The Creation Wiki is made available by the NW Creation Network
Watch monthly live webcast - Like us on Facebook - Subscribe on YouTube

Talk:Jean-claude Perez

From CreationWiki, the encyclopedia of creation science
Jump to: navigation, search

This page needs a lot of cleanup.--Tony 10:13, 30 August 2010 (PDT)

French Version of Article

3/ a detailed biography of jean-claude perez (in french) ... to be translated in english...

Jean-Claude Perez, décrypteur des codes numériques de l’ADN et des génomes. Jean-Claude Perez est un chercheur pluridisciplinaire libre, franc-tireur et atypique. Né à Bassens (Gironde ) le 26 Juin 1947, il est ingénieur du CNAM puis Docteur-ingénieur en Mathématiques et Informatique (Université de Bordeaux I). Ses domaines de recherches majeurs ont concerné, dans un premier temps, l'intelligence artificielle et l'auto-organisation, puis, dans un second temps, la recherche de codes en biomathématiques et en génétique.

== Contents ==

   * 1 "Chaos Fractal": le chercheur en Intelligence Artificielle (réseaux de neurones artificiels)
   * 2 De "l’ADN décrypté" ... à "La première Musique des gènes"
   * 3 Sa grande question: d'autres CODES cachés gouvernent-ils la diversité des GENOMES ou la célèbre table du code génétique universel ?
   * 4 Liens externes
Tony: Please be advised that Jean-claude Perez is a registered user of CreationWiki. Thus far you've done nothing to the article except to remove some unneeded line breaks and put in some bullets. That's fine, but if I were you I would leave it to Dr. Perez to publish such content as he sees fit to publish in English. If he requires our assistance, he knows whom to ask.--TemlakosTalk 15:18, 30 August 2010 (PDT)
What I did is make it accessible to far more people. It was very hard to read smoothly the way he had it setup.--Tony 16:52, 30 August 2010 (PDT)
I don't dispute that. All I'm saying is: let Jean-Claude decide for himself what he wants his biography to say in English, and what he wants it to say in French. I understand that those articles don't say the same thing. But he has as much right to maintain two articles having slightly different content as he has to dictate how people shall spell and pronounce his name--which is to say, an absolute right.--TemlakosTalk 17:21, 30 August 2010 (PDT)
Its policy to keep two languages on the same page? Shouldn't the french content be on the French Wiki?--Tony 17:33, 30 August 2010 (PDT)
Yes, it is. I'm sure that Jean-Claude is watching this page, and the discussion. I'll assume for the moment that he will see this discussion and take a hint.--TemlakosTalk 17:40, 30 August 2010 (PDT)
ok, cool Temlakos.--Tony 17:41, 30 August 2010 (PDT)

"Chaos Fractal": le chercheur en Intelligence Artificielle (réseaux de neurones artificiels)

Dans une première phase de recherche, dans la décennie 80, il devient l’un des pionniers français des « réseaux neuronaux » et de l’Intelligence Artificielle (I.A). Chercheur à IBM France, il publie les premiers livres français sur le sujet :

De nouvelles voies vers l’Intelligence Artificielle : pluridisciplinarité, auto-organisation et réseaux neuronaux, Editions Masson, Paris, 1988-1989

La Révolution des ordinateurs neuronaux, Editions Hermes, Paris, 1990

S'inspirant de l'autopoièse, théorie de l'autonomie du biologiste francisco Varela, il invente le modèle "chaos fractal", réseau formé de cellules fractales interconnectées, modèle d'auto-organisation auquel va s'interesser Ilya Prigogine. Ce réseau de neurones artificiels, « chaos fractal », véritable mémoire holographique nichée au cœur d’un ordinateur conventionnel, est même « la première machine capable de s’ennuyer » : véritable détecteur de nouveauté, ce minuscule réseau de 3x3 neurones fractales interconnectés est capable de déceler toute boucle de début imprévisible, de longueur imprévisible et de fréquence imprévisible… Ces résultats sont publiés à l’International Joint Conference « Neural Networks » de San Diego USA en 1990. Il observe alors que ces états d’hypersensibilité du réseau correspondent à des régions de la fractale situées très près du célèbre « nombre d’or », cher à Leonard De Vinci : Phi=1.618033…

De "l’ADN décrypté" ... à "La première Musique des gènes"

On parle alors du futur projet de décryptage du génome humain qui vient tout juste de débuter : véritable programme Apollo de la Génétique. Jean-Claude Perez a alors une remarquable intuition : tout près du rapport de Nombre d’or il y a les rapports de 2 nombres de Fibonacci successifs – pensez aux proportions de la coquille du nautile ou aux nombres de spirales des pommes de pins, artichauts, cactus ou fleurs de tournesol… par exemple 8 et 13. "Si je recherchais dans les longues séquences d’ADN déjà disponibles des proportions de nucléotides TCAG qui suivent ces proportions : par exemple, sur 89 bases TCAG contigües, trouve-t ‘on 34 bases T et 55 bases C, A ou G ? 34 55 et 89 sont 3 nombres de Fibonacci dont le rapport approche Phi le Nombre d’or …" Il découvre alors des milliers de telles proportions, atteignant des milliers de bases TCAG de longueur; il les baptisera « résonances » , car il pense que ces proportions pourraient correspondre à un phénomène de résonances d’ondes… On trouvera une toute première publication dans la revue « Sciences et Technologie » en 1991 et un texte plus complet dans « Speculations in Sciences and Technologie » en 1991 dans un article intitulé « Chaos, DNA and Neuro-computers »…

Devant l'évidence graphique d'une structure globale et d'une harmonie de ces milliers de résonances, il décide de traduire cette méta-structure en musique: il réalise en 1994 le CD de "la première musique de gènes" (SACEM GEN0694).

Jean-Claude Perez va alors stopper net sa recherche fertile sur la neuro-informatique pour débuter une longue quête de possibles codes numériques qui structureraient et organiseraient l'information de l'ADN et des génomes... Depuis 1988, cette recherche menée, tantôt seul et en "chercheur indépendant", tantôt avec la micro start-up "GeNum" (GENetique NUMérique) continue aujourd'hui encore...

En 1997, Jean-Claude Perez publie

L'ADN décrypté, Editions Marco Pietteur, Liège Belgique. Il publie aussi le premier livre sur le risque à long terme des OGM:

Planète trangénique, Editions L'Espace bleu, Paris, 1997 Dans la même année 1997, il sera, avec Jean-Marie Pelt et Joël Sternheimer à l'origine de l'interdiction de semer du maïs transgénique imposée par le gouvernement d'Alain Juppé.

L'approche de J.C. Perez appliquée à l'étude biomathématique du virus HIV intéressera en particulier le Professeur Luc Montagnier (voir article "La Musique des gènes" dans "Sciences et Avenir" d'avril 1995), de même, indépendament, que le Professeur Jean-claude Chermann, tous deux co-découvreurs du virus du SIDA.

Sa grande question: d'autres CODES cachés gouvernent-ils la diversité des GENOMES ou la célèbre table du code génétique universel ?

Depuis 1997, Jean-Claude Perez a recherché alors en permanence l’existence "d'autres codes", persuadé que deux méta-lois gouvernaient de manière cachée ADN et génomes: le Nombre d'or, d'une part, et la masse atomique d'autre part... Il cherche en particulier à expliquer la table du code génétique universel qui unifie ADN, ARN et acides aminés.

Mais aussi, plus généralement - comme le fît tout au long de sa courte vie le père Anglais de l'ordinateur Alan Turing - il va tenter avec succès de répondre à cette question:

"Pourquoi y a-t'il des nombres dans la Nature?" C’est ainsi qu’il découvre « L’équation du Tableau de Mendeleïev d'après J.C. Perez » : cette équation générique très simple permet de prédire le nombre d'Eléments (colonnes) de chaque couche de période "p" (lignes) du tableau périodique des éléments de Mendeleïev en fonction de la seule valeur de cette même période "p". Cette loi révèle donc l'architecture NUMERIQUE cachée du tableau de Mendeleïev et met en évidence des liens triviaux avec les 4 nombres quantiques n, l, m et s de la Physique quantique.

Outre le dépôt d'un Brevet Européen sur la supraconductivité: "optimisation des supra-conducteurs à haute température", J.C. Perez obtient également les prix scientifiques du "Figaro Magazine" ainsi que le prix "Denis Guichard" de la Fondation de France.

Les recherches de jean-claude Perez sont rapportés plus particulièrement dans les livres de scientifiques comme jean-marie Pelt ou le neurobiologiste américain karl Pribram. Elles ont également inspiré des romanciers comme le prix Goncourt Didier Van Cauwelaert ou l'auteur de science fiction Maurice G. Dantec.

Au plan démesurément plus conventionnel de l’autodérision ( !), nous pourrions enfin mentionner que notre cher chercheur est tour à tour : « éphémère travailleur victime de l’amiante » bien avant ses vingt ans (avant mai 68), à l’occasion d’un stage ouvrier dans une grande multinationale française du bâtiment travaux publics, puis il est élevé au titre de « chevalier de l’ordre du melon de Cavaillon » vers la quarantaine, puis il devient enfin « un paisible retraité d’IBM » dès l’age de soixante ans…

En Septembre 2009, jean-claude Perez publiera l'essentiel de ses dernières découvertes sur "les Nombres de l'ADN" dans son cinquième livre "CODEX BIOGENESIS: le livre des 13 codes de l'ADN"

Sa principale decouverte reste ... "L'EQUATION of LIFE": "The Equation of Life"

Liens externes

the research blog of JC Perez started in January 2008

order and chaos in DNA JC PEREZ the Denis Guichard prizewinner (by Peter MARCER in KYBERNETES) ref CAT INIST CNRS

book l’ADN décrypté

un extrait de l'ADN décrypté

une video de J.C Perez sur www.TERRE-TV:

un extrait audio du CD de "La première musique des gènes" de jean-claude Perez

jean-claude-perez point de vue de jc Perez sur "la pensée unique en sciences"

towards "CODEX BIOGENESIS" ...

others...

"CODEX BIOGENESIS: les 13 codes de l'ADN" book published in October 2009

CoverCodexBiogenesis.jpg

livre paru en Octobre 2009: CODEX BIOGENESIS: les 13 codes de l'ADN