Tous les fossiles hominidés sont complètement humain ou complètement singe (Talk.Origins)

De CreationWiki
Talkorigins.jpg
Réponse Article
Cet article (Tous les fossiles hominidés sont complètement humain ou complètement singe (Talk.Origins)) est une réponse à une réfutation d'une revendication créationniste publiée par Talk.Origins Archive sous le titre Index to Creationist Claims.


Revendication CC050:

Tous les fossiles hominidés sont complètement humain ou complètement singe.

Source: Aucune source donnée.

Réponse de CréationWiki: (Citations de Talk.Origins en bleue)

Commentaire: Les dates utilisé par Talk.Origins sont basés sur des méthodes de datations uniformiste et sont invalide si l'inondation de la Genèse est arrivé.

1. Il y a un transition précis entre les humains modernes et les australopithecines et des autres hominidés. Le transition est assez graduelle que c'est pas claire ou on doit désigner la ligne entre humain et pas humain.


C'est pas vrai. Ce revendication est basé principalement sur une comparaison de crânes, dont la plupart sont seulement des fragments incomplète. Même ceux qui sont presque complète sont brisés en des morceaux qui doivent être réassamblé. Cela a permis des présupposition évolutionnistes d'interférer. Quand les fossiles sont évalués sans supposer évolution, la transition lisse allégué s'en va.

Les évolutionnistes soulignent la capacité crânienne (la taille du cerveau), et si cela c'est la comparaison primaire il n'y a pas un écart solide, mais c'est pas surprenant car des gorilles vivant peuvent avoir une capacité crânienne aussi haut que 752cc et des humains vivant peuvent avoir une aussi base que 1100cc[1]. L'écart est seulement 348cc, alors sa ne prendra pas beaucoup plus de variation sur les deux côtés pour combler l'écart.

Il faut noter aussi qu'il y a plus au ligne entre les singes et les humains que la capacité crânienne ou même la morphologie du crâne. Il y a beaucoup d'autres différences squelettique qu'on ne peut pas voir quand on a seulement le crâne.

Les fossiles intermédiaire comprend:
  • Australopithecus afarensis, de 3,9 à 3,0 millions d'années (Mya). Son crâne est similaire à celle d'un chimpanzé, mais avec des dents plus comme ceux d'un humain. La plupart (probablement tous) des créationistes appèlerait ça un singe, mais c'était bipède.


La description de Australopithecus afarensis avoir des dents plus comme ceux d'un humain que ceux d'un chimpanzé est un peu comme dire qu'une voiture familiale est plus camion qu'une berline. Le fait est que les dents de Australopithecus afarensis était encore comme ceux d'un singe.

Le revendication que Australopithecus afarensis était bipède est périmé. Une étude de son poignet montrait qu'il avait la même anatomie de poignet que des singes marchant à quatre pattes. En outre, son anatomie squelettique démontre qu'ils marchait avec un démarche courbée, comme les chimpanzés marchant à quatre pattes. Sa démontre que, plutôt qu'être bipède, Australopithecus afarensis marchait à quatre pattes.

* Australopithecus africanus (3 à 2 Mya); son taille de cerveau, 420-500 cc, était un peu plus gros que A. afarensis, et ses dents mémé plus comme ceux d'un humain.


Le taille de cerveau de Africanus est dedans les limites supérieurs d'un chimpanzé. Le seul façon les dents d'africanus semble d'être plus comme ceux d'un humain que ceux de afarensis est que africanus avait des canines plus petite et les dents en haut arrière était plus éloignés. Autrement, les dents avait les mémés grandeur et forme.

* Homo habilis (2.4-1.5 Mya), qui est similaire aux australopithicenes, mais qui utilisait des outils et avait un cerveau plus gros (un moyen de 650 cc) et un visage moins saillant.


Le comparaison de Homo habilis aux australopithicenes est juste car tous les indications disent que les fossiles Homo habilis sont des australopithicenes et pas un autre espèce. Concernant les outils associer avec Homo habilis, il s'avère que ces outils ne sont pas associer avec Homo habilis mais était seulement daté au même plage de temps allégué que Homo habilis. De plus, rien des crânes de Homo habilis qui sont assez complète pour savoir avoir un capacité crânienne plus que 600 cc et le reste sont trop brisée pour savoir. Toutefois, tous leurs capacités crâniennes sont dedans les limites maximale des gorilles.

Finalement, Homo habilis n'est plus considérée comme un ancestre humain, ayant été relégué à une branche latérale.

* Homo erectus (1.8-0.3 Mya); taille de cerveau moyen à peu près était 900 cc dans les premiers H. erectus et 1100 cc dans ceux plus tard. (Le cerveau humain moderne est un moyen de 1350 cc.)


La plupart des créationistes croyaient que Homo erectus était humain mais probablement très dégénératif. L'utilisage des capacités crânienne est un peu trompeur. Tandis que ça démontre une tendance générale, ça cache le fait qu'un des fossiles Homo erectus le plus vielle a un des plus gros capacités crâniennes. (Fossile 0H 9, capacité crânienne 1065, «date» 1.5 ma. S'inscrit parfaitement au modèle dégénératif.) Si la capacité crânienne de Homo erectus était le résultat d'un condition dégénératif, ceux avec les cerveaux plus petits serait les plus dégénératif, et aurait le tendance de vivre pour moins longue temps. Alors, si le timing correcte de Homo erectus était seulement quelques générations, on expecterai ceux qui sont plus dégénératif d'être plus vieux et ceux qui sont moins dégénératif d'être plus jeune, avec des anomalies comme celle de 0H 9.

Finalement, Homo erectus n'est plus considéré d'être un ancestre humain, ayant été relégué à une branche latérale.

* Un pléistocène Homo sapiens qui était «intermédiaire morphologiquement et chronologiquement entre les fossiles Africains vieux et, plus tard, les humains anatomiquement moderne du pléistocène tardif.»
  • Un hominidé qui combine des aspects de, et est possiblement l'ancêtre de, les néandertaliens et les humains.


Parce que tous celles-ci sont humain, la présence des intermédiaires ne sont pas des surprises.

Et il y a des fossiles intermédiaire entre celles-ci.


Parce que Homo erectus, Homo sapiens et les néandertalien sont tous des humains, des intermédiaires ne serai pas des surprises, car ils ont tous les mêmes ancêtres et serait probablement infertile. En outre, parce qu'ils sont tous le même genre, c'est probable que tous les australopithicenes était issu des mêmes ancêtres et probablement infertile, alors des intermédiaires ne serai pas des surprises. Alors la question est: est-ce qu'il y a un écart clair entre le genre homo et le genre Australopithecus.

Comme on a déjà démontrer comment Homo habilis échoue comme le lien nécessaire, il reste peu de fossiles pour considéré.

Homo rudolfensis est représenter par nombreuses fossiles, maïs seulement un crâne (KNM ER 1470) est raisonnablement intact. KNM ER 1470 a un capacité crânienne de 775 cc, qui est dedans la gamme bas de Homo ergaster et Homo erectus. Les deux sont humain. Le crâne KNM ER 1470 a des aspects qui sont certainement humain, et ça regarde comme, dans la reconstruction du crâne, le visage a été couder inutilement sur un angle de 10-20° du crâne, qui lui rend moins humain qu'il est.

Ensuite vient un groupe de fossiles de Dmanisi, Georgia. Trois crânes à été trouver là.

  • Les deux premiers crânes sont D2880 et D2282. Les deux correspondent à la morphologie de Homo ergaster et sont classifier comme ça, alors ils sont des humains. D2880 a un capacité crânienne de 775 cc qui est dedans les limites de H. ergaster. Mais D2282 est étonnamment petit avec un capacité crânienne de seulement 650cc. Tandis qu'un humain avec un crâne de cette grandeur est surprenant, c'est pas totalement inattendu, basé sur le modèle que H. ergaster et H. erectus souffrait d'un type de dégénératiion. Le fait est que le seul différence significatif entre D2282 et des autres crânes Homo ergaster est que sont crâne soutien le modèle de dégénération.
  • Le troisième crâne, designer D2700, a un capacité crânienne de seulement 600cc et comme les deux autres à été classifier comme Homo ergaster et alors était humain. Tandis qu'il est plus petit que D2282, D2700 était un juvénile dont sont crâne adult aurait été 650cc, qui est comparable à D2282. Étant donné que D2282 et D2700 était trouver dans la même région, il y a une bonne probabilité que D2700 était l'enfant de D2282.

Références:

Alors pendent que leurs cerveaux était sur le côté vraiment petit de humanité, les quatre était clairement humain. Les prochaines fossiles sont clairement singe, alors le transition lisse allégué par Talk.Origins n'existe pas.

2. Les créationistes eux-mêmes sont en désaccord de quelles fossiles sont humain et quelles sont singe.


Il y a un peut de désaccord concernant des découvertes individuelles, mais c'est rien plus qu'un problème d'information. Les évolutionnistes gardent leurs crânes chouchou comme des trésors. La plupart des évolutionnistes n'obtenant pas un chance de les étudier personnellement, alors un créationiste n'a pas de chance. Seulement un créationiste, Dr. Jack Cuozzo, a eu cette opportunité et c'était seulement quelques crânes néandertaliens. Comme règle, des scientifiques de création doivent obtenir leur information sur ces crânes des sources évolutionnistes. Des fois, il a conduit à des malentendus sur la niveau de humanité ces individus était. C'est vrai particulièrement des découvertes plus vieux comme l'homme Java et l'homme Peking.

3. Il y a beaucoup d'évidence génétique pour relation entre les humains et des autres singes:


Cependant, cette évidence peut aussi pointer vers un concepteur commun. Si vous commencez avec la supposition que tous la vie sur la Terre a un ancêtre commun, la similarité génétique entre les singes et les humains suggérait un relation proche. De même, si vous suppose que la vie à venu d'un source inintelligent et naturel, les similarités génétiques entre les humains et les singes suggérait un ancêtre commun. Mais si le seul relation entre les singes et les humains est un concepteur commun, des similarités génétique sont à prévoir.

Le comparaison le plus proche serait la programmation informatique, car le code génétique est en gros la programmation de la biologie. Dans l'écriture des programmes informatiques c'est très commun pour des programmeurs d'utiliser le même code pour faire le même tâche. Si vous avait deux programmes similaires écrit par la même programmeur, c'est très probable que les codes sont virtuellement identique, en séquence et placement.

* Les humains ont 23 couples de chromosomes; les singes ont 24. 22 des couples sont similaires entre les humains et les singes. Les deux autres regardent comme ils se sont joints; ils sont similaires a chaque moitié des chromosomes humain restant.
  • Les bouts des chromosomes ont des séquences télomériques répétitifs et un région prétélomérique distinctif. Telles séquences sont trouver au milieu de chromosome humain 2, comme ont expecterai si les chromosomes ont joigné.


Premièrement, c'est pas certain qu'un fusion à arriver.

Si un fusion à arriver, l'explication créationiste serai que les humains était créer avec 24 chromosomes initialement, et ils ont joignez a un point. Les deux points le plus probable serait la faillite ou le goulot d'étranglement génétique.

D'un perspective naturaliste, le fusion serait difficile à expliquer. Ça causerait des problèmes avec la reproduction said si'l y avait au moins un couple d'accouplement avec les chromosomes joiner.

* Un région centromère de chromosome humain 2 correspond avec la centromère de la chromosome singe.


C'est à prévoir si'ls avait un concepteur commun.

* Les humains et les chimpanzés ont des similarités de séquences innombrable, incluant des pseudogènes partagé tel que du matériel des rétrovirus endogènes.


Celles-ci sont aussi de l'évidence pour le désigne, quand on comprend comment les viruses s'intègre dans le schéme de la désigne. Si les viruses était désigné comme un système de transfert pour l'ADN destiné à faciliter l'adaptabilité, sa sera attendu. Un virus comme ça ne s'insérerait pas au hasard, mais dans un location commandé par le code génétique existant. Le résultat est que même les organismes pas en relation avec de l'ADN similaire aurait le tendence d'avoir des viruses au même location. De plus, la détérioration causer par des mutations le rendrait probable que des insertions deviendrait plus à hasard avec le temps.

Références:

Les résultats présents indiquent qu'il y a des patternes d'intégration très spécifique pour chaque rétrovirus endogène qui ne rapport pas à leur séquence ou classification particule. Chaque génome hôte peut utiliser ces éléments pour des fonctions contraire, et possiblement bénéfique.

Replication of retroviruses and retrotransposons depends on selecting a favorable chromosomal site for integration of their genomic DNA. Different retroelements meet this challenge by targeting distinctive chromosomal regions. Despite these differences, recent data hints at a common targeting mechanism-tethering of integration complexes to proteins bound at favorable sites.