terminée avec une grande extinction des animaux qui vivaient à ce temps-là. La période triassique s'est nommée en 1834 par le géologue allemand Friedrich August Von Alberti.[7][8]

Permien

La période permienne a duré d'environ il y a 290 à environ 248 millions d'ans. Cette période était la dernière période de l'ère paléozoïque. La différence majeure entre les ères paléozoïque et mésozoïque était un des plus larges groupe d'extinctions en l'histoire documentée. Ceci a affecté beaucoup de groupes d'animaux, mais pour la plupart elle a affecté la vie marine.

Quelques des groupes de vie marine ont survéçu cette extinction massive mais ils n'ont jamais encore récupéré leurs larges populations. Ceci s'est frayé la voie pour des nouvelles espèces de vie marine. Sur la terre une plus petite extinction se passait. Cette extinction a mené à ce qu'on connaît comme l'« Âge des Dinosaures. » Les plantes en cet âge se sont changés aussi aux gymnospermes au lieu des cycades.

Au commencement de la période permienne les plats de la terre ont apporté ensemble le super-continent de Pangée. La plupart des continents se sont assemblés en Pangée; le super-continent occupait beaucoup de l'aire entre les pôles du sud et du nord. Le reste de la Terre s'est couverte par un seul océan connu comme Panthalassa avec un plus petit océan vers l'est qui s'appelait Téthys.[9]

Pennsylvanien

La période pennsylvanienne a commencé il y a 320 millions d'ans et s'est terminée il y a 286 millions d'ans. Durant cette période il y avait des marécages et deltas à basse altitude qui couvraient la plupart de ce que c'est que la Virginie moderne et l'EEUU occidentaux. Cettes conditions étaient parfaites pour la commencement de la formation du charbon aux EEUU. Quelques arbres en position debout se trouvent en des mines de surface. Les arbres mesurent quelquefois 10 m en hauteur, suggérant un enterrement rapide de l'arbre. L'âge de cettes roches se détermine par mesurant la séparation de tonstein en une crique. Une séparation de tonstein se crée de la centre volcanique. Une séparation de tonstein peut se dater précisement presque toujours selon les évolutionnistes. Quand le super-continent de Pangée commençait de se former, des sédiments nouvellement formée ont expulsé les plus vieux sédiments vers le nord. Ainsi tout les « plus vieilles » criques de charbon se trouvent en Virginie du Nord et tous les « plus jeunes » se trouent en Virginie du Sud.[10]

Mississippien

La période mississippienne a duré d'il y a 360 à 325 millions d'ans. La période s'est nommée mississippienne parce que les roches se sont collectées d'abord en Mississippi. Mais en Europe on appelle la période la dévonienne carbonifère. Aux EEUU, on la divise en les périodes mississippienne et pennsylvanienne. Les roches se classifient mississippiennes après un group particulier de fossiles trouvés dans elles.[11]

Dévonien

La période dévonienne a duré il y a de 417 à 354 millions d'ans. La période dévonienne s'appelait aussi l'âge des poissons. La première forme majeur des plantes, telles que les Zostérophyllophytes et les Trimérophytes, deux types de plantes vasculaires, s'est trouvée en le niveau dévonien. Durant la période dévonienne, des groupes d'animaux ont colonisé la terre et des types différents de corail et beaucoup de nouveaux types de poisson ont colonisé la mer. Les masses majeures de terre à ce temps étaient l'Amérique du Nord et Europe, qui avaient la plupart de leurs terrains couverts par l'eau, étaient ensemble au temps, et étaient presque l'équateur. En outre, un autre continent, composé d'Amérique du Sud, Afrique, l'Antarctique, Inde, et Australie couvrait la partie sudaine du monde.[12]

Silurien

La période silurienne a duré il y a de 443 à 417 millions d'ans. Dans cette période les premiers corails et poissons sans mâchoires ont apparu. En outre dans cette période les structures glaciaux se sont fondues et ont rajouté à la mer. Cette période voyait beaucoup de nouveaux types de vie marine et animaux. La fin de la période voyait les premiers poissons avec mâchoires. Le reste de la période était beaucoup plus stable que les autres périodes avant elle, parce qu'elle n'avait pas des changemente environnementaux dramatiques. À la fin de la période, un nouveau super-continent s'est formé, qui s'appelait Laurussia ou Euramérique.[13][14]

Ordovicien

La période ordovicienne à commencé il y a environ 510 millions d'ans et s'est terminé il y a 445 millions d'ans. Tout le terrain de la terre se trouvait en un super-continent qui s'appelait Gondwana. Durant cette période le super-continent s'est mu vers le pôle du sud. Cette période en outre avait beaucoup de vie marine. Il se suggère aussi que les plantes occupaient le terrain en grands nombres. À la fin de la période ordovicienne, Gondwana finalement s'est arrêté sa migration au pôle du sud. Ceci a causé beaucoup de petites mers à s'écouler et mers de se contracter en grosseur et en volume, causant une extinction massive à la fin de la période ordivicienne.[15][16]

Cambrien

Article principal: Cambrien

La période cambrienne se dit de commencer il y a 543 millions d'ans et se terminer il y a 490 millions d'ans. La période cambrienne est aussi un point important en l'histoire du commencement de la vie selon les évolutionnistes. Durant cette « explosion cambrienne » les groupes majeurs des animaux ont apparu en la chronique de fossiles. En les couches fossiles cambriennes il y a une explosion soudaine des fossiles. La couche cambrienne s'était pensée comme la couche rocheuse qu'avait les premiers fossiles d'animaux, mais ces fossiles se trouvent aussi en les plus vieilles strates vendiennes.[17]

Résumé

La colonne géologique prétend à documenter 543 millions d'ans d'histoire our la vie et 4,5 milliards d'ans d'histoire pour la terre elle-même. Évidemment ceci n'est pas en accord avec la chronique d'histoire donnée en la Bible. Mais les témoignements que contredisent ces « âges » incluent des témoignements de la physique et de la géologie elle-même. En fait la colonne géologique n'existe à nulle part en forme complète, et le plan exposé ci-dessus n'est qu'une représentation idéalisée. En fait, beaucoup de créationnistes avertissent contre l'utilisation d'aucune référence aux âges géologiques comme partie de n'importe quelle enquête dans le déluge global ou le développement de la diversité présente de la vie des espèces créées originaux.[18]

Galerie

Creationwiki paleontology portal.png
Naviguez
Creationwiki geology portal.png
Naviguez


Références

  1. Relative Time Scale du U.S. Geological Survey
  2. Lalomov AV. « Flood Geology of the Crimean Peninsula Part I: Tavrick Formation. » CRSQ 38(3):118-124, décembre 2001. Accédé le 18 octobre 2008.
  3. « What is the Quaternary? » Quaternary Research Association, n.d. Accédé le 18 octobre 2008.
  4. « Tertiary Period. » Pearson Education, 2008. Accédé le 18 octobre 2008.
  5. Waggoner BM, Bui QH, Davis J, et al. « The Cretaceous Period. » University of California Museum of Paleontology, 1 mai 2000. Accédé le 18 octobre 2008.
  6. Wagonner BM, Palmer AR, and Geissman J. « The Jurassic Period. » University of California Museum of Paleontology, novembre 2002. Accédé le 18 octobre 2008.
  7. Asaravala M, Lam H, Litty S, et al. « The Triassic Period. » University of California Museum of Paleontology, 1 mai 2000. Accédé le 18 octobre 2008.
  8. The Triassic Period Enchantedlearning, 2008. Accédé le 18 octobre 2008.
  9. Alexander C, Chang H, Tsai C, and Wu P. « The Permian. » University of California Museum of Paleontology, 11 mai 1998. Accédé le 18 octobre 2008.
  10. « Pennsylvanian Period. » <http://www.clearlight.com/>, n.d. Accédé le 18 octobre 2008.
  11. Mississippian Period. <http://www.watersheds.com/>, n.d. Accédé le 18 octobre 2008.
  12. Kazlev MA. « The Devonian Period. » <http://www.palaeos.com/>, 2002. Accédé le 18 octobre 2008.
  13. Fischer D, Lieu T, Yip E, and Yu K. « The Silurian. » University of California Museum of Paleontology, 11 mai 1998. Accédé le 18 octobre 2008.
  14. Kazlev MA. « The Silurian. » <http://www.palaeos.com/>, 11 avril 2002. Accédé le 18 octobre 2008.
  15. Avildsen C, Bie J, Patel C, and Sarvis B. « The Ordovician. » University of California Museum of Paleontology, 11 mai 1998. Accédé le 18 octobre 2008.
  16. Kazlev MA. « The Ordovician. » <http://www.palaeos.com/>, 11 avril 2002. Accédé le 18 octobre 2008.
  17. Waggoner BM and Collins AG. « The Cambrian Period. » University of California Museum of Paleontology, 22 novembre 1994. Accédé le 18 octobre 2008.
  18. Reed JK et Froede CR. « The Uniformitarian Stratigraphic Column: Shortcut or Pitfall for Creation Geology? » CRSQ 40(2):90-98, septembre 2003. Accédé le 18 octobre 2008.


Lien externel

Voyez aussi