Abiogénèse

De CreationWiki
Abiogenesis.png

L'abiogénèse (Grec a sans, bios vie, et genèse commencement, origine) est une théorie qui soutient que les organismes sont nés d’un matériau non-vivant et inanimé à un point du passé très distant. Les évolutionnistes croient typiquement que cette vie est venue d'une seule proto-cellule auto répliquante qui à son tour est venue à l’existence originellement par des réactions chimiques spontanées.

En contraste avec cette perspective athée, les créationnistes croient qu'un acte surnaturel fait par Dieu a créé le premier humain, un homme de la poussière de la Terre et la première femme d'Adam, et que Dieu a doté aussi cette matière non-vivante de la vie par un acte créatif délibéré. Les créationnistes croient en outre que Dieu a créé (séparément) toutes les autres formes de vie par ce même moyen surnaturel.

Les scientifiques n'ont jamais observé l'abiogénèse (c.-à-d. la création de la vie à partir de la non-vie) se passer dans la nature (c.-à-d. en liberté), et n’ont pu créer aucune forme de vie par des expériences contrôlées (c.-à-d. faites par homme). En fait, les expériences contrôlées n’ont même pas créé aucun type de forme de vie auto répliquante; mais les scientifiques espèrent pouvoir finalement le faire en utilisant leur propre intelligence. En outre, parce que la nature ne peut pas produire même la molécule homo-chiralique la protéine la plus basique, il apparaît que le modèle pour une Intelligence derrière les organismes vivants est plus raisonnable que le modèle évolutionnaire. Mais chaque modèle exige encore quelque dépendance de la foi parce qu'aucun des modèles ne peut s'observer par la science et aucun n'a été prouvé par des expériences.

Si une forme de vie auto répliquante est en fait, à une date quelconque de l'avenir, créée en laboratoire, sa plausibilité et la vraie manifestation d'un mécanisme pour l'origine de la vie auraient été rendus possibles par la conception délibérée intelligente. Il n'y a pas encore de processus connu actant en liberté pour produire la vie de la non-vie; ainsi l'abiogénèse paraît être en dehors du domaine de la science empirique. En outre, la complexité extrême de toutes les formes de vie paraît indiquer une Intelligence en dehors de la nature. Ceci est peut-être pourquoi Francis Crick (un des découvreurs de l'ADN) et Leslie Orgel (microbiologiste) ont proposé la théorie de la panspermie dirigée: l'idée que la vie est venue sur la terre de l'espace. Les créationnistes croient que Dieu l'a faite, alors que Crick et Orgel ont cru qu'elle venait de la Étrangers.

Critiques

Un synonyme commun est l'évolution chimique. Malgré l'insistance par quelques-uns qu'elle n'est pour rien dans la théorie de l'évolution, sans elle il n'y aurait pas de vie et sans la vie il n'y a pas de moyen par lequel aucuns mécanismes libres d'évolution ne pourrait marcher. Les critiques de l'abiogénèse naturalistique se groupent en plusieurs catégories:

  • Raisonnements d'impossibilité: prétendantes de montrer que la nature de la vie elle-même exclut l'abiogénèse naturalistique.
  • Raisonnements d'improbabilité: prétendant montrer que les coïncidences nécessaires pour arriver à l'abiogénèse spontanée sont si improbables qu'elles ne sont pas raisonnables ou scientifiques;
  • Raisonnements d'inapplicabilité: prétendant montrer que couramment il n'y a pas d'explication ou de démonstration d'abiogénèse naturalistique, et que la conviction en elle est une matière de la foi et de la spéculation, au lieu de la science.

Abiogénèse et ozone

Article principal: Abiogénèse et ozone

L’ozone pose un problème majeur pour les modèles naturalistes d'abiogenèse. L’Ozone (O3) se forme quand l'oxygène moléculaire (O2) est frappé par la radiation cosmique. Ainsi, sans oxygène dans l'atmosphère, il ne peut pas y avoir d'ozone. Sans ozone, la radiation ultra-violette détruirait n'importe quelle vie exposée au soleil. Toute la vie connue que produit l'oxygène exige l'exposition au soleil. Sans vie capable de survivre au soleil, il ne peut y avoir de production d’oxygène. Sans production d’oxygène, il ne peut y avoir d’ozone et donc de vie.

Pour résoudre ce problème, les évolutionnistes naturalistes doivent fournir les points suivants:

  • Un moyen par lequel l’ozone peut se former sans oxygène atmosphérique;
  • Un moyen par lequel l’oxygène peut se produire sans vie qui exige la lumière solaire;
  • Un moyen par lequel les formes de vie produisant l’oxygène peuvent survivre sans ozone.

Jusqu'ici, les 2 premiers ont été en échec total. Il n'y a pas de moyen connu pour que l’ozone se forme sans oxygène atmosphérique, ou pour l’oxygène de se former sans vie qui exige la lumière solaire. Plusieurs tentatives se sont faites pour montrer que la vie produisant l’oxygène peut survivre sans la protection de la couche d’ozone, mais rien n'a réussi.

Inexplicabilité

Malgré des tentatives répétées sous toutes les circonstances reproductibles, les scientifiques athées n'ont pas pu reproduire une méthode raisonnable pour l'origine de vie sans créateur, et ils n'ont pas de compréhension claire de la chimie engagée. Beaucoup d'évolutionnistes ont choisi maintenant de rester agnostiques sur la vraie origine de la vie, et fréquemment essayeront d’esquiver le sujet en prétendant que l'abiogenèse n'est pas une partie de la théorie d'évolution.

Lee Strobel en son livre, A Case for Faith (un raisonnement pour la foi) cite William Bradley,

« L’optimisme de la décennie de 1950 est disparu. L'humeur à la Conférence Internationale sur l'Origine de la Vie en 1999 a été décrite comme grave et pleine de frustration, de pessimisme et de désespoir.  »


Improbabilité

Par contraste, les créationnistes ont émis plusieurs études de probabilité indiquant la difficulté de n'importe quel phénomène semblable. Alors que quelques-uns soutiennent que ces études ne présentent pas exactement le modèle engagé, il est évident qu'aucune explication crédible pour l'abiogenèse n’a été démontrée par les biologistes évolutionnaires.

Le modéliste Francis H. Crick, en son livre de 1981, Life Itself (Vie elle-même) insiste sur le fait que la probabilité de la chance de la vie au début défie simplement les calculs. Crick, athée, a dit:

« Ce qui est si frustrant pour notre but présent est qu'il paraît presque impossible de donner aucune valeur numérique à la probabilité de ce qui paraît une série très improbable des événements... Un homme honnête, armé avec tout le savoir qui nous est disponible maintenant, ne peut constater qu'en quelque sens, l'origine de la vie apparaît à ce moment-ci être pratiquement un miracle.  »


Sur ce point les créationnistes se trouveraient en accord complet.

Histoire

La génération spontanée était la théorie originale qui a proposé que la vie pourrait avoir l'origine de la matière non-vivante. C'est bien connu maintenant que la génération spontanée de la vie en notre écosystème présent est impossible. Louis Pasteur a aboli la théorie de génération spontanée en 1859 parce qu'il croyait que la vie était beaucoup trop complexe pour avoir eu une origine instantanée à partir de la matière non-vivante. Il a établi simultanément la théorie de la biogénèse (l'origine de vie de la vie préexistante). En moins de dix ans des expériences de Pasteur, Thomas Huxley a forgé le terme abiogenèse.

« J'appellerais la... doctrine que la matière vivante peut se produire par la matière non-vivante, l'hypothèse d'abiogenèse. (Huxley, 1870)  »


Des observations et des expériences ont prouvé décisivement que toutes les formes reconnues de vie se sont produites par des organismes ou formes de vie préexistantes, qui s'appelle la loi de biogénèse. Malgré l'absence de substantiation pour la théorie, l'abiogenèse est devenue acceptée par presque tous les scientifiques pratiquants. L'hypothèse d'abiogenèse reste presque inchangée depuis son origine dans la décennie de 1920, et suppose que la vie a eu son origine à quelque point du passé de la terre sous des conditions qui ne sont plus présentes. Cette doctrine particulière de l'évolution peut se résumer par la phrase « abiogenèse d'abord, biogénèse ensuite ». Cela est enseigné aujourd’hui comme une certitude, alors que les mécanismes exacts restent théorétiques. Les discussions dans les manuels évolutionnaires de biologie vont nous démontrer en longueur comment l'abiogenèse pourrait s'être passée dans de multiples circonstances primitives.

Expérience de Miller

Replication de l'expérience de Urey et Miller. En passant des étincelles électriques à travers des mélanges d'hydrogène, méthane, ammoniaque, et vapeur d'eau, les scientifiques ont produit plusieurs acides aminés, le groupe de départ de la vie organique.

Les théories concernant l'évolution moléculaire supposent généralement que les molécules se mélangent naturellement en macro-molécules chaque fois que leurs concentrations et leurs conditions atmosphériques favorisent de tel contacts. En 1924, Alexander I. Oparin a déterminé quelles substances chimiques doivent être dans l'atmosphère terrestre pour que les acides aminés se forment (par-ex. méthane, hydrogène, ammoniaque) et quelles substances chimiques interdiraient la formation des acides aminés (par-ex. oxygène).

Dans la décennie 1950, Stanley L. Miller a exécuté la première expérience essayant de reproduire ces conditions. Méthane, ammoniaque, hydrogène et eau ont été placés dans une flasque qui était sujette à une émission électrique. Après plusieurs jours, l'expérience a produit plusieurs composés organiques, y compris des acides aminés. D’autres chercheurs ont répété ces expériences en utilisant des sources différentes d'énergie telles que des UV, et d’autres atmosphères primitives supposées. Quand on utilisait le cyanure d'hydrogène, même les bases nigrogéneuses ont été obtenues, qui sont des membres du groupe de construction d'ADN.

Schéma représentant l'appareil expérimental de Ireu et Miller

Mais dans toutes les expériences qui ont essayé de produire les éléments de construction de la vie, l'oxygène moléculaire était absent. La terre possède une atmosphère riche en oxygène, et même les plus vieilles roches (selon la datation radiométrique) contiennent des oxydes, qui témoignent qu'elles se sont formées en présence de l'oxygène. En fait, des oxydes ont été trouvés dans des roches supposées avoir 300 millions d'années, plus que les premières cellules vivantes. L'oxygène est produit par tous les organismes photosynthétiques, et exigé pour le métabolisme de toutes les formes de vie sauf peu de micro-organismes. Une atmosphère réductrice riche en hydrogène a été utilisée dans ces expériences seulement parce que les acides aminés et les bases nitrogéneuses simplement ne se formeront pas spontanément dans un environnement contenant de l’oxygène.

De façon intéressante, dans son expérience ou il en fait passer une étincelle électrique à travers son atmosphère simulée, Miller a préservé les acides aminés qu'il a produit justement parce qu'il les a tenu hors de la région de l'étincelle. S'il les avait laissé là, l'étincelle les aurait décomposé. En outre, en supposant que les acides aminés aient survécu à l'atmosphère destructrice ultra-violette de la terre primitive et serait parvenus à l'océan pour former une « soupe organique » théorétique, des autres réactions chimiques ne seraient pas possibles parce que l'eau n’est pas favorable à la chimie nécessaire.

Un autre problème se pose vis-à-vis des acides aminés qui s’étaient théoriquement générés par hasard. Même la série correcte des acides aminés corrects n'est pas encore suffisante pour la formation d'une molécule de protéine fonctionnant. Chacun des 20 types différents d'acide aminé présents dans la constitution des protéines doivent être « gauchers. » Mais, alors que quelques acides aminés sont « gauchers,  » autres sont « droitiers. » S'ils s’étaient formées au hasard d’une « soupe organique, » c'est plus probable qu'ils se produiraient en proportions presque égales. La question de comment une combinaison spécifiquement exigée des acides aminés « gauchers » pourrait s'unir au hasard, en excluant les acides aminés « droitiers », constitue une impasse pour l'abiogenèse.

Quand même, beaucoup d'évolutionnistes croient encore que des expériences telles que celle de Miller ont montré que la vie pourrait avoir commencé par des interactions heureuses sur la terre primitive.

Loi de Biogenèse

La loi de biogenèse déclare que la vie ne peut venir de la vie. Ce principe a été démontré par Louis Pasteur. Notez que ceci est en conflit direct avec l'hypothèse d'abiogénèse, qui déclare pas justement que la vie peut se former des matériaux non-vivants, mais ceci peut se produire au hasard. Les raisonnements donnés d'habitude par quelques évolutionnistes tombent sous deux types: 1.) La loi de biogenèse n'applique pas à la terre primitive, 2.) La loi de biogenèse n'applique pas aux formes de vie moins complexes, telles que celles formées prétendument dans la soupe primitive.

1) La Loi n'applique pas à la terre primitive

La loi de biogenèse est une loi scientifique parce qu'elle satisfait aux critères d'être simples, vrais, universels, et absolus. Pour satisfaire à ces critères, il n'y avait aucune exception connue à la loi de biogenèse. Une loi scientifique se définit comme un principe pris comme applicable universellement.[1] La seule exception connue à une loi en termes de temps est au commencement ou à la fin de l'univers; manifestement les évolutionnistes ne raisonnent pas que la vie s'est formée en même temps que l'univers. Il n'y a pas de raison de croire que le temps aurait une incidence sur la loi de la biogenèse, bien qu'il n'y a pas de raison de croire que la loi de mouvement ne s'appliquait pas à la terre primitive.

2) La Loi ne s'applique pas aux formes de vie moins complexes

Un argument fait par Talk.Origins déclare que Louis et Redi n'ont réfuté qu'une forme du créationnisme.[2] C'est entièrement incorrect (voir: réponse de CréationWiki). D'abord, c'est impossible de réfuter le surnaturel avec la science, l'étude de la nature. Seconde, Louis and Redi ont démontré qu'il n'y aucun type d'explication naturaliste qui mènera à la vie qui ne contredit la loi de biogenèse. Seule une explication surnaturelle (un concepteur intelligent plus grand que les lois de l'univers) pourrait rendre compte de la vie se formant à partir des matériaux non-vivants.

La loi de biogenèse (que la vie ne peut venir que de la vie) diffère de la loi biogénétique (que l'embryologie récapitule l'ontologie). La loi biogénétique déclare que pendant les étages de la naissance, l'embryon passe par toutes les étages de l'évolution. Cette « loi » était soutenue par plusieurs évolutionnistes. Elle s'est découverte être fausse, et on a découvert que Ernst Haeckel (le champion de cette loi) a falsifié et contrefait ses recherches pour soutenir cette loi. C'est la seule loi scientifique qui a été prouvée entièrement fausse. C'est intéressant que la seule loi prouvée fausse était utilisée pour soutenir l'évolution. Il apparaît aussi ironique que les évolutionnistes ignoreraient sans hésiter une vraie loi scientifique quand elle ne sert pas leur but, mais proposeraient une loi scientifique fausse qui les sert.

Exogénèse

Article principal: Panspermie

Cette énigme a poussé les scientifiques à théoriser maintenant que la vie pu commencer sur quelque autre planète. La théorie a couramment un regain et beaucoup de recherche actuellement en cours à la NASA est une tentative de découvrir des signes de vie sur des autres planètes, telles que Mars.

Mais même si la vie était trouvée sur une autre planète (ce qui est très improbable), les mêmes questions exigeraient des réponses concernant l’origine de la vie (c.-à-d. d'où est-elle venue, comment s'est-elle produite, etc.).

Références

  1. Scientific Law MSN Encarta
  2. Index to Creationist Claims: Claim CB000 de Mark Isaak, Talk.Origins. 2004.


Liens externels

Créationnistes

Séculaires

  • Nature and Origin of Life on Planetary Bodies par Nicholas M. Short. NASA cours interactif sur la détection distante.
  • Still clueless about origin of life Une revue de plus que 60 communucations rélévantes de recherche dans les domaines de génétique, astrobiologie, et la science de l'espace soutient la conclusion que la science n'a rien d'indice à propos de comment la vie a commencé. Nature. 23 décembre 2008.

Voyez aussi